Qu'est-ce que l'urticaire auto-immune (idiopathique)? Symptômes et causes d'apparition, traitement et photo

Peu importe que vous ayez déjà traité une maladie telle que l'urticaire idiopathique ou que vous l'ayez rencontrée pour la première fois.

Très probablement, vous serez intéressé par les causes de son apparition, ainsi que par les méthodes de traitement les plus récentes (y compris les médicaments de la nouvelle génération et la médecine traditionnelle) et par la prévention.

Qu'est ce que c'est

L'urticaire idiopathique - qu'est-ce que c'est? L'urticaire idiopathique ou auto-immune est un gonflement de la peau, des rougeurs et des démangeaisons causées par des maladies auto-immunes (code CIM-20 L50.1).

Une maladie auto-immune est un signe d'anomalie du système immunitaire. La raison de l’urticaire auto-immune est le fait que le système immunitaire de l’organisme attaque ses propres cellules.

Les symptômes

L'urticaire auto-immune se manifeste par des bosses ou des cloques rougeâtres (ou rosées) sur la peau, et les symptômes de ce type de maladie apparaissent généralement de manière soudaine.

Les ampoules peuvent apparaître n'importe où sur le corps, y compris le visage, les lèvres, la langue, la gorge, les oreilles, les mains, les pieds, le ventre et le dos. Ils varient en taille et peuvent se regrouper en grappes plus grandes.

Les symptômes de l’urticaire idiopathique incluent:

  • angioedema;
  • sensation de brûlure;
  • fièvre
  • rarement: une réaction anaphylactique.

Environ 35% des patients atteints d’urticaire idiopathique présentent un œdème de Quincke et 25% d’autres ont noté un dermographisme (urticaire physique). Comme beaucoup d'autres maladies auto-immunes, l'urticaire idiopathique se développe le plus souvent chez les femmes que chez les hommes, dans un rapport 2: 1, atteignant parfois 4: 1.

Les causes

Les mastocytes (ou mastocytes) sont des cellules de la peau et des muqueuses contenant de l'histamine.

La libération d'histamine provoque des symptômes allergiques d'urticaire et d'œdème de Quincke (gonflement de grandes surfaces du corps). Les démangeaisons sont un symptôme courant dans le contexte de la libération d'histamine.

Le système immunitaire protège généralement le corps en produisant des anticorps contre les «envahisseurs» étrangers, tels que les bactéries et les virus.

Ces anticorps sont appelés IgG ou gamma globulines.

La polyarthrite rhumatoïde est un exemple de maladie auto-immune. Les anticorps qui réagissent avec les tissus corporels provoquent un gonflement des articulations et des douleurs.

Le diabète de type 1 et les maladies de la thyroïde sont des exemples d’autres maladies auto-immunes courantes.

L'urticaire idiopathique se développe sur le fond d'une maladie auto-immune. Dans ces cas, il se forme des auto-anticorps qui se lient au récepteur Fc des mastocytes.

La fonction principale du récepteur Fc est de fixer des anticorps allergiques, appelés IgE, à la surface des mastocytes. Les IgE se forment chez les personnes allergiques et sont associées aux allergènes environnementaux.

Lorsque les allergènes de l'extérieur pénètrent dans les voies nasales, dans les yeux ou dans les voies digestives, ils se lient aux IgE. À la suite de cette interaction, l'anticorps IgE envoie un signal à la cellule adipeuse, l'amenant à libérer de l'histamine.

La libération d'histamine provoque des symptômes allergiques. Chez les individus atteints d'urticaire auto-immune, l'auto-anticorps IgG, qui se lie au récepteur Fc, fait croire à la cellule adipeuse que l'IgE a détecté un allergène à sa surface. Par conséquent, si vous avez une urticaire auto-immune, vous en connaissez déjà les causes.

L'urticaire idiopathique peut se développer à l'arrière-plan:

  1. Augmentation du niveau de stress (surtout chez les femmes).
  2. De nombreuses femmes signalent des symptômes d'urticaire auto-immune pendant le syndrome prémenstruel, ainsi que pendant le traitement hormonal.
  3. Des médicaments comme l'aspirine, l'ibuprofène, le naproxène peuvent provoquer une urticaire idiopathique.
  4. Polyarthrite rhumatoïde - le système immunitaire attaque les articulations.
  5. Lupus - Le système immunitaire attaque les articulations et la peau.
  6. Urticaire chronique (peut devenir idiopathique).
  7. Infections telles que sinusite, infections buccales (stomatite), cholécystite, vaginite, prostatite, hépatite, VIH et zona.

Les experts estiment que certains facteurs peuvent déclencher une rechute:

  • boissons alcoolisées;
  • vêtements serrés;
  • exercice lourd;
  • froid ou chaud.

Urticaire idiopathique: voir photo de la maladie ci-dessous.

Diagnostics

Il est nécessaire de contacter un thérapeute qui donnera une référence à un dermatologue ou un allergologue.

Le spécialiste assignera les tests suivants:

  1. Numération globulaire complète (profil avancé).
  2. Analyse clinique du sang (du doigt).
  3. Test sanguin pour la syphilis, le VIH, l'hépatite B et C.
  4. Analyse d'urine.
  5. Analyse des hormones thyroïdiennes.
  6. Recherche d'anticorps antinucléaires (pour le diagnostic du lupus érythémateux systémique).

Une fois le diagnostic d’urticaire auto-immune établi, l’objectif du patient et du médecin sera de trouver la meilleure combinaison de médicaments pour réduire la fréquence des éclosions.

Très souvent, l'urticaire auto-immune entre dans un état chronique, puis en rémission, et très probablement, le spécialiste vous prescrira un traitement par antihistaminiques pour des périodes de 6 mois.

Traitement

Nous apprenons comment le traitement de l'urticaire auto-immune est effectué à l'aide de préparations pharmaceutiques et de médicaments traditionnels.

Premiers secours

  1. Aux premiers symptômes de démangeaisons, prenez immédiatement une pilule de Tavegila ou de Suprastin, puis consultez immédiatement un médecin.
  2. Utilisez uniquement des produits cosmétiques hypoallergéniques (savon, shampoing, dentifrice, pour femme: savon pour l'hygiène intime).
  3. Buvez plus d'eau (1,5 litre par jour) et de thé vert.
  4. Augmentez l’immunité générale: buvez des vitamines deux fois par an, tempérez avec de l’eau froide, faites de l’exercice modéré, comme une marche rapide ou le yoga, pour prévenir la maladie.

Médicamenteux

Le traitement est axé sur le soulagement des symptômes ainsi que sur le traitement du déclencheur de la maladie qui a déclenché l'urticaire idiopathique.

  1. En ambulance, un allergologue prescrit une solution à 2% d’éphédrine sous forme de spray local pour la cavité buccale et le pharynx afin de supprimer l’œdème.
  2. Les inhibiteurs des récepteurs antihistaminiques H1 sont les plus efficaces pour traiter l’urticaire idiopathique.
  3. Des combinaisons de divers antihistaminiques peuvent être utiles pour supprimer les symptômes graves. Ceux-ci comprennent les antihistaminiques H1 de la première génération, des associations de médicaments des première et deuxième générations utilisant des agents non sédatifs le matin, des associations d'antihistaminiques de la deuxième génération, l'association de la doxépine avec des antihistaminiques de la première ou de la deuxième génération.
  4. Des médicaments tels que la desloratadine et les anti-leucotriènes peuvent être efficaces dans le traitement de certains patients atteints d'urticaire idiopathique.

Exemples de médicaments:

  • antihistaminiques: Suprastin, Claritin, Tavegil, Clarinex;
  • pommades ou gels glucocorticoïdes: Advantan, pommade à l’hydrocortisone, flucinar;
  • onguent antihistaminique: Fenistil-gel;
  • pommade non hormonale: Eplan, Radevit, Losterin.

Xolair a montré une très bonne efficacité directement dans la lutte contre l'urticaire idiopathique chez les patients ne répondant pas au traitement par antihistaminiques.

Les anticorps qu'il contient arrêtent la réaction allergique en se liant à l'immunoglobuline E (IgE).

Après la liaison, la réaction allergique cesse. Le médicament est injecté sous la peau toutes les 2 à 4 semaines.

Le médicament a de nombreuses contre-indications, y compris la grossesse et l'âge jusqu'à 12 ans. Le choc anaphylactique, une réaction allergique pouvant provoquer une crise cardiaque, des crampes pulmonaires, une augmentation de la pression artérielle, des évanouissements ou un gonflement de la gorge et de la langue sont parmi les effets secondaires les plus graves.

Avant l'application, il est très important de consulter le médecin traitant. Le prix du médicament est également assez élevé, environ 20000-23200 euros par ampoule.

L'hydroxychloroquine (Plaquenil), utilisée à l'origine pour lutter contre le paludisme, est un autre nouveau médicament destiné au traitement de l'urticaire auto-immune.

Au cours des essais cliniques, l’état de la maladie s’était déjà amélioré au cours du premier mois d’utilisation chez 83% des patients; trois mois plus tard, la maladie était en rémission.

Le prix d'un tel médicament sera de 1000 à 1200 roubles pour 60 comprimés de 200 mg.

Remèdes populaires

Si une urticaire idiopathique apparaît soudainement, un traitement par la médecine traditionnelle vous aidera également à combattre la maladie. Avec l'aide de remèdes populaires, il est possible de réaliser le passage de la maladie au stade de rémission.

    Lotion calamine. Le prix pour 100 ml est d’environ 700 à 800 roubles (il est préférable de commander en ligne).

L'outil est utilisé pour diverses maladies de la peau, y compris l'urticaire.

L'application d'une lotion sur une peau endommagée apaise rapidement, calme et soulage les démangeaisons.

Restrictions sur l'utilisation du no.

  • Lait de magnésie. Il a un effet apaisant et protecteur, appliquez une petite quantité de liquide sur un coton et appliquez sur les zones endommagées. Le cours de traitement: environ 10 minutes.
  • Amidon Mélangez ½ tasse de fécule de maïs avec ½ tasse de bicarbonate de soude, versez ce mélange avec de l'eau tiède (1 tasse, environ 300 ml).

    Faites ces plateaux une fois par semaine.

    Si l'urticaire ne s'est pas développée sur les bras ou les jambes, mais par exemple sur le dos ou l'abdomen, absorbez une gaze stérile dans cette composition et appliquez la compresse obtenue sur la peau enflammée. Aloe Vera. Mélangez du jus d'aloès et un flacon de vitamine E, appliquez cette substance huileuse sur les zones touchées deux fois par jour. Le cours de traitement: 1 mois.

    Régime alimentaire

    Ce qui devrait être exclu si vous avez une urticaire idiopathique (non allergique):

    • aliments allergisants, poisson, œufs, noix, chocolat, baies, tomates, lait et blé. Ils provoquent le plus souvent des épidémies d’urticaire auto-immune et en sont les «déclencheurs»;
    • les produits favorisant la libération précoce de l'histamine, dont l'utilisation est interdite, sont les blancs d'œufs, les ananas et l'alcool;
    • Les produits contenant de fortes concentrations d'histamine sont les fromages comme le camembert, le brie, le gruyère, le cheddar, le roquefort, le parmesan, la levure de bière, le poisson en conserve, les épinards, le vin rouge (en particulier le chianti), la bière, le lait non pasteurisé (par exemple, la vache, le chèvre), ainsi que le lait maternel, si une urticaire idiopathique s'est développée chez un enfant), poulet, saucisse de porc, saucisse de boeuf, jambon, produits à base de soja fermenté, choucroute.

    Évitez également:

    1. Le miel naturel est une riche source de salicylate. Les salicylates, les amines et les glutamates sont les trois principaux nutriments naturels pouvant déclencher une rechute de l'urticaire idiopathique. Évitez d'utiliser des produits sucrés au miel. Il peut être remplacé par du sirop d'érable.
    2. Toutes les herbes, y compris le basilic, le thym, la sauge, la menthe et le romarin, sont des sources de salicylate. Il est préférable de remplacer les épices par du sel simple.
    3. Ne mangez pas de bacon, de saucisses ou de charcuterie.
    4. N'utilisez pas d'huile d'olive extra vierge pour la cuisson, il vaut mieux opter pour son alternative plus sûre: l'huile d'olive légère.

    Dans tous les cas, il est important de consulter rapidement un médecin pour trouver des solutions au problème. Avec la bonne approche, l'urticaire idiopathique se transforme rapidement en rémission.

    Pour plus d'informations sur l'urticaire auto-immune, voir ci-dessous dans notre vidéo:

    http://ladyup.online/kozhnye-zabolevaniya/krapivnitsa/vidy-krapiv/idiopaticheskaya.html

    Urticaire idiopathique

    Urticaire idiopathique - est une maladie allergique de la peau qui peut toucher absolument toute personne, sans distinction de sexe, de groupe d’âge et d’appartenance ethnique. Un grand nombre de facteurs prédisposants à la fois pathologiques et physiologiques peuvent provoquer le développement de cette maladie. Le provocateur peut être une piqûre d’insecte, des températures excessivement élevées ou trop basses, une surdose de drogue ou une intolérance alimentaire.

    À l'extérieur, la pathologie se manifeste par une éruption cutanée qui peut être plate ou surélevée au-dessus de la peau, de fortes démangeaisons, une sensation de brûlure des zones touchées et des troubles du sommeil. Les symptômes principaux et additionnels entraînent une réduction significative de la qualité de la vie humaine.

    Les mesures de laboratoire et instrumentales ne visent pas tant à établir le diagnostic correct (car le tableau clinique de la maladie est assez spécifique), mais plutôt à rechercher les causes de l’urticaire idiopathique.

    Il est possible de guérir la maladie à l'aide de techniques thérapeutiques conservatrices, qui impliquent l'utilisation interne et locale de médicaments, ainsi que l'utilisation de recettes de médecine traditionnelle.

    Étiologie

    Bien que la cause exacte affectant le développement d'une telle maladie n'ait pas été établie, la pathologie est considérée comme étant étiologiquement hétérogène, ce qui signifie qu'elle peut être déclenchée par l'influence simultanée de plusieurs facteurs défavorables.

    Il convient également de noter que l'urticaire idiopathique peut agir à la fois comme une maladie indépendante et faire partie du tableau clinique d'autres pathologies. L'urticaire de type éruption cutanée peut se développer dans le contexte de telles maladies:

    • le diabète;
    • tumeurs oncologiques, rarement bénignes, et leur localisation importe peu;
    • un large éventail de maladies infectieuses;
    • collagénose systémique;
    • maladies auto-immunes;
    • la polyarthrite rhumatoïde;
    • maladies endocrinologiques;
    • altération du fonctionnement des reins ou du tractus gastro-intestinal;
    • lupus érythémateux disséminé;
    • Le syndrome de Sjogren;
    • La maladie de Hodgkin ou la maladie de Hodgkin;
    • l'effet des parasites ou des vers;
    • troubles hormonaux;
    • maladies dentaires.

    Dans l'immense majorité des situations, les facteurs provocants externes sont les suivants:

    • poussière de toute origine;
    • pollen végétal;
    • petites piqûres d'insectes;
    • rayons solaires ou ultraviolets;
    • produits chimiques ménagers;
    • les températures froides;
    • fumée de tabac;
    • poils d'animaux;
    • les cosmétiques;
    • risques professionnels, à savoir l'impact constant des vibrations;
    • de l'eau;
    • situations stressantes et surmenage nerveux.

    L'urticaire idiopathique peut être de nature nutritionnelle. Le plus souvent, les gens ont une intolérance à de tels ingrédients:

    • agrumes;
    • tomates et fraises;
    • chocolat et miel;
    • les blancs d'œufs;
    • lait de vache;
    • des fruits de mer;
    • les noix;
    • café et alcool.

    Cela devrait également inclure les additifs alimentaires, tels que les arômes, les colorants, les conservateurs et les exhausteurs de goût.

    La source de cette maladie dermatologique peut aussi provenir de médicaments utilisés par des personnes ne respectant pas la prescription du médecin traitant, à savoir le non-respect de la posologie quotidienne ou de la durée d'utilisation. Dans cette catégorie de raisons, il est d'usage d'attribuer:

    • médicaments antibactériens et antifongiques;
    • agents hormonaux;
    • les antidépresseurs et les corticostéroïdes;
    • médicaments nécessaires à la normalisation du coeur.

    En outre, le rôle principal dans l'apparition de la maladie peut appartenir à la prédisposition héréditaire.

    Classification

    En fonction de la variante de pathologie, elle peut exister sous les formes suivantes:

    • urticaire aiguë idiopathique - est considérée comme telle lorsqu'elle est diagnostiquée chez une personne pour la première fois ou est le résultat d'un traitement tardif ou de l'absence complète d'autres maladies;
    • urticaire chronique idiopathique - survient le plus souvent et se caractérise par le fait que tous les symptômes persistent pendant six mois ou plus.

    En outre, des spécialistes en dermatologie distinguent ces variétés d’urticaire idiopathique:

    • vrai - est la réponse du corps humain à l'influence d'un allergène;
    • pseudo-allergique - dans de telles situations, les éruptions cutanées et les ampoules résultent d'un effet chimique ou physiologique sur la peau. Cela signifie que le processus pathologique se développe sans la participation du système immunitaire;
    • contact - des symptômes caractéristiques apparaissent lors du port prolongé de bijoux, montres ou bracelets de mauvaise qualité, fabriqués à partir d'alliages chimiques ou de substances provoquant des allergies.

    Symptomatologie

    Des manifestations cliniques spécifiques peuvent avoir divers degrés de gravité, mais elles apparaîtront toujours:

    • l'apparition d'une éruption cutanée rose ou violet vif;
    • la formation de cloques aqueuses aux contours nets et dont les volumes peuvent varier de 1,5 millimètres à 5 centimètres. Une caractéristique distinctive est la mise à jour constante des lésions;
    • prurit insupportable;
    • gonflement et rougeur des zones à problèmes de la peau.

    Il convient également de noter que la localisation typique des éléments érythémateux de l'urticaire n'existe pas.

    Dans le contexte des principaux symptômes, les signes de maladie suivants peuvent apparaître:

    • perturbation du sommeil, jusqu'à son absence complète;
    • augmentation des indicateurs de température locaux et généraux;
    • égratignures pouvant être affectées par une infection secondaire;
    • sautes d'humeur fréquentes;
    • irritabilité et dépressions nerveuses;
    • maux de tête et frissons;
    • accès de nausée et de vomissements;
    • douleurs musculaires et articulaires;
    • développement de l'œdème de Quincke;
    • trouble du transit intestinal;
    • altération de la fonction respiratoire;
    • peau brûlante et sèche;
    • des épisodes de perte de conscience.

    En outre, la symptomatologie est attribuée au déclin de la qualité de la vie dû au fait qu'une personne ressent une gêne esthétique due à des éruptions cutanées, ce qui l'oblige à mener une vie extrêmement fermée et isolée.

    Diagnostics

    Le dermatologue ou l’allergologue-immunologiste peut diagnostiquer l’urticaire chronique idiopathique en se basant sur des données de test de laboratoire. Cependant, afin de déterminer avec précision la cause de la formation de la maladie, le clinicien doit d’abord effectuer indépendamment plusieurs manipulations. Ainsi, le diagnostic principal vise à:

    • familiarisation avec les antécédents de la maladie du patient - cela permettra de déterminer l'évolution de la maladie sous-jacente, ce qui pourrait entraîner le développement d'une réaction allergique;
    • analyse de l'histoire de la vie humaine - recherche de facteurs de cause externes, physiologiques ou autres qui n'ont pas de base pathologique;
    • examen attentif et palpation des zones à problèmes de la peau;
    • une enquête détaillée sur le patient - il est nécessaire que le médecin dresse un tableau complet de l'évolution de la maladie et découvre la gravité des signes cliniques. Cela aidera également le spécialiste à établir l'étiologie de la maladie.

    Les tests de diagnostic en laboratoire visent à:

    • analyse sanguine biochimique et clinique générale;
    • examen microscopique du grattage de la peau;
    • ensemencement bactérien du liquide de décharge des blisters;
    • les coprogrammes;
    • tests immunologiques et hormonaux;
    • tests allergiques.

    Les procédures instrumentales pour l'urticaire idiopathique chez l'adulte et l'enfant ne sont nécessaires que pour différencier une maladie similaire des autres pathologies de la peau présentant un tableau clinique pratiquement similaire. Le plus souvent, il est recommandé aux patients de subir une échographie, une radiographie et une IRM.

    Il est très important de distinguer cette maladie de:

    • vascularite urticarienne;
    • prurigo;
    • syndrome paranéoplasique;
    • anaphylaxie;
    • erythema nodosum, forme multiforme ou fixe;
    • pemphigoïde bulleuse;
    • invasions parasites.

    Traitement

    Il est possible d'arrêter les symptômes de l'urticaire idiopathique en utilisant des méthodes thérapeutiques conservatrices basées sur des antihistaminiques de deuxième génération. De telles substances peuvent être utilisées sous forme de comprimés pour administration orale, ainsi que de pommades et de crèmes - pour application locale. Un traitement médicamenteux supplémentaire implique l’utilisation de:

    • sorbants et enzymes;
    • les glucocorticoïdes;
    • anti-inflammatoires et décongestionnants;
    • les sédatifs;
    • substances pour la correction des processus métaboliques;
    • immunomodulateurs;
    • complexes multivitaminiques.

    Les cliniciens ne nient pas l'efficacité des procédures de physiothérapie, qui se réduisent à la mise en œuvre de:

    • électrophorèse médicale;
    • échographie;
    • bains de radon;
    • échange de plasma;
    • darsonvalization;
    • OVNI et UHF;
    • Effet UV.

    Le traitement conservateur de l'allergie idiopathique n'interdit pas l'utilisation de la médecine traditionnelle. Ils peuvent être utilisés sous forme de pommades à usage externe, de décoctions - d'ingestion, ainsi que de bains thérapeutiques. Les composants les plus efficaces sont considérés comme:

    • ortie et écorce de chêne;
    • la valériane et la marjolaine;
    • camomille et calendula;
    • tourne et sauge;
    • géranium et réglisse;
    • Le millepertuis et le fenouil;
    • menthe et millepertuis;
    • chiendent et sapin;
    • Bleuet et bleuets.

    Comme la maladie peut être nutritionnelle, la thérapie comprend nécessairement l'observance d'un régime alimentaire avec exclusion complète du menu des produits gênants et un régime de consommation abondante.

    Prévention et pronostic

    Pour prévenir le développement et éviter les problèmes liés au traitement de l'urticaire de la forme idiopathique, il convient de respecter les règles préventives générales, aucune recommandation spécifique n'ayant été élaborée à ce jour. Il en résulte que la prévention comprend:

    • maintenir un mode de vie sain;
    • nutrition adéquate et équilibrée;
    • éviter le stress et les surtensions nerveuses;
    • Prévenir les effets à long terme sur la peau des températures basses et élevées, ainsi que des rayons ultraviolets;
    • rejet complet du contact avec les aliments et tout autre allergène externe;
    • utilisez uniquement les médicaments prescrits par le clinicien;
    • diagnostic précoce et traitement complexe des affections contre lesquelles des éruptions cutanées peuvent se développer en fonction du type d'urticaire.

    De plus, n'oubliez pas les visites régulières chez tous les cliniciens pour un examen préventif complet.

    L'urticaire idiopathique ne menace pas la vie des patients, rendant le pronostic d'une telle maladie positif dans tous les cas. Néanmoins, il convient de garder à l'esprit que lorsqu'une maladie se développe dans le contexte d'autres maladies, l'issue sera entièrement dictée par la gravité de son évolution et par l'efficacité du traitement. En outre, les patients ne doivent pas oublier que toute maladie provoquante a ses propres complications, qui peuvent aggraver l'évolution d'une telle maladie de la peau.

    http://simptomer.ru/bolezni/kozhnye-zabolevaniya/2701-idiopaticheskaya- krapivnitsa-simptomy

    Urticaire idiopathique. Comment traiter si vous ne connaissez pas la raison?

    L'urticaire est une maladie systémique dont la manifestation externe est une éruption cutanée irritante provoquant des démangeaisons sur diverses parties du corps. La maladie touche différentes catégories de la population et figure parmi les 20 diagnostics dermatologiques les plus fréquents.

    Dans la plupart des cas, la cause de la maladie est assez simple et la maladie peut être arrêtée aux premiers stades. Néanmoins, dans 20 à 30% des cas, la maladie dure plus de 6 semaines et passe progressivement de la phase aiguë à la phase chronique ou récurrente.

    Parfois, même les méthodes de diagnostic les plus modernes ne permettent pas d’établir la cause première de la maladie, qui la provoque. C'est cette variante de la maladie qui est habituellement désignée par le terme urticaire idiopathique. C'est incompréhensible, inexplicable, surgissant spontanément.

    Photo de l'urticaire idiopathique 6 pièces avec description

    Causes de l'urticaire idiopathique

    Selon la durée de la maladie, il existe 2 formes cliniques d'urticaire:

    La phase aiguë ne dure pas plus de 1,5 mois. Le rétablissement rapide est en grande partie dû à l'identification en temps voulu de la cause de la maladie. L'écoulement aigu est caractéristique de l'aliment, de la forme posologique, de l'urticaire provoquée par des piqûres d'insectes. Dans ce cas, le soulagement de la condition survient immédiatement après l'élimination du contact avec l'allergène.

    Sous forme chronique, les symptômes ne disparaissent pas longtemps, parfois jusqu'à un an. La maladie est souvent aggravée par un œdème de Quincke, des troubles nerveux graves. Les causes de la forme chronique restent souvent inconnues, c'est-à-dire idiopathiques. C'est pourquoi le terme idiopathique, les médecins se réfèrent généralement à l'urticaire chronique.

    Les statistiques montrent à quelle fréquence différents groupes de facteurs sont à l'origine de l'urticaire chronique:

    • moins de 10% des cas - aliments, médicaments, maladies oncologiques, troubles hormonaux;
    • 10 à 20% des cas sont des infections du tractus digestif par la bactérie Helicobacter pylori, ainsi que d'autres infections bactériennes et virales (voies respiratoires supérieures, organes de l'audition, dents, organes génitaux);
    • 20 à 40% des cas - facteurs physiques et mécaniques (chaleur, froid, rayons ultraviolets du soleil, eau, frottement, vibrations, contraintes);
    • 40 à 60% des cas sont des réactions auto-immunes lorsque le corps commence à percevoir ses cellules comme étrangères;
    • 50 à 90% des cas - urticaire idiopathique (causes non identifiées).

    Symptômes de l'urticaire idiopathique

    Les principaux symptômes de l'urticaire idiopathique sont les suivants:

    • nombreuses ampoules;
    • démangeaisons;
    • détérioration générale du bien-être.

    L'apparence du patient atteint d'urticaire idiopathique peut être étudiée par photo, la capacité de reconnaître les symptômes est très importante pour un traitement ultérieur.

    La maladie commence par l'apparition sur la peau de petites cloques aqueuses d'une taille ne dépassant pas 1,5 mm. De l'extérieur, ils ressemblent à une traînée de piqûre de moustique ou d'ortie. Les blisters peuvent fusionner les uns avec les autres et augmenter de 5 cm de diamètre.

    Les formations ont des limites clairement définies, différentes formes irrégulières, la couleur varie du rose pâle au bordeaux brillant.

    La peau dans les lésions est enflammée, rougie. Quelques heures après l'apparition des premières cloques, vous remarquerez peut-être des signes de gonflement.

    Contrairement aux autres variétés d'urticaire, avec variante idiopathique, il n'y a pas de localisation claire des lésions. Des cloques peuvent apparaître sur n’importe quelle partie du corps. Le nombre d'éléments augmente constamment, formant une vaste zone d'éruptions cutanées brillantes. Les éruptions cutanées peuvent rester sur la peau jusqu'à six mois ou, après une disparition à court terme, réapparaître soudainement.

    L'apparition de cloques est accompagnée de démangeaisons douloureuses intolérables. Lorsque la couche de surface est endommagée, un fluide séreux interne est libéré des blisters, puis une croûte sèche se forme. Souvent, lors du peignage, une infection des plaies se produit et une suppuration ultérieure.

    À mesure que la maladie progresse, des signes secondaires s'ajoutent aux principaux:

    • faiblesse, vertiges;
    • des frissons, de la fièvre;
    • nausée, bâillonnement;
    • douleurs dans les articulations et les muscles.

    En plus des souffrances physiques, le patient atteint d'urticaire idiopathique connaît de graves troubles émotionnels. La douleur constante et le prurit perturbent le sommeil, augmentent l'irritabilité. Une personne ne peut pas mener une vie normale, apparaître dans la société, travailler.

    Urticaire idiopathique chez les enfants

    Selon le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, l'incidence de l'urticaire chez les enfants de moins de 18 ans est de 3 à 7%. Dans le même temps, on observe clairement la tendance suivante: avec la hausse de l’âge de l’enfant, la durée de la maladie augmente. Ainsi, chez les enfants de moins de 2 ans, seuls les cas d'urticaire aiguë sont enregistrés, chez les enfants de 2 à 12 ans - aigus et chroniques, chez les adolescents de 12 à 18 ans - principalement des formes chroniques.

    La cause de l'urticaire chronique chez les enfants est très difficile à établir en raison des difficultés de diagnostic. Afin de distinguer une forme d'urticaire d'une autre, des tests de diagnostic spéciaux sont réalisés. Cependant, les résultats obtenus peuvent être interprétés de différentes manières, car il n'existe pas de critères d'évaluation uniformes pour les enfants. Par conséquent, dans la plupart des cas d’évolution à long terme de la maladie chez l’enfant, le diagnostic de l’urticaire est idiopathique et la lutte contre les symptômes commence.

    Les principales causes d'urticaire chronique idiopathique chez les enfants sont les suivantes:

    • médicaments non justifiés, en particulier le traitement des maladies virales avec des antibiotiques;
    • facteurs physiques, réaction au froid, rayonnement solaire, eau;
    • maladies auto-immunes.

    La photo montre une variété de manifestations cliniques d'urticaire idiopathique chez l'enfant. Les symptômes sont les mêmes que chez l'adulte.

    Lors du diagnostic de l'urticaire chronique idiopathique chez l'enfant, le traitement est effectué en ambulatoire. Les patients doivent être surveillés non par un pédiatre, mais par un allergologue, un immunologiste. Si la maladie est bénigne, vous devez vous rendre à la clinique une fois par mois pour surveiller son état et une fois par an pour un examen médical complet.

    Dans les cas suivants, une hospitalisation d'urgence est indiquée:

    • dans les formes graves de la maladie;
    • aucune réponse à la thérapie proposée;
    • rejoindre l'œdème des voies respiratoires.

    Une hospitalisation peut durer de 7 à 14 jours. Sélection des médicaments, schémas thérapeutiques, dosages par le médecin traitant.

    En général, l'urticaire idiopathique chez les enfants est traitée avec succès. Cependant, les parents doivent être conscients des risques possibles:

    Une complication mortelle est un œdème respiratoire. Ayant remarqué des signes de gonflement du visage, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance. Avec l'urticaire au froid identifiée, il est impossible de laver l'enfant dans de l'eau froide. Une forte chute de pression et un gonflement du larynx peuvent entraîner la mort instantanée.

    Traitement pour l'urticaire idiopathique

    Malgré le développement rapide de la médecine moderne, les mécanismes de développement de l'urticaire idiopathique ne sont pas complètement compris. Même les spécialistes étroits - médecins, dermatologues et allergologues ne peuvent déterminer rapidement les causes de l’urticaire idiopathique, ce qui complique considérablement le traitement de la maladie.

    Des données systématisées provenant de diverses études et d'observations à long terme de patients ont été formulées. Elles reposent sur les principes d'une approche unifiée du traitement des patients présentant des symptômes d'urticaire idiopathique.

    Diagnostic correct

    Lors du traitement initial du patient, un examen minutieux et une prise en compte minutieuse des antécédents sont cruciaux pour le diagnostic. L'urticaire peut être classée comme idiopathique en se basant uniquement sur les manifestations cliniques.

    Les tests de laboratoire non spécifiques à ce stade seront peu informatifs. Initialement, le médecin doit exclure les autres types d’urticaire (aliments, médicaments, froid, solaire, de la compression physique).

    Si vous suspectez un contact direct avec l'allergène, le traitement consistera en mesures préventives: régime alimentaire, protection contre les facteurs externes, contrôle des médicaments et évitement du stress.

    Si, après 3 à 5 jours, la gravité des symptômes ne diminue pas, le diagnostic d'urticaire idiopathique est considéré comme confirmé et un traitement médical est nécessaire.

    Traitement médicamenteux de l'urticaire idiopathique.

    Pour le traitement symptomatique et l'amélioration de la qualité de vie des patients atteints d'urticaire idiopathique, utilisez:

    • onguents locaux hormonaux et rafraîchissants pour soulager les démangeaisons;
    • sorbants pour éliminer les allergènes du corps;
    • des combinaisons d'antihistaminiques de différentes générations;
    • les antidépresseurs; corticostéroïdes avec formes compliquées prolongées de la maladie;
    • immunomodulateurs, complexes vitaminiques, administration intraveineuse d'immunoglobulines;
    • fonds d'œdème.

    Identifiez la vraie cause de la maladie. Mesures préventives

    Prévention de l'urticaire idiopathique

    L'urticaire idiopathique est une maladie qui peut être causée par une seule cause ou par une combinaison de divers facteurs. Le traitement peut durer longtemps et engendrer des coûts matériels considérables.

    Pour une personne qui a déjà eu une crise d'allergie, il est extrêmement important d'éviter que la phase aiguë de l'urticaire ne devienne envahie par une maladie idiopathique chronique. Pour cela, il est nécessaire de prendre des mesures préventives en temps utile:

    Réviser l'approche de la nutrition. À exclure des produits allergènes alimentaires, des arômes et colorants chimiques, des produits semi-finis. Abandonnez l'alcool et fumez. Ne pas se soigner soi-même. La trousse à domicile ne devrait contenir que les médicaments approuvés par l'allergologue. Minimiser le risque d'effets indésirables sur la peau de facteurs externes.

    Ne pas bronzer. Protégez les zones ouvertes du corps contre la surchauffe ou le refroidissement avec des vêtements ou des crèmes spéciales. Utilisez des produits cosmétiques hypoallergéniques. Portez des vêtements de tissus naturels. Utilisez des gants lorsque vous nettoyez la maison avec des produits chimiques ménagers. Évitez le stress émotionnel et le stress.

    Passer régulièrement un examen physique complet. Ne pas courir, dolechivat jusqu'à la fin de toute maladie émergente. Renforcer l'immunité. Faire de l'exercice physique, nager, se durcir.

    L'urticaire idiopathique n'est pas une maladie potentiellement mortelle. Et, malgré le long et épuisant cours, il est toujours traité avec succès. Ayez de la patience, trouvez un médecin en qui vous pouvez avoir confiance et le rétablissement se fera plus rapidement.

    http://www.dermatit.net/krapivnica/idiopaticheskaya-krapivnitsa/

    Urticaire idiopathique (urticaire spontanée)

    L'urticaire idiopathique est une dermatose allergique courante au cours de l'évolution chronique. Elle se manifeste cliniquement par de fortes démangeaisons et une éruption cutanée urticarienne (surélevée, tangible) qui persiste sur la peau pendant plus de 6 semaines. Les blisters ont des limites claires, les tailles varient de 1,5 mm à 3-5 cm.Une caractéristique de l'éruption cutanée est sa mise à jour constante. La qualité de vie est perturbée: les démangeaisons, les défauts cosmétiques conduisent à l'insomnie, l'inconfort social, les troubles fonctionnels du système nerveux. Le diagnostic est fait sur la base de l'anamnèse, de la clinique, des données de l'examen de laboratoire. Le traitement est effectué avec des antihistaminiques de deuxième génération.

    CIM-10

    Informations générales

    L'urticaire idiopathique est une dermatose chronique causée par l'urticaire. Elle fait partie du groupe des maladies allergiques qui survient lorsqu'une variété de facteurs déclenchants affectent la peau. Un trait distinctif de la pathologie est l'éruption de vésicules irritantes accompagnée d'un angioedème des tissus environnants. L'urticaire idiopathique survient dans 3% de la population, ne présente pas de changement de couleur, n'est pas liée à l'âge, ne diffère pas d'une race à l'autre, n'est pas endémique.

    L'urticaire est d'abord rencontrée dans les descriptions de médecins chinois du 10ème siècle avant notre ère. Il doit son nom moderne à Hippocrate, qui au 4ème siècle avant JC a noté la similitude d’une éruption cutanée après une piqûre d’insecte et d’une éruption cutanée après un contact avec des orties. Cependant, le terme «urticaire» a été largement utilisé en 1796 par William Gallen. En 1823, les astrologues suggèrent de considérer l'urticaire comme le résultat d'un arrangement spécial d'étoiles dans le ciel pour chaque patiente. En 1864, des médecins spécialistes des «maladies féminines» tentèrent de l'associer à la menstruation. Et seule la découverte de cellules graisseuses contenant de l'histamine en 1879 par Paul Ehrlich a amené les scientifiques à une compréhension moderne de l'étiologie et de la pathogenèse de l'urticaire. Cependant, il n’ya toujours pas de connaissance approfondie de cette question.

    Raisons

    La cause exacte de la maladie n’est pas établie, l’urticaire idiopathique est appelée maladie étiologiquement hétérogène. Les déclencheurs d'aliments, médicaments, produits chimiques, piqûres d'insectes, hyperinsolation et hypothermie peuvent être des facteurs provoquants (déclencheurs de la maladie). L'urticaire idiopathique accompagne comme symptôme un certain nombre de maladies somatiques (infections, collagénose systémique, diabète sucré, tumeurs malignes).

    Pathogenèse

    Indépendamment de la cause qui a provoqué l'urticaire, les mastocytes jouent un rôle de premier plan dans le développement de la maladie, laquelle, si elle est endommagée, commence à libérer le médiateur vasoactif, l'histamine. De plus, la destruction des mastocytes conduit à l'activation des prostaglandines - substances analogues aux hormones impliquées dans le développement de l'inflammation. Les cellules du système immunitaire migrent vers le site du foyer pathologique, augmentant la libération d'histamine dans le derme. Parfois, seule une augmentation de la concentration d'histamine dans la peau suffit à former les éléments cloquants de l'éruption cutanée, mais le plus souvent, des mécanismes auto-immuns sont liés au processus pathologique. Spontanément, le système immunitaire commence à produire des auto-anticorps anti-récepteurs de mastocytes, se liant à eux et provoquant la production par les mastocytes non seulement de l'histamine, mais également de la sérotonine, ce qui augmente considérablement les manifestations cliniques de l'urticaire idiopathique.

    Classification

    L'urticaire idiopathique en dermatologie moderne est divisée en trois types:

    1. Véritable urticaire allergique idiopathique - se développe à la suite d’une réaction allergique «antigène-anticorps» dirigée contre un autoallergène spécifique.
    2. Urticaire pseudo-allergique idiopathique - des ampoules provoquant des démangeaisons sont causées par des effets chimiques ou physiques sur la peau (gel, chaleur, lumière, soleil, eau).
    3. Contact urticaire idiopathique - se développe à la suite d’un port prolongé de bijoux, de montres, de ceintures contenant des alliages chimiques ou de substances provoquant des allergies de la peau.

    Symptômes de l'urticaire idiopathique

    Les symptômes peuvent être de gravité variable, mais ils se manifestent toujours sur le plan clinique par une éruption cutanée de vésicules entraînant une démangeaison, qui se forme en raison de l'œdème ponctuel du derme papillaire à la suite de modifications de la perméabilité de la paroi vasculaire. La peau autour de la cloque est œdémateuse (œdème de Quincke), les bords de l’élément sont clairs, la couleur varie du rose vif au violet, les tailles varient. Les principaux éléments qui restent sur la peau pendant six mois ou plus sont continuellement déversés, conquérant de plus en plus de nouvelles zones de peau saine. Il n'y a pas de localisation typique.

    Les éléments peuvent fusionner les uns avec les autres, être résolus à partir du centre du blister. Des démangeaisons provoquent des éraflures sur la peau, des excoriations apparaissent, une infection secondaire peut se joindre. La qualité de la vie se dégrade de manière dramatique. Une démangeaison qui ne disparaît ni le jour ni la nuit entraîne insomnie, irritabilité et dépression nerveuse. Urtikarny éruptions cutanées sur les zones ouvertes de la peau deviennent les inconvénients esthétiques du patient, le forçant à mener une vie extrêmement fermée. En fonction de la gravité du processus, de sa prévalence, le patient ressent des sensations subjectives d'intensité variable: faiblesse, mal de tête, température, fatigue, frissons, symptômes dyspeptiques, stress.

    Diagnostics

    Les dermatologues cliniciens et les allergologues immunologues diagnostiquent l'urticaire idiopathique sur la base de la clinique et effectuent des tests spéciaux, en prêtant attention aux démangeaisons et à la durée de la régression complète des papules (plus de 6 semaines sur la peau avec la disparition sans trace), ainsi qu'à la présence de dermatite atopique dans l'histoire. En raison de l'hétérogénéité des causes de la maladie, l'examen diagnostique est assez vaste. Les normes médicales comprennent: OAK (éosinophilie), OAM, biochimie sanguine (CRP, ALT, AST, protéines totales, bilirubine, glycémie, hormones thyroïdiennes), tests rhumatismaux (anticorps antinucléaires, cryoprécipitines), fèces bactériologiques et parasitologiques; cultures de la flore provenant de foyers d’infections chroniques; marqueurs de l'hépatite virale, VIH, réaction de Wasserman.

    Une échographie des organes abdominaux et EGDS avec analyse pour Helicobacter pylori. Les allergologues utilisent des tests de provocation pour le diagnostic: par exemple, ils déterminent le dermographisme (lorsqu'un objet contondant est réalisé, une cloque apparaît sur la peau), des tests à froid et thermiques. Si une vascularite urticarienne est suspectée, une biopsie cutanée est effectuée. Différencier l'urticaire idiopathique avec la vascularite urticarienne, l'anaphylaxie, l'érythème multiforme, nodulaire, fixe, le prurit, y compris les femmes enceintes; pemphigoïde bulleuse, invasion parasitaire, syndrome paranéoplasique.

    Traitement pour l'urticaire idiopathique

    Les patients souffrant d'urticaire idiopathique doivent suivre un régime hypoallergénique à l'exception des allergènes alimentaires suspectés; élimination des déclencheurs chaud-froid; exclusion de l'utilisation de bijoux, d'accessoires de composition inconnue; sélection des moyens photoprotecteurs; analyse minutieuse des médicaments pris.

    La thérapie combinée comprend des médicaments susceptibles de réduire la sensibilité du système immunitaire: antihistaminiques (clémastine), filtres-sorbants), enzymes (pancréatine). Cela suffit pour la forme bénigne de la maladie. Si le processus est localisé sur le visage, des glucocorticoïdes (prednisone) sont ajoutés. Des médicaments anti-inflammatoires, antifongiques, anti-oedémateux et sédatifs sont utilisés comme thérapie de fond; Moyens, corriger les processus d'échange. Pour réduire l'effet des médiateurs mastocytaires sur les organes cibles, réduire la dégranulation, il est recommandé d'utiliser l'omalizumab. Les pommades hormonales sont appliquées à l'extérieur. Il existe des preuves de l'utilisation efficace des cytostatiques et de la plasmaphérèse dans l'urticaire idiopathique prolongée et sévère (œdème de Kwinke). L'utilisation de la physiothérapie est réduite aux UV, à la thérapie UHF et à l'électrophorèse.

    Pronostic et prévention

    Les patients atteints d'urticaire idiopathique doivent observer un certain nombre de règles simples: suivre le régime alimentaire prescrit par le dermatologue (et par exacerbation), commencer à durcir, ne pas négliger les mesures préventives contre l'épidémie de grippe (masques, médicaments antiviraux, contact au minimum), utiliser uniquement des cosmétiques hypoallergéniques, ne pas utiliser de nettoyants chimiques - les détergents, subissent chaque année un examen médical par un dermatologue, un allergologue, un immunologiste, un dentiste. Le pronostic, étant donné que la maladie est souvent résolue spontanément, est généralement favorable à la vie.

    http://www.krasotaimedicina.ru/diseases/zabolevanija_dermatologia/idiopathic-urticaria

    Traitement efficace de l'urticaire idiopathique

    L'urticaire idiopathique est une maladie de la peau assez courante chez les adultes et les enfants.

    Il y a quelques décennies, les dermatologues ont posé ce type de diagnostic chez 9 patients sur 10 qui se sont tournés vers eux pour obtenir de l'aide. Comment déterminer la maladie et à quel point c'est dangereux pour la santé?

    Urticaire idiopathique: spécificité de la maladie

    Le médecin pose le diagnostic d'urticaire idiopathique le plus souvent lorsqu'il est incapable de déterminer la cause et les conditions de la maladie.

    Il y a quelque temps, quelle que soit la forme de cette pathologie, on l'appelait idiopathique, mais aujourd'hui, une avancée décisive est survenue en médecine. Par conséquent, il est maintenant plus souvent diagnostiqué urticaire auto-immune ou la forme chronique.

    Cela est dû au fait que pendant de nombreuses années d'observation de patients présentant une pathologie similaire, il était possible d'établir l'origine auto-immune de la maladie.

    C'est pourquoi, après une série d'études spécialisées et de tests de provocation, cette pathologie est qualifiée d'idiopathique chronique. Cela signifie qu'il n'a pas de raisons visibles, des déclencheurs qui contribuent à son développement.

    Que peut causer le développement de la pathologie

    Quelle est l'urticaire idiopathique, nous avons déjà compris. Examinons maintenant les raisons du développement de cette pathologie.

    La principale raison du développement du processus inflammatoire de la peau est une réaction anormale à l’allergène. Cette maladie peut se développer indépendamment ou être l’un des symptômes d’une autre maladie.

    Parmi les facteurs provocants, on peut citer les suivants:

    • exposition au soleil;
    • l'effet du gel;
    • stress émotionnel, stress;
    • pollen végétal;
    • piqûres d'insectes;
    • produits chimiques ménagers;
    • utilisation de produits cosmétiques;
    • l'utilisation de certains aliments: agrumes, tomates, fraises, chocolat, miel, blanc d'oeuf, lait de vache, fruits de mer, fruits de mer, noix, café, alcool, additifs alimentaires;
    • intolérance individuelle à un médicament: médicaments visant à normaliser le travail du système cardiaque, médicaments antibactériens et antifongiques, médicaments hormonaux, antidépresseurs et corticostéroïdes.

    Mais, selon des spécialistes qualifiés, les véritables raisons du développement de cette pathologie sont cachées beaucoup plus profondément.

    Pour référence! Le développement de cette maladie peut provoquer une prédisposition héréditaire.

    Il convient également de noter que cette maladie est souvent associée aux maladies suivantes:

    • le lupus érythémateux;
    • insuffisance rénale;
    • la lymphogranulomatose;
    • cancer, tumeurs moins bénignes;
    • la polyarthrite rhumatoïde;
    • Syndrome de Shegran;
    • collagénose systémique;
    • la présence de parasites ou de vers;
    • problèmes hormonaux;
    • violation des fonctions du tractus gastro-intestinal;
    • pathologie de la vésicule biliaire de type infectieux;
    • maladie de la thyroïde;
    • diabète sucré.

    Il arrive souvent que des pathologistes se développent en prenant de la drogue ou en cas de consommation incontrôlée de boissons alcoolisées.

    En outre, au cours des recherches, il a été établi que la pathologie pouvait être provoquée par des perturbations des processus métaboliques dans le corps, ainsi que par des maladies infectieuses.

    Il y a eu des cas où la maladie s'est développée sur fond de problèmes de dents et de gencives. En fin de compte, l'apparition d'une urticaire idiopathique déclenche la production d'anticorps qui contribuent à la destruction du système immunitaire. En termes simples, le développement de cette pathologie conduit à ce que des processus auto-immuns commencent à se produire dans le corps.

    En quoi la maladie est-elle différente des autres formes?

    La principale difficulté de ce type d'urticaire réside dans le fait que, quels que soient les symptômes typiques de l'urticaire, la forme idiopathique de la maladie se développe sous l'influence de facteurs inconnus.

    Il est difficile de parler des principales différences, car cette forme est encore à l’étude par toutes les organisations internationales concernées. De plus, au niveau des scientifiques, les disputes sur cette pathologie dans son ensemble ne disparaissent pas.

    Pour que le traitement de l'urticaire idiopathique soit efficace, il est très important de déterminer le déclencheur qui a provoqué son développement. Et pour rendre cela possible, il est nécessaire de procéder à un examen approfondi du corps, de recevoir des consultations de spécialistes restreints, etc.

    Symptômes de pathologie

    L'urticaire auto-immune se manifeste principalement par une réaction de la peau avec différents degrés de gravité. Dans la plupart des cas, les symptômes de cette maladie sont des éruptions cutanées, des cloques, accompagnées de démangeaisons. Les taches allergiques ont des contours nets et s'élèvent au-dessus d'une peau saine.

    Les taches présentant une urticaire idiopathique peuvent atteindre une taille comprise entre 2 et 30 mm, ce qui est déjà un signe du développement de l’urticaire généralisée.

    Une telle réaction est observée tout le temps, tout au long de la maladie, et seuls les points allergiques peuvent parfois changer de lieu.

    De tels symptômes ne constituent pas un danger pour la vie humaine, mais en même temps, cela nuit grandement à la qualité de la vie.

    La plupart des patients atteints d'urticaire idiopathique se plaignent de troubles du sommeil, de sautes d'humeur marquées et d'une diminution de l'activité quotidienne.

    Les principaux symptômes de l'urticaire de genèse confuse sont:

    • une éruption de couleur pourpre sur tout le corps;
    • l'apparition de cloques aqueuses, aux contours nets;
    • démangeaisons prononcées de la peau dans les lieux d'apparition de sati;
    • gonflement de la peau dans les lieux d'apparition de taches allergiques.

    En plus des symptômes principaux, les patients atteints de cette maladie se plaignent souvent des manifestations supplémentaires suivantes:

    • fatigue
    • nausée, bâillonnement;
    • troubles gastro-intestinaux;
    • maux de tête;
    • des frissons;
    • fièvre
    • troubles neurasthéniques.

    Quelle est la particularité de la forme chronique?

    L'urticaire non allergique, et c'est ainsi que de nombreux médecins l'appellent, au stade du diagnostic, va très souvent de pair avec la forme chronique de la maladie.

    Si la forme aiguë de la pathologie dure 6 semaines, le diagnostic - urticaire chronique idiopathique - indique que la maladie dure plus de 6 semaines.

    Dans la plupart des cas, un tel diagnostic n'est posé aux patients que si, après une série d'études et d'examens, les médecins n'étaient pas en mesure de déterminer la cause qui avait déclenché le développement de cette forme de la maladie.

    Méthodes de diagnostic de l'urticaire de genèse non éclairée

    Le traitement de l’urticaire auto-immune dépend en grande partie de la cause du développement de la pathologie et de l’exactitude du diagnostic de l’état de santé du patient.

    Lors de la première visite chez un spécialiste présentant un problème similaire, un ensemble d’études standard est défini, ce qui est indiqué dans le cas de tout autre type de réaction allergique:

    • test sanguin clinique et biochimique;
    • dépistage de la syphilis et du VIH;
    • analyse d'urine;
    • examen des matières fécales afin d'identifier l'invasion helminthique.

    Si, au stade des études standard, il n'a pas été possible de déterminer l'invasion allergène ou helminthique susceptible de déclencher l'apparition d'une urticaire idiopathique, le médecin peut prescrire ce qui suit:

    • consultation avec un spécialiste: gastro-entérologue - diagnostics en gastro-entérologie, urologue - tests de laboratoire d'urine plus détaillés, dermatologue - complexe de tests cutanés;
    • des examens supplémentaires sont effectués pour déterminer les pathologies systémiques, qui seraient le déclencheur présumé du développement de l’urticaire idiopathique.

    En l'absence de telles maladies, le médecin diagnostique la forme idiopathique de l'urticaire.

    Méthodes de traitement

    La principale difficulté du traitement de l'urticaire idiopathique réside dans le fait qu'il est extrêmement difficile de déterminer avec précision la cause du développement du processus pathologique!

    Un traitement approprié de ce type d'urticaire aide à éliminer les symptômes de la forme aiguë de la pathologie au cours des six premières semaines. L'objectif principal de la thérapie est de réduire l'intensité des démangeaisons, d'éliminer les cloques aqueuses et de soulager le gonflement de la peau.

    Le traitement de l'urticaire non allergique comprend les étapes suivantes:

    • déterminer les causes du développement de la pathologie;
    • arrêter les symptômes de la maladie, en utilisant un traitement médicamenteux;
    • identification des désordres se développant sur le fond de la maladie;
    • mesures visant à prévenir le développement secondaire de la maladie.

    Traitement médicamenteux

    Comme mentionné précédemment, le traitement médical de l'urticaire idiopathique vise à éliminer l'éruption cutanée et à réduire les démangeaisons. En outre, l'objectif du traitement médicamenteux est de réduire la sensibilité du système immunitaire, de détoxifier l'organisme et d'éliminer la cause sous-jacente de la pathologie, qui a été déterminée lors d'une série d'examens.

    Le traitement de l'urticaire idiopathique est effectué avec de tels médicaments:

    1. Antihistaminiques - Suprastin, Prednisolone, etc.
    2. Absorbants - Enterosgel, charbon actif, etc.
    3. Pommades, gels contenant des glucocorticoïdes.
    4. Autres moyens pour éliminer les symptômes de pathologies. Il peut s'agir de sédatifs et d'antifongiques, de moyens pour éliminer les poches, les inflammations, etc.

    Médecine traditionnelle dans la lutte contre les ruches d'une genèse inexpliquée

    C'est important! L'automédication peut être dangereuse pour la santé. Par conséquent, avant d'essayer des remèdes populaires, il est préférable de consulter votre médecin.

    Lorsqu’on choisit des recettes traditionnelles comme outil de lutte contre les manifestations de l’urticaire idiopathique, il est extrêmement important de prendre en compte la sensibilité accrue des zones cutanées touchées.

    Tout d'abord, il est nécessaire de réviser une garde-robe - dans un tel état pathologique, il est préférable de porter des vêtements coupés librement et il est souhaitable que ce soit des tissus naturels. Il est préférable de sécher avec des serviettes douces qui ne frottent pas la peau et ne causent pas d'irritation.

    Dans la lutte contre l'urticaire idiopathique, vous pouvez utiliser de tels moyens de la médecine traditionnelle:

    1. Jus de céleri frais. Utilisez sur un estomac vide pour 2/3 tasse. Le tiers restant du jus est utilisé pour essuyer la peau affectée.
    2. Racine de calamus Poudre de racine moulue ½ c. la nuit, avec de l'eau tiède.
    3. Bains de soude. Traitement de la peau endommagée avec une solution de soude.

    Réglage de la puissance

    Il est extrêmement difficile de préparer un menu adéquat pour l'urticaire idiopathique, car il est presque impossible de déterminer l'allergène / le déclencheur. Mais en même temps, il est préférable de coordonner le régime avec votre médecin.

    Après tout, un régime illettré peut entraîner une carence en éléments nutritifs dans le corps du patient, ce qui aura des conséquences néfastes sur l'évolution de la maladie et sur la santé du patient dans son ensemble.

    Les principes de base du régime alimentaire pour l'urticaire idiopathique sont les suivants:

    1. La base de la diète - produits avec de faibles propriétés allergènes. Poulet, bœuf, kéfir, fromage cottage, pommes, poires, riz, flocons d'avoine.
    2. Produits gras interdits, aliments fumés, chocolat, agrumes, fruits rouges et légumes.
    3. Rejet complet des boissons alcoolisées.

    Que peut menacer la pathologie de l'enfant et de la femme enceinte

    Dans l'enfance, la pathologie est souvent accompagnée des maladies suivantes:

    • Infection à Helicobacter pylori;
    • pathologie chronique du nez, de la bouche;
    • maladies des voies urinaires;
    • anomalies du système cardiovasculaire;
    • pathologies du tube digestif;
    • Maladie du SNC.

    La symptomatologie et les maladies associées sont dangereuses non seulement pour les enfants, mais également pour les femmes enceintes. Comme pendant cette période la plupart des médicaments sont contre-indiqués, il est extrêmement difficile de faire face à la pathologie.

    Conclusion

    Résumant tout ce qui précède, résumons un peu:

    1. L'urticaire idiopathique est une maladie allergique de la peau que toute personne peut contracter, sans distinction de sexe, d'âge ou d'appartenance ethnique.
    2. Une quantité énorme de facteurs prédisposants à la fois pathologiques et physiologiques peut provoquer le développement d'une telle maladie. Le déclenchement de l'apparition d'une pathologie peut être une piqûre d'insecte, des changements soudains de température, des médicaments non contrôlés ou une intolérance alimentaire individuelle.
    3. Extérieurement, la maladie se manifeste sous la forme d'une éruption cutanée, qui peut être plate ou surélevée au-dessus de la peau, ainsi que de fortes démangeaisons. Parfois, cette pathologie s'accompagne de troubles du sommeil et d'une sensation de brûlure au site de l'éruption cutanée.
    4. Les symptômes principaux et additionnels entraînent clairement une diminution de la qualité de vie du patient.
    5. Pour déterminer la présence de cette maladie, il est nécessaire de passer une série d'examens. En ce qui concerne la thérapie, cela dépend de l’intensité de l’éruption cutanée et du déclencheur qui a provoqué le développement de la pathologie.
    http://syponline.ru/effektivnoe-lechenie-idiopaticheskoj-krapivnitsy
  • Plus D'Articles Sur Les Allergènes