Conséquences de l'urticaire chez l'adulte: qu'est-ce qui est dangereux, conséquences et possibilité de mourir d'urticaire

Il est temps de comprendre: l'urticaire est-elle dangereuse?

Comment déterminer la maladie?

L'urticaire (urticaire, urticaire) apparaît sur la peau sous forme de poils saillants, qui peuvent être rouges ou se fondre dans la couleur de la peau.

Si vous avez déjà brûlé des orties, alors comprenez immédiatement de quoi il s'agit - la maladie est exactement la même.

L'allergie est la principale cause de l'urticaire, mais pas la seule.

L'éruption d'ortie accompagne le cancer ou des troubles du tractus gastro-intestinal.

L'urticaire, qui survient même en réaction au port de vêtements serrés, se manifeste chez la femme enceinte comme l'un des symptômes de la gestose.

Découvrir que la vraie cause de l'éruption cutanée aidera seulement un médecin.

Les symptômes

Comme indiqué ci-dessus, le principal symptôme de l'éruption d'ortie est la formation de cloques. Les éruptions cutanées apparaissent très rapidement (particulièrement allergiques), souvent accompagnées de démangeaisons, mais disparaissent aussi rapidement avec un traitement adéquat, ne laissant aucune cicatrice.

Danger d'éruption d'ortie

Qu'est-ce qu'une urticaire dangereuse? Le cours de la maladie est plutôt désagréable en raison des démangeaisons et des rougeurs, mais en règle générale, il ne pose aucun problème particulier à l'avenir. Si vous ne peignez pas l'éruption cutanée et ne prenez pas de médicament, toutes les manifestations de la maladie disparaîtront rapidement. L'exception est l'éruption cutanée chronique, qui dure des mois et parfois des années.

Il ne serait pas superflu de consulter un médecin et de subir les examens nécessaires pour déterminer la cause de la formation de cloques. S'il s'agit d'une éruption allergique, traitez-les ou éliminez-les, en cas de problèmes d'estomac ou d'intestin, suivez un régime, etc.

Est-il possible de mourir d'urticaire?

Les éruptions cutanées causées par les orties peuvent mettre la vie en danger lorsqu'elles sont causées par une réaction allergique.

Si vous ignorez l'urticaire allergique, un choc anaphylactique peut être ajouté aux ampoules, accompagné d'un gonflement du larynx, qui est souvent fatal.

Ainsi, l'urticaire n'est pas en soi mortelle, mais étant un signe d'allergie ou de maladies plus graves, elle crée un danger pour la vie si elle n'est pas traitée.

Voici quelques photos plus visuelles des effets de l'urticaire chez l'adulte:

Les raisons de ce qui est l'urticaire sont différentes. Parmi eux, l'alcool et les dépressions nerveuses. Il peut apparaître à la fois pendant la grossesse et après l'accouchement.

Apprenez à vous débarrasser définitivement de la maladie à l’aide de pommades et des moyens de la CIM 10. Est-il possible de se laver et de contagier? Vous trouverez les réponses à ces questions sur notre site web.

Vidéo utile

Nous vous proposons également une vidéo utile sur l'urticaire:

http://ladyup.online/kozhnye-zabolevaniya/krapivnitsa/chem-opasna.html

Quelle est l'urticaire dangereuse chez l'adulte, ainsi que les causes de son apparition et les principaux symptômes

L’urticaire est une pathologie assez commune caractérisée par l’apparition sur le derme de vésicules rosâtres ou rougeâtres qui démangent, qui surplombent la surface du derme.

L'urticaire chez l'adulte est dangereux, car il est beaucoup plus difficile que chez l'enfant et qu'un traitement inopportun ou inapproprié peut avoir des conséquences désastreuses. Sur la photo, vous pouvez voir à quoi ressemble la maladie.

À l’extérieur, les éruptions cutanées ressemblent aux brûlures d’ortie. L'allergie est la principale cause de la maladie. Cependant, l'apparition d'une éruption urticarienne peut être due à la présence de pathologies cancéreuses, de troubles du système nerveux central et d'un dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal. La maladie peut se développer en raison du port de vêtements trop serrés inconfortables. Souvent, chez les femmes enceintes, l’urticaire est diagnostiquée comme l’une des manifestations de la toxicose.

Identifier la cause exacte et établir le diagnostic ne peut être qu'un spécialiste qualifié, et seulement après l'enquête. L'apparition d'une éruption cutanée est associée à une augmentation de la perméabilité vasculaire et au développement d'un œdème.

Le développement de la pathologie, en règle générale, est dû à:

  • prédisposition génétique;
  • la présence de tumeurs;
  • réponse à une greffe d'organe ou à une transfusion sanguine;
  • intolérance à la drogue;
  • allergie alimentaire;
  • piqûres d'insectes;
  • exposition à des facteurs physiques (rayonnement ultraviolet, basses températures, ou inversement, au toucher d'un métal);
  • invasions helminthiques;
  • déséquilibre hormonal;
  • situations stressantes;
  • allergique aux produits chimiques ménagers;
  • hypersensibilité au pollen, à la poussière, aux poils d'animaux;
  • réponse auto-immune (définition des cellules immunitaires du corps en tant que dommages étrangers et ultérieurs);
  • la présence de diabète, d'arthrite, de thyroïdite;
  • maladies de nature bactérienne et virale.

Beaucoup de gens se posent la question: «Quel est le danger de l'urticaire chez l'adulte?». Si des mesures thérapeutiques sont prises à temps, il n’ya aucun danger pour le corps. Ignorer les manifestations de la maladie entraîne toutefois un choc anaphylactique, accompagné d’un œdème laryngé, qui est souvent la cause du décès. Il existe une résistance aiguë, récurrente chronique et résistante papuleuse, ainsi qu'une urticaire spontanée. Ce dernier groupe est divisé en plusieurs variétés associées à la réponse instantanée du corps à l'allergène.

Par exemple, l'apparition de l'urticaire solaire est causée par l'exposition au derme des rayons infrarouges et ultraviolets. La chaleur dégagée est déclenchée par un coup de chaleur local. Allergie au froid - Réponse du corps aux basses températures. L'apparition d'une vibration (une espèce rare) est provoquée par le contact avec des dispositifs qui créent une vibration. L'urticaire démographique est due à des lésions des couches supérieures de la peau (même mineures). L'apparition d'urticaire retardée est provoquée par une compression ou une pression sur le derme sur une période prolongée.

L'Aqua Allergy se développe après le contact de gouttelettes d'eau avec le derme sur lequel l'allergène était présent. Le développement de l'urticaire de contact est provoqué par le contact du derme avec l'allergène: fourrure animale, pollen. La survenue de cholinergique est due à un fort stress émotionnel ou mental. Adrénergique peut se développer suite à une joie ou une frayeur soudaine. La forme aiguë de la pathologie se développe instantanément. La durée de la maladie - de plusieurs heures à plusieurs jours.

La disparition complète des symptômes est une caractéristique de l’urticaire aiguë. Sur le derme après l'élimination de l'action du stimulus, il ne reste aucune trace. Quant à la forme chronique, elle apparaît sur le fond de processus infectieux en développement: amygdalite, caries, annexites, ainsi que de petites perturbations dans le fonctionnement du tractus gastro-intestinal et du foie. Afin de prévenir l’apparition de complications, il est nécessaire de commencer le traitement à l’heure - à l’apparition des premiers symptômes de la pathologie. Le premier signe d'urticaire est une démangeaison intense.

Outre ce symptôme, la maladie se caractérise par:

  • l'aspect sur le derme de rose ou de rouge, plat et avec les bords flous des vésicules, ils peuvent être de différentes tailles et localisés sur différentes parties du corps;
  • malaise;
  • une augmentation de la température;
  • des frissons;
  • trouble des selles;
  • des nausées;
  • douleurs spastiques;
  • démangeaisons, hyperémie et gonflement de la peau.

La principale manifestation de la forme papuleuse de la maladie est un gonflement persistant des tissus. En outre, la maladie s'accompagne d'une hyperpigmentation du derme dans la région des plis, d'un épaississement de la couche cornée de l'épiderme. Quel est l'urticaire dangereux chez les adultes, vous pouvez demander directement au médecin. Cette maladie, tout en ignorant ses symptômes ou son assistance inopportune, est lourde de conséquences imprévisibles et même critiques.

S'il y a des signes tels que nausée grave, gonflement progressif du cou et du visage, sensation de manque d'oxygène, pré-évanouissement ou évanouissement, vous devez immédiatement appeler une ambulance et lui donner des soins d'urgence, qui consistent en l'introduction de médicaments anti-allergiques intramusculaires: Tavegila, Suprastina.

Combiner les éléments se heurte à l'apparition d'une infection secondaire, ainsi qu'à l'apparition de pyodermite et de furonculose. La complication la plus dangereuse de l’urticaire, qui représente une menace pour la vie humaine - l’œdème de Quincke, dans lequel, en raison du rétrécissement des voies respiratoires, l’air ne pénètre pas dans les poumons en quantité suffisante. En conséquence - le développement de l'asphyxie. L'urticaire chez l'adulte est dangereux car, en l'absence de traitement, il peut avoir des conséquences désastreuses.

Le traitement pathologique doit être correct et opportun. Effectuer un traitement et prescrire des médicaments ne peut être qualifié. Le traitement de la maladie est l’utilisation de médicaments antihistaminiques, de pommades et de crèmes, l’adhésion à un régime hypoallergénique ainsi que l’utilisation de médicaments traditionnels. La prévention joue un rôle important dans la prévention du développement de la maladie ou de son exacerbation.

Qu'est-ce que l'urticaire dangereuse et comment la traiter avec des médecines traditionnelles et alternatives?

Le traitement pathologique doit être complet. Le traitement étiotropique consiste à éliminer le contact avec l'allergène, ainsi qu'à l'éliminer de l'alimentation. Si l'éruption d'urticaire et d'autres manifestations sont déclenchées par la prise de médicaments, leur utilisation est interdite à vie.

En outre, il est nécessaire de traiter soigneusement les surfaces de la poussière, ainsi que de limiter ou d’éliminer complètement le contact avec les poils d’animaux, le pollen et d’autres allergènes. L'urticaire est une maladie dangereuse. Si la maladie s'est développée pendant la grossesse en raison de la toxémie (peu importe à quelle heure, tôt ou tard), elle peut être dangereuse non seulement pour la femme qui porte le fœtus, mais également pour l'enfant.

Avec un traitement retardé, l'urticaire peut provoquer un étouffement. De plus, les femmes enceintes sont autorisées à prendre loin de tout médicament. La plupart des médicaments peuvent avoir un effet toxique sur le fœtus. En raison de médicaments inappropriés, des enfants peuvent naître avec des pathologies et des anomalies. Par conséquent, si la maladie s'est développée chez une femme enceinte, avant de prendre tout médicament, il est nécessaire de consulter un médecin pour en déterminer la faisabilité. Savoir ce qu'est l'urticaire dangereuse et pouvoir fournir une assistance d'urgence à tous.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement systémique de la pathologie est l'utilisation de médicaments. Souvent nommé:

  • prendre des antihistaminiques: Loratadine, Chloropyramine, Fexofénadine, Desloratadine, Zodak, Zyrtek;
  • utilisation de glucocorticoïdes: prednisolone, dexaméthasone (en cas d’urticaire généralisée);
  • perfusion intraveineuse de thiosulfate de sodium;
  • l'introduction d'une solution d'adrénaline (avec œdème aigu du larynx et essoufflement).

La thérapie locale consiste à utiliser des onguents, des crèmes et des gels: Fenistil, Soventola, Psilo-Balsam, Clovet, Advantan, Flucinara. Afin de minimiser les démangeaisons, il est recommandé d’essuyer les zones touchées par l’éruption cutanée avec une solution de vodka, une solution de vinaigre, du Dimedrol et des douches chaudes. Il est également recommandé de suivre un traitement hépatoprotecteur, en prenant des enzymes et des médicaments cholérétiques. Afin de restaurer la microflore intestinale, la colibactérine et la bifidumbactérine sont prescrites.

Méthodes folkloriques

Un bon effet thérapeutique peut être obtenu en utilisant des médecines alternatives dans la lutte contre la maladie. Les compositions de plantes médicinales contribueront à réduire les manifestations de l'urticaire, à améliorer l'état général et le bien-être, ainsi qu'à renforcer le système immunitaire.

Cependant, il est préférable de les utiliser après consultation préalable du médecin traitant. Ne pas se soigner soi-même, cela peut avoir des conséquences désastreuses.

  1. Des infusions de guérison aideront au traitement de la maladie. Il faut brasser 30 grammes de camomille séchée dans de l’eau bouillante - un demi-litre. Le remède doit être perfusé pendant une heure. Utiliser un liquide filtré est recommandé pour essuyer les zones touchées de la peau. De la même manière, préparaient des infusions de la série, de l’ortie et des rhizomes de bardane.
  2. Thérapie de jus de céleri d'urticaire. Cet outil aide à augmenter les propriétés protectrices du corps et le traitement de l'urticaire. Il est nécessaire de prendre des rhizomes de plantes frais, de les hacher, puis d’en presser le jus. Consommez 10 ml du médicament quatre fois par jour.
  3. Litanies dans la lutte contre la pathologie. Vous devez prendre les fleurs séchées de la plante et cuire à la vapeur 20 grammes dans de l'eau fraîchement bouillie - 200 ml. Une heure plus tard, vous pouvez prendre la composition. Il est conseillé de boire un quart de verre de boisson filtrée trois fois par jour.
  4. Millefeuille contre les allergies. Il est nécessaire de brasser 15 grammes de plantes sèches finement hachées dans 300 ml d’eau bouillante. Pour insister, la composition doit être chaude pendant deux heures. Recommandé de consommer 60 ml de médicament filtré quatre fois par jour.
  5. L'utilisation de teintures de guérison. Les médecins conseillent de prendre au coucher trente gouttes de teintures mélangées (valériane, mère et aubépine).
  6. Traitement de la maladie avec la collecte à base de plantes. Il est nécessaire de combiner dans les mêmes proportions la mélisse avec des cônes de valériane et de houblon. Ensuite, la matière première est remplie d'eau bouillie et laissée à la chaleur pendant deux heures. Vous devez boire un troisième verre de la composition filtrée trois fois par jour.

Pour prévenir l'apparition d'une pathologie ou d'une exacerbation de la forme chronique, il est non seulement nécessaire d'éviter le contact avec un éventuel allergène, mais également de bien manger. Il est conseillé aux personnes souffrant de pathologie d’abandonner tous les produits pouvant déclencher des symptômes: agrumes, fraises, fruits de mer, framboises, mûres, chocolat, pastèques, radis, champignons, bouillons de viande et de poisson, melons, saucisses, mayonnaise, épices,, plats frits et épicés, marinades.

Introduction recommandée au régime alimentaire des pommes de terre bouillies, des céréales, des légumes de saison (cuits à la vapeur ou en sauce), des produits laitiers. De plus, vous devez utiliser plus de liquide (eau purifiée non gazeuse). Chaque personne devrait connaître le danger des ruches et comment elles se manifestent.

Pour prévenir le développement d'une pathologie ou son exacerbation, il est recommandé:

  • éliminer le contact avec l'irritant;
  • suivre un régime hypoallergénique;
  • renforcer le système immunitaire;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • subir un traitement de désensibilisation de soutien;
  • refuser d'utiliser des produits chimiques ménagers;
  • porter des vêtements confortables;
  • éviter l'hypothermie;
  • Ne pas abuser de drogues.

Lors du diagnostic de l'urticaire aiguë, le pronostic est favorable. Dans la plupart des cas, la pathologie est complètement guérie, et si les recommandations du médecin sont observées, aucune exacerbation ne se produit. En ce qui concerne la forme chronique, si la cause de la maladie n’est pas identifiée et si un traitement approprié n’est pas prescrit, elle peut durer des années.

http://med88.ru/allergija/krapivnica/chem-opasna-u-vzroslyh/

L'urticaire est-il dangereux et que va-t-il arriver à un patient sans traitement?

Qu'est-ce que l'urticaire?

Ce terme désigne un groupe de maladies qui, malgré diverses raisons, mécanismes de développement et facteurs provoquants, ont une caractéristique commune: la présence d’une éruption cutanée homogène et qui démange. Les éléments (urticaire) apparaissent soudainement et disparaissent sans laisser de traces; Il n'y a pas plus de 24 heures. En même temps, les épisodes de réaction peuvent être répétés (c'est-à-dire récurrents) pendant 6 semaines (forme aiguë) ou plus (évolution chronique).

Risque d'urticaire:

  1. les personnes ayant une prédisposition génétique aux allergies;
  2. patients atteints de maladies auto-immunes;
  3. les patients atteints de pathologies endocriniennes, digestives et du système nerveux, y compris celles atteintes du syndrome de dysbactériose intestinale;
  4. les personnes qui abusent ou pour une raison quelconque doivent prendre beaucoup de drogue;
  5. patients infectieux (bactériens, viraux, fongiques).

Le développement de la maladie contribue au stress, à une mauvaise alimentation, au manque d'allaitement. Les provocateurs (déclencheurs), au contact desquels une réaction des lésions cutanées est déclenchée, sont diverses substances (allergènes). Ce sont des denrées alimentaires, des médicaments, des insectes toxiques, des produits chimiques et des cosmétiques. Il existe une possibilité de sensibilité aux influences physiques - vibrations, pression, chaleur, froid.

Ainsi, l'urticaire peut ne pas se présenter uniquement sous forme d'allergie, elle est parfois provoquée par des facteurs physiques (variante non immunisée).

FAQ (Foire Aux Questions)

Les patients eux-mêmes et leurs proches s'inquiètent raisonnablement de savoir si l'urticaire peut constituer une menace sérieuse pour la santé. Essayons de le comprendre.

Qu'est-ce que l'urticaire dangereuse?

En soi, une éruption cutanée n'a pas de pronostic défavorable à long terme. Le blister est un élément sans cavité, résultant d'un œdème de la couche papillaire de la peau. Il disparaît, semble-t-il, assez rapidement et sans laisser de trace - sans former ni érosions ni blessures. Par conséquent, avec une urticaire isolée, bien que le patient soit irrité et effrayé par l’éruption cutanée, il n’existe aucune menace directe pour la santé et la vie.

Dans le même temps, la question devrait être posée: pourquoi l'urticaire s'est-elle fait sentir? Quelle maladie a conduit à son développement? Après tout, si vous ne prêtez pas attention aux épisodes d’éruptions cutanées, elles peuvent avec le temps devenir de plus en plus fréquentes et la pathologie principale (par exemple, lésion intestinale accompagnée de dysbiose) s’aggrave.

Vous devez également vous rappeler le risque d'œdème de Quincke. Ceci est une consistance dense de gonflement, qui peut être localisée à l'extérieur (joues, paupières, lèvres), dans les voies digestives et respiratoires, affecte le système nerveux. En raison de cela, il existe un risque d'asphyxie (suffocation) en raison du chevauchement de la lumière pour le passage de l'air dans la région laryngée.

En plus de ce qui précède, il convient de garder à l’esprit que l’urticaire fait partie du tableau clinique des réactions d’hypersensibilité dangereuses de type immédiat causées par les allergies. En plus de l'œdème de Quincke, il s'agit d'un bronchospasme (rétrécissement de la lumière des voies respiratoires en raison de la contraction musculaire) et d'un choc anaphylactique (une chute critique de la pression artérielle entraînant un manque d'oxygène - l'hypoxie et le risque de mortalité).

Quelles sont les complications chez les adultes?

Si la réaction est facile et se limite aux vésicules existantes sur certaines zones de la peau, aucune conséquence néfaste ne devrait normalement être attendue. Dans de tels cas, le grattage est le plus dangereux: en raison du frottement accru des zones de démangeaisons, il se produit un traumatisme des tissus et une infection peut pénétrer dans la «porte d'entrée» (égratignures, plaies).

Si nous parlons d'une évolution sévère, les conséquences de l'urticaire chez l'adulte peuvent être les suivantes:

  • développement d'insuffisance respiratoire et d'asphyxie (asphyxie) avec œdème laryngé, bronchospasme;
  • blessures et troubles neurologiques consécutifs à une crise convulsive;
  • choc anaphylactique.

De tels troubles sont généralement associés à des allergies. Il est très difficile de prédire la gravité de l'épisode, mais dans tous les cas, il convient de prêter attention à la prévention.

Complications probables chez les enfants

Un enfant, comme un adulte, peut tolérer des réactions de gravité variable. Le plus souvent, ils sont causés par une sensibilité allergique aux aliments, aux insectes et autres provocateurs. Les effets probables sur les ruches chez les enfants sont les suivants:

  1. Asphyxie (asphyxie) avec bronchospasme, œdème laryngé;
  2. Traumatisme, symptômes neurologiques après une crise d'épilepsie;
  3. Infection à la suite d'une éraflure active;
  4. Déshydratation (déshydratation) due à des vomissements fréquents, à la diarrhée et à une température corporelle élevée.

Plus l'enfant est jeune, plus les complications de la réaction sont touchées. La lumière des voies respiratoires chez les enfants étant étroite, le développement d'une insuffisance respiratoire mettant en jeu le pronostic vital dans l'œdème laryngé se produit plus rapidement que chez l'adulte. Le risque de déshydratation ne doit pas être sous-estimé: avec un liquide, le patient perd des électrolytes - des substances nécessaires au fonctionnement normal du corps. En conséquence, des troubles du rythme cardiaque et d'autres conditions pathologiques secondaires peuvent survenir.

Que se passe-t-il si vous ne traitez pas la maladie?

Si la question concerne la période de la réaction aiguë, il existe deux options principales pour le développement d'événements:

  • la fin de l'épisode de violation quelques heures après le début des symptômes (jusqu'à un jour);
  • l'apparition de complications, la formation de conditions pathologiques secondaires et, éventuellement, l'issue fatale.

La prévision doit prendre en compte la probabilité de la pire finale - si vous ne guérissez pas la maladie, il y a toujours un danger pour la vie. Il n'y a aucune raison de s'inquiéter entre les attaques, mais après avoir provoqué la réaction, il faut immédiatement aider le patient - le risque est trop évident pour ignorer une simple forme de flux. De plus, l’urticaire peut être associée à d’autres maladies allergiques:

  1. La pollinose;
  2. Dermatite allergique;
  3. Asthme bronchique.

Cela peut aussi être le précurseur de leur développement. Pas la cause, car il n'y a pas de lien direct, mais la pathologie primaire dans la "chaîne allergique" ou "marche" chez un patient particulier. Cependant, un traitement approprié associé à une prophylaxie aide à prévenir la formation de tels liens indésirables.

La maladie est-elle curable?

Il est difficile de se débarrasser complètement de cette maladie, surtout si son développement est associé à la présence de pathologies chroniques des systèmes fonctionnels du corps. Mais avec une thérapie adéquate et le respect des mesures préventives, il y a toutes les chances de transférer le patient en état de rémission. Au sens large, on parle de rétablissement et, au sens étroit, d’absence de symptômes avant un nouveau contact avec un déclencheur.

Actuellement, il existe un moyen de réduire la sensibilité aux substances provoquantes - l'immunothérapie spécifique à l'allergène (ASIT).

Le patient se voit régulièrement administrer des doses croissantes d'un déclencheur potentiel et, en cas de succès, sa tolérance (immunité) à son égard est formée. Cela signifie qu'un contact répété ne déclenchera pas la réaction avec la participation d'anticorps (complexes protecteurs) de la classe des IgE - et les symptômes, respectivement, ne le feront pas non plus. La méthode n'a pas une efficacité de cent pour cent, nécessite un long traitement, elle présente des contre-indications (enfance, grossesse, présence d'une tumeur, etc.). Peut être dangereux pour les patients ayant déjà eu des réactions anaphylactiques, y compris un choc.

Comment reconnaître?

Afin de ne pas confondre cette pathologie avec une autre maladie similaire, il faut avoir une idée des principaux signes cliniques. L'urticaire chez l'adulte et l'enfant est caractérisé par des symptômes tels que:

  • éruption cloquante - rouge, porcelaine, monochrome ou avec un rebord;
  • manque d'exsudat (fluide) dans les éléments;
  • démangeaisons d'intensité variable;
  • la possibilité de destruction de n'importe quelle partie de la peau;
  • risque de formation d'œdème de Quincke aux lèvres, aux joues, aux organes génitaux externes, aux muqueuses.

Ce sont tous des symptômes locaux; Le patient et le médecin traitant peuvent être déconcertés par les manifestations dites systémiques ou générales:

La combinaison de manifestations ressemble à une infection et, avec une douleur abdominale sévère, on peut même suspecter une pathologie chirurgicale. Par conséquent, la vigilance et l'attention sont nécessaires.

Les ampoules de l'urticaire disparaissent au bout de 24 heures et ne sont pas associées à d'autres types d'éruptions cutanées.

Cependant, il existe des exceptions (le plus souvent caractéristiques de l'âge des enfants). C'est la présence de petites bulles à la surface des éléments, l'apparition de taches et de nodules. Cependant, les ampoules prévalent encore; besoin d'un diagnostic différentiel minutieux.

Comment traiter?

Différentes méthodes de traitement sont utilisées, parallèlement à des mesures de prévention des exacerbations:

  • régime alimentaire;
  • élimination (limitant le contact avec le provocateur);
  • prise de médicaments.

Au cours de la période aiguë de la réaction, il est impossible de manger des aliments qui causent des symptômes et les types d’aliments qui ont un fort potentiel allergène:

L'élimination est déterminée par le type de provocateur; Le régime alimentaire est un exemple de mesures restrictives. Il est également possible de traiter l'urticaire à l'aide de préparations pharmacologiques:

  • antihistaminiques ("Cetrin", "Zyrtec", "Erius");
  • glucocorticoïdes (prednisolone, dexaméthasone).

Ils sont utilisés par le cours pour fournir des soins planifiés et d'urgence à des patients d'âges différents.

http://proallergen.ru/krapivnitsa/chem-opasna.html

L'urticaire est-il dangereux et quelles en sont les conséquences pour un adulte?

Selon les statistiques, une personne sur quatre de la planète au moins une fois dans sa vie a empoisonné l'existence de l'urticaire.

En soi, la maladie ne semble pas être la pire, mais elle cause beaucoup de problèmes à ses propriétaires «heureux».

Causes et symptômes

L'urticaire est une forme particulière de dermatite. Parlant de cette maladie désagréable, on entend par maladie de la peau des vésicules rose pâle qui démangent intensément apparaissent à la surface du corps. Extérieurement, cela ressemble à une brûlure du contact d'une zone de peau ouverte avec de l'ortie. Il est de coutume de diviser l'urticaire en aigu et en chronique.

Causes de l'urticaire aiguë:

  • une allergie alimentaire (fruits et légumes de couleur rouge ou orange, œufs, miel, noix, chocolat, caviar, moins souvent - poisson) peut en être la cause;
  • réaction allergique aux piqûres d'insectes (abeilles, guêpes, frelons et même les moustiques);
  • allergie à divers médicaments (antipyrétiques, antibiotiques, produits de phytothérapie);
  • réaction allergique aux produits sanguins (c'est possible avec la transfusion sanguine, ainsi que ses composants);
  • curieusement, le stress peut causer de l'urticaire. Dans ce cas, il n'est curable que lorsqu'une personne atteint un certain équilibre émotionnel. Quant à la forme chronique, les allergènes n'ont rien à voir avec cela.
  • cela se produit parfois à la suite de l'échec du système immunitaire, lorsque le corps prend ses propres cellules pour être étrangères et tente de les combattre. Il arrive également que l'urticaire chronique apparaisse après une exposition à des températures basses ou élevées, ainsi que par irradiation ultraviolette (y compris dans le lit de bronzage);
  • Parfois, un déséquilibre hormonal peut déclencher une urticaire chez les femmes.

Il est conseillé aux personnes souffrant d'urticaire chronique de vérifier leur glycémie pour écarter le risque de diabète. En outre, le médecin peut prescrire un transport de vers, car les déchets produits par les parasites peuvent provoquer des éruptions cutanées.

Qu'est-ce que l'urticaire dangereuse?

D'accord, une éruption cutanée sur la peau ne décore personne. L'estime de soi du patient souffre, il existe des expériences émotionnelles profondes. De plus, une démangeaison brûlante, particulièrement palpable la nuit, ne permet pas de dormir correctement. Cette situation détériore la qualité de la vie et conduit parfois à une dépression prolongée.

Lorsqu'on gratte les zones cutanées touchées par une éruption cutanée, il existe souvent un risque d'infection, qui aggrave le bien-être du patient et complique le traitement de la maladie.

Conséquences de l'urticaire chez l'adulte

L'urticaire est-il dangereux? Oui bien sur. Les personnes souffrant d’urticaire aiguë doivent écouter très attentivement leurs sentiments, car dans certains cas, l’œdème de Quincke peut commencer.

C’est la pire conséquence de la forme allergique de la maladie qui se développe souvent rapidement. L'œdème se propage au larynx, la personne ressent un manque aigu d'oxygène.

Probabilité de mort

Est-il possible de mourir d'urticaire? Oui, une réaction allergique aussi grave, comme un gonflement de la gorge et de la langue, nuit à la respiration.

En conséquence, une personne peut mourir d'un choc anaphylactique si elle ne reçoit pas de soins médicaux d'urgence.

Conclusion

Afin d'éliminer rapidement les symptômes extrêmement désagréables de l'urticaire, vous pouvez prendre l'un des antihistaminiques sous la main.

Mais s'engager indépendamment dans le traitement de cette maladie insidieuse n'est pas recommandé.

Il prescrira un traitement complet et, si nécessaire, donnera des directives pour des examens supplémentaires. Il convient de rappeler que l’urticaire peut être une manifestation de diverses maladies graves, notamment du cancer.

http://medkrasa.com/kozhnye-zabolevaniya/krapivnitsa/opasna-li.html

Quels effets peuvent survenir chez les adultes après une urticaire?

L'urticaire se rencontre souvent chez les jeunes enfants lors du passage de l'allaitement à la nutrition normale, mais dans le cas contraire, elle passe avec moins de complications que chez l'adulte.

Après 16 ans, des conséquences très dangereuses, voire mortelles, peuvent survenir si vous ne prenez pas de mesures urgentes. Quelles seront les conséquences de l’urticaire chez l’adulte?

Quelles sont les causes de l'urticaire chez les adultes

Chez l’adulte, l’urticaire est moins fréquente que chez l’enfant, mais ses conséquences peuvent être très dangereuses. Après tout, cela se produit dans le contexte de diverses perturbations du corps. C'est ce qui cause la maladie si vous n'agissez pas.

Causes de

À l'âge adulte, cette maladie survient rarement dans un corps en parfaite santé. Le plus souvent, il pointe vers des troubles immunitaires dus à des maladies déjà existantes. Les facteurs suivants peuvent provoquer une urticaire:

  • empoisonnement et présence de parasites dans le corps;
  • intolérance aux drogues;
  • les néoplasmes;
  • allergies alimentaires;
  • maladies du système endocrinien;
  • piqûres d'insectes;
  • réaction au transport d'organes ou à la transfusion sanguine.

Souvent chez l'adulte, l'urticaire se développe dans le contexte des maladies suivantes:

  • infections sévères différées telles que typhoïde, sepsie, intoxication toxique;
  • troubles des voies biliaires et du foie;
  • avec l'utilisation prolongée de certains médicaments.

L'urticaire chez l'adulte est plus lourd que chez l'enfant. Il commence par une très forte démangeaison, la température s'élève à 39 degrés, parfois plus, et une faiblesse générale apparaît.

Dans les lieux de localisation de l'éruption apparaissent des taches rouges et un gonflement.

La gravité des symptômes dépend de l'emplacement de la lésion. Parfois, une allergie se produit au point de contact avec l'allergène. L'urticité à l'âge adulte peut provoquer un gonflement des voies respiratoires pouvant entraîner la suffocation et la mort.

Cela peut arriver s'il y a intolérance aux médicaments oraux, ainsi qu'à divers aérosols et inhalateurs. Ou il y a une piqûre d'abeille ou une guêpe dans la muqueuse buccale.

Quelles peuvent être les conséquences de l'urticaire

Les substances qu'ils contiennent peuvent provoquer des éruptions cutanées. Pour la santé, les ruches elles-mêmes ne sont pas dangereuses, mais dans certaines situations, cela peut avoir des conséquences très dangereuses, telles que:

  • choc anaphylactique;
  • angioedema;
  • étouffement;
  • faiblesse générale et baisse à long terme de la performance.

Pendant le traitement de l'urticaire, essayez d'identifier la cause de son apparition. Très souvent, cette maladie se développe dans le contexte d'autres maladies qui doivent être traitées.

Qu'est-ce que l'urticaire et comment se manifeste-t-elle? Regardez dans cette vidéo:

C’est pourquoi l’allergologue peut vous demander de faire des tests de helmites ou de vous adresser à un gastroentérologue. En fonction du résultat, un traitement sera prescrit.

Si des allergies commencent à provoquer des vers dans le corps, une maladie du foie ou un tractus gastro-intestinal, vous devez les traiter en premier lieu. Seul un médecin peut identifier la cause exacte de la maladie et de l’allergène.

L'automédication ne vaut pas la peine d'être faite.

Dans certaines situations, l'urticaire se développe sur les nerfs. L'immunité du patient diminue fortement et même un produit inoffensif, qu'il a calmement consommé avant, peut causer de l'urticaire. Avec la normalisation de la situation, les symptômes de la maladie peuvent disparaître sans laisser de trace et ne plus jamais apparaître.

Quelle est la probabilité de décès

L'urticaire en soi n'est pas une maladie mortelle. Mais dans de rares cas, cela peut être fatal si:

  • Un œdème s'est développé dans la gorge après la prise du médicament. Par exemple, si vous avez utilisé des pastilles pour le mal de gorge, un spray nasal, un inhalateur ou des pilules que vous n'avez jamais prises auparavant;
  • avec la morsure d'une guêpe, une abeille, un bourdon et d'autres insectes dans le cou ou la membrane muqueuse de la bouche.

Conclusion

L’urticaire à l’âge adulte est pire qu’enfance, entraînant depuis longtemps une personne inapte au travail. Mais il ne peut être fatal que dans de très rares cas de développement rapide et aigu et si l'œdème obstrue les voies respiratoires.

Dans d'autres cas, l'urticaire ne présente pas de risque pour la santé, mais il est important de guérir la maladie sous-jacente à temps, dans le contexte duquel cette maladie est apparue.

http://afroditaspa.ru/kozhnye-zabolevaniya/krapivnica/posledstviya-y-vzroslih.html

Urticaire que dangereux

L'urticaire est une maladie polyétiologique (dermatose), dont les manifestations cliniques principales sont des éruptions cutanées transitoires, c'est-à-dire des vésicules (élévations au-dessus de la peau) et des angioedèmes.

C'est la 3ème manifestation allergique la plus courante après l'asthme et les allergies médicamenteuses. Les manifestations de l'urticaire sont des éruptions cutanées, ressemblant à des brûlures d'ortie, accompagnées de démangeaisons si graves pouvant parfois conduire à des troubles nerveux chez les patients.

En pratique clinique, l'urticaire est relativement courante. Au cours de sa vie, cette maladie touche 20% de la population (Matews K.P., 1983). De plus, la réaction aiguë est beaucoup plus fréquente (60-75%) que la chronique (25-30%). Dans cet article, nous examinerons les types, les symptômes et le traitement de l'urticaire avec des remèdes populaires et des médicaments.

Causes de l'urticaire

L'urticaire peut être aiguë ou chronique. La durée de la forme chronique est en moyenne de 3 à 5 ans (peut aller jusqu'à 20 ans). La forme aiguë est une réaction allergique immédiate pouvant durer jusqu'à 6 semaines.

Les immunologistes ont battu l'ALARME! Selon les données officielles, une allergie apparemment inoffensive à première vue coûte des millions de vies chaque année. La raison de ces statistiques terribles est PARASITES, infestés à l'intérieur du corps! Les personnes qui souffrent sont principalement à risque.

La forme aiguë de l'urticaire chez les enfants et les adultes est due à différents allergènes: aliments, poussière, pollen, poils d'animaux, médicaments, etc. stress physique, effets thermiques sur la peau. La réaction chronique est le plus souvent causée par des causes internes.

Les principaux facteurs provoquant l'apparition de l'urticaire chez les enfants et les adultes sont:

  • causes externes - physiques, chimiques, mécaniques
  • interne - maladies des organes internes, système nerveux

Selon les résultats des études menées en 2011, les facteurs les plus importants sont:

  1. Urticaire idiopathique (maladie chronique dont les causes ne sont pas claires) - 40 à 90%
  2. Processus auto-immuns dans 40 à 60%
  3. Soleil, froid, pression (causes physiques) -20-30%
  4. Maladies infectieuses 10-20%
  5. Intolérance à certains aliments (allergies alimentaires) -10%
  6. Troubles hormonaux, processus inflammatoires - 10%

Symptômes de l'urticaire chez les enfants et les adultes

Les ampoules ressemblent à des traces de piqûres de moustiques ou d'ortie. Initialement, ils sont de couleur rouge ou rose, leur taille varie de 0,5 à 15 cm.Au fil du temps, il se produit une accumulation d'exsudat et une compression des capillaires cutanés, ce qui rend les éléments de l'éruption plus légers. Les éruptions cutanées peuvent être isolées sur le visage, les mains et, au fur et à mesure de l'évolution, elles peuvent s'étendre aux parties libres du corps et acquérir un caractère généralisé, tandis que les éruptions cutanées sont accompagnées de démangeaisons et de brûlures.

Si une éruption cutanée généralisée urticarienne apparaît chez les enfants des premières années de la vie, cela peut indiquer sa nature héréditaire. L'urticaire chez l'adulte, dont les symptômes sont similaires à ceux d'une hérédité, est presque toujours acquise.

Comme toute autre maladie chronique se produit avec des périodes de rémission et d'exacerbations. Lorsque le patient se reproduit, il présente également des maux de tête, une faiblesse, une dyspepsie, de la fièvre, des vomissements, une anxiété et des troubles du sommeil dus à de fortes démangeaisons de la peau.

Les manifestations cliniques de l'urticaire sont associées à des réactions d'hypersensibilité de type retardé immédiat. L'œdème de la couche papillaire de la peau, qui se développe sous l'effet d'une augmentation de la perméabilité de la paroi capillaire de la microvascularisation, constitue un lien courant dans la pathogenèse de toute forme clinique de la maladie. Ces changements sont associés à l'action de l'histamine, sécrétée par les mastocytes. Leur activation (dégranulation) peut survenir pour diverses raisons. À cet égard, il existe une classification de l'urticaire selon le principe étiopathogénétique:

Urticaire physique

  • Urticaire lente de la pression. Le facteur provoquant est une exposition locale à long terme à la pression verticale. Ils se manifestent généralement par des foyers hyperémiques, parfois douloureux, avec une distribution plus profonde de l'œdème. Emplacements typiques: sur les mains, les pieds, les fesses et le dos des cuisses.

Formes spéciales

  • Aqua. Une éruption cutanée survient peu de temps après le contact avec de l'eau. Les cloques sont petites, fortement démangeaisons, entourées de taches érythémateuses. Une autre réaction au contact de l'eau est possible: prurit aquatique sans éruption cutanée.
  • Ensoleillé (Voir les détails sur l’allergie au soleil, les symptômes, le traitement). Elle se caractérise par l'apparition de démangeaisons et d'œdèmes quelques minutes après l'exposition à la lumière. Une éruption cutanée ne survient que sur les sites insolés.

Urticaire spontanée

Dans l'urticaire aiguë, les symptômes et les éruptions cutanées sont résolus indépendamment, à la suite d'un traitement ou de l'annulation du facteur d'appel. On distingue les formes d'urticaire spontanée suivantes:

  • Urticaire allergique. Se produit à la suite d'une exposition à un facteur endogène (autologue) ou exogène. Le contact primaire avec l’allergène entraîne une sensibilisation, et secondaire - une réaction allergique de type immédiat. La libération ultérieure d'IgE provoque la dégranulation des mastocytes et la libération de médiateurs.
  • L'urticaire auto-immune se développe en raison des anticorps (IgG) dirigés contre les récepteurs FcRI et IgE. L'histamine est libérée à la suite de la liaison de molécules d'IgG avec les récepteurs correspondants à la surface des cellules adipeuses. Ce concept est confirmé dans 48% des cas d'urticaire chronique idiopathique.
  • Urtikarny (vascularite nodulaire). Trouvé dans 5% des cas d'urticaire chronique. Le tableau clinique est associé à une altération de la fonction du système immunitaire, dans laquelle se forment des complexes d'anticorps pathologiques avec des antigènes. L'impact agressif de ces complexes sur la paroi vasculaire provoque une réaction similaire à la réaction à l'histamine. En savoir plus sur les symptômes de vascularite.
  • Urticaire induite par le complément. Le complexe antigène-anticorps déclenche une cascade de réactions biochimiques entre les protéines du complément présentes dans le sang. En conséquence, l'anafilatoksiny (C3a, C4a, C5a), qui provoque la libération d'histamine.

Diagnostics

Le diagnostic est posé visuellement et repose sur la présence de l’élément primaire caractéristique de l’urticaire, le blister. Un dermographisme brillant dans les lieux de la défaite est un critère de confirmation. Le programme de diagnostic est toujours formé individuellement sur la base de l'historique et de la présentation clinique. Ainsi, en cas de suspicion d'urticaire allergique, le «gold standard» consiste à effectuer des tests cutanés avec des allergènes spécifiques. Si vous soupçonnez un contact, le froid, l'akvagennuyu et l'urticaire thermique, effectuez des tests de diagnostic sur les prétendus facteurs provoquants.

Traitement

Le traitement de l'urticaire est recommandé de commencer seulement après avoir établi la cause de son apparition. En règle générale, le traitement est effectué dans deux directions: élimination (élimination) du facteur étiologique et prescription d'une pharmacothérapie.

La première direction comprend:

Dans la plupart des cas, le facteur causal ne pouvant pas être identifié, un traitement médicamenteux basé sur l'utilisation d'antihistaminiques est donc prescrit.

Antihistaminique et autres drogues:

Les antihistaminiques sont particulièrement efficaces dans les cas où les manifestations sont associées à des modifications de la perméabilité vasculaire et à d'autres effets de l'action locale de l'histamine, par exemple une irritation des fibres nerveuses responsables des démangeaisons (voir la liste de tous les comprimés d'allergie).

La somnolence résultant des effets anticholinergiques et antisérotoninergiques de ces médicaments vendus dans le SNC est l’effet secondaire indésirable le plus important des antihistaminiques traditionnels. Ceci explique la popularité des antihistaminiques non sédatifs qui pénètrent mal dans la barrière hémato-encéphalique et ont des effets anticholinergiques et anti-sérotoninergiques faibles ou ne les ont pas du tout.

Les préparations de la 2e génération, telles que Cetrin, Zyrtec, Zodak, Erius, Claritin - n'ont pas de propriété sédative et sont aujourd'hui le traitement préféré de l'urticaire chez les enfants et les adultes, tant aigus que chroniques.

En raison de l'inefficacité des antihistaminiques, des médicaments glucocorticoïdes de courte durée (Spropan, Prednisolone, Celeston) ou des pommades hormonales (voir la liste de toutes les crèmes et pommades hormonales dans l'article sur l'onguent pour le psoriasis). Si une réaction allergique se généralise et se complique de maladies potentiellement mortelles, telles que l'anaphylaxie, l'œdème de Quincke ou le syndrome de Stevens-Johnson, il est conseillé de prescrire de l'épinéphrine.

Outre les antihistaminiques et les corticostéroïdes pour le traitement de l'urticaire allergique, il est démontré:

  • laxatifs, diurétiques selon le médecin
  • enterosorbents - Enerosgel, Polysorb, charbon actif, Polyphepan, Filtrum STI

Méthodes populaires pour le traitement de l'urticaire

Les remèdes populaires pour le traitement de l'urticaire utilisés avec succès depuis longtemps, parmi lesquels nous offrons le temps le plus efficace et le plus éprouvé. Cependant, les personnes atteintes de pollinose et de réactions allergiques à certains types de plantes médicinales doivent utiliser les méthodes suggérées avec prudence ou les abandonner en cas d'intolérance individuelle:

Prévisions

Le pronostic de la maladie est ambigu, car il dépend de la forme de manifestation de la maladie. Un pronostic plus optimiste pour l'urticaire idiopathique et allergique, moins favorable dans physique, infectieuse ou auto-immune. La récurrence de l'urticaire ne survient que six mois plus tard, voire un an après le début de la maladie chez 50% des patients.

Causes de la maladie chez les enfants

Il est très important de pouvoir observer les symptômes de l'urticaire le plus tôt possible. Si vous ne les identifiez pas à temps, alors l'agent responsable de la maladie, qui est principalement un allergène, peut provoquer une hypersensibilité cutanée accompagnée d'un œdème grave. En même temps, l’allergène non identifié continuera à rester en contact avec le corps de l’enfant et la maladie peut revêtir une forme complexe.

Qu'est-ce qui cause l'urticaire? Dans de nombreux cas, il existe un endroit où l’urticaire alimentaire est causée par l’aliment concerné: chocolat, agrumes, bonbons, miel, fraises, café et autres produits qui ne sont le plus souvent pas recommandés aux enfants de moins de deux ou trois ans. Par conséquent, il est nécessaire de prévoir les éventuelles allergies avant d'essayer pour la première fois de donner au bébé quelque chose de la liste "dangereuse" présentée. Il est également important de garder à l'esprit la présence d'allergies lors d'un contact avec la poussière, le pollen ou les duvet.

La majorité des cas (environ 60%) de la maladie surviennent dans l’urticaire à la drogue: cette forme est due à une réaction allergique à une variété de médicaments, allant des antibiotiques à la vitamine B.

Il est impossible de ne pas prendre en compte la surfusion intense ou, à l'inverse, la surchauffe excessive, telle que l'enveloppement excessif de l'enfant dans des vêtements chauds, ainsi qu'une réaction à la parfumerie et aux cosmétiques. Il y a des cas fréquents où l'urticaire est une réponse du corps à la transfusion sanguine.

Il existe également une urticaire chronique dont les causes sont des pathologies du foie entraînant la destruction des histamines qui accompagnent le sang contenu dans les allergènes. L'urticaire chez un enfant peut également se produire sur fond de problèmes d'estomac et d'intestins, de processus auto-immuns dans les organes et les tissus.

Symptômes de l'urticaire

L'urticaire est une réaction du corps à des substances nocives (allergènes) se manifestant par une augmentation de la perméabilité vasculaire, une hypersensibilité et le développement d'une inflammation. L'inflammation entraîne en outre l'accumulation de liquide dans les tissus, ce qui provoque un gonflement et une éruption cutanée chez l'enfant. C’est ainsi que le corps essaie de réduire le nombre d’allergènes.

Les symptômes de l'urticaire apparaissent assez clairement, ainsi chaque parent sera en mesure de reconnaître la maladie qui a débuté au tout début. Il commence par une forte démangeaison sur diverses parties du corps, puis des vésicules commencent à se former sur la peau et sur les lèvres muqueuses, les membranes des yeux. Il peut être accompagné d'un gonflement des bras, des jambes et des articulations. Les cloques et le gonflement peuvent durer d'une heure à quelques jours. Si l'urticaire se manifeste pour la première fois chez un enfant, sa forme est le plus souvent aiguë, accompagnée d'une forte fièvre et d'un comportement agité de l'enfant, de pleurs et d'humeurs.

Formes d'urticaire

Outre le type «habituel» de la maladie, il existe également des formes aiguës et chroniques d'urticaire, qu'il est également important de connaître et de distinguer entre elles.

L'urticaire aiguë survient le plus souvent lors de la première exposition d'un enfant à cette maladie. Les symptômes dans ce cas se manifestent immédiatement:

  • des cloques roses se forment sur la peau, généralement de forme irrégulière;
  • Des «îles» entières apparaissent, couvertes d'une éruption cutanée et formant de vastes zones sur certaines parties du corps;
  • tout est accompagné d'une température élevée d'environ 39 degrés et de fortes démangeaisons.

Le foyer de la maladie dans ce cas est le plus facile à trouver, car une réaction allergique se produit presque instantanément: 1 à 2 heures après le contact avec un allergène suffisent. Le plus souvent, il s'agit d'un médicament ou d'un produit alimentaire particulier.

Il est important de surveiller l'évolution de la maladie. Si le traitement prescrit n'a pas l'effet souhaité et si l'éruption cutanée ne disparaît pas, vous devez contacter un immunologiste. Celui-ci vous prescrira un nouveau schéma thérapeutique et vous enregistrera pour surveiller la progression ou la régression de l'urticaire. Ces mesures sont nécessaires pour empêcher le passage de la forme aiguë de la maladie à la maladie chronique.

La forme chronique chez les enfants est caractérisée par une transition en douceur vers une dermatite chronique. Cette forme de la maladie se produit de manière paroxystique:

  • le patient a une aggravation de son état général;
  • la maladie s'accompagne de fortes démangeaisons, qui s'aggravent le plus souvent la nuit;
  • des maux de tête et des faiblesses apparaissent sur le fond des démangeaisons;
  • une éruption cutanée qui reste longtemps sur le corps peut prendre la forme de nodules de couleur brun-rouge ou de papules. Les intervalles entre les rechutes varient, il s’agit souvent de périodes relativement longues allant jusqu’à trois mois.

L'urticaire chronique survient dans les maladies du tractus gastro-intestinal, du foie et des voies biliaires. Il existe des cas où la maladie est associée à un stress fréquent.

Que peut être une urticaire dangereuse?

Comme on l'a déjà noté, certaines personnes sont extrêmement frivoles face aux manifestations de l'urticaire. Qu'est-ce qui pourrait être dangereux cette maladie? Bien entendu, le passage à la forme chronique est très dangereux, ce qui, dès les premières années de la vie du bébé, porte atteinte à sa santé et, en outre, dans une très large mesure. Mais surtout, vous devez vous méfier des angioedèmes, qui dans certains cas peuvent entraîner la mort en l’absence de traitement.

L'œdème de Quincke est la réaction la plus difficile du corps aux allergènes. Par conséquent, si des symptômes tels que l'œdème des paupières, la peau des lèvres ou la fréquence respiratoire sont retrouvés chez un enfant, celui-ci doit être hospitalisé immédiatement, faute de quoi ses conséquences peuvent être graves.

Comme mentionné précédemment, il n'est pas si difficile de noter les symptômes de l'urticaire, et souvent les parents du bébé sont les premiers à remarquer le début de l'urticaire. À l'avenir, il est nécessaire de contacter rapidement un allergologue qui, après confirmation du diagnostic, écrira un certain nombre de directives pour les tests permettant de déterminer la cause de la maladie - l'allergène.

Diagnostic de la maladie

Habituellement, dans ce cas, le diagnostic signifie un test sanguin: analyse générale et biochimique, évaluation du niveau d'immunoglobulines et tests ultérieurs avec l'allergène recherché. Après une série d'études, le médecin traitant rédigera le traitement nécessaire et un certain nombre de recommandations.

Si les tests ont révélé la présence d'allergènes dans le sang, le médecin peut vous prescrire un médicament pour bébé qui stimule les fonctions de protection de l'organisme. Cela aidera l'enfant à lutter efficacement contre la maladie et à renforcer son système immunitaire.

Traitement de l'urticaire chez les enfants

Le traitement de l'urticaire s'effectue généralement en plusieurs étapes.

Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer le "foyer" de la maladie - un allergène, qui a provoqué la réaction. Par exemple, si une éruption cutanée est causée par la prise d’un médicament, il est alors nécessaire de l’enlever du corps de l’enfant dès que possible en prenant un laxatif et une grande quantité de liquide.

Pour que la première étape se déroule bien, il est nécessaire de passer à la pharmacothérapie, qui consiste en un traitement aux antihistaminiques, qui soulagera l'urticaire ou éliminera complètement l'éruption cutanée. Peut être pris sous forme d'injections ou de comprimés.

Il devrait également réduire le nombre de confiseries, d'aliments en conserve, d'agrumes, d'aliments frits et d'épices dans le menu de l'enfant. Et puis, après une semaine, si l'urticaire ne s'est pas encore aggravée, vous pouvez ajouter de nouveaux plats: de la viande bouillie et du poisson. Mais il est très important de se rappeler qu’il est normal de passer à un régime normal au moins un mois plus tard. Le régime dure environ 2-4 semaines.

Traitement par des méthodes folkloriques

Il existe également des moyens populaires de traiter l'urticaire. Par exemple, la décoction d'ortie est considérée comme l'un des meilleurs moyens de prévenir une éruption cutanée: elle verse de l'eau sur les zones touchées pendant trois jours. Dans le même but, utilisez un balai d’ortie et de bouleau pour sauna. Il est également très utile de considérer la teinture du train, qui aide à neutraliser l'action des allergènes au fil du temps. Semblable à son action et a du thé de feuilles d'ortie séchées. Et pendant 8 à 10 heures avant et après le bain sur la peau affectée, il est utile d’appliquer de l’huile de millepertuis.

On sait que l'urticaire est toujours accompagnée de démangeaisons sévères. Vous pouvez le réduire grâce aux bains froids. Il est peu probable que l'essuyage apporte un soulagement adéquat à l'enfant, mais des bains courts atténueront considérablement les démangeaisons et apporteront une tranquillité d'esprit à l'enfant. Le soir avant le coucher, vous devez laver l’enfant dans de l’eau pas chaude avec l’ajout de décoction apaisante. Vous pouvez utiliser du savon domestique ou du goudron pour le lavage. Il est préférable de ne pas essuyer la peau après le bain, mais plutôt de la mouiller doucement avec un drap doux et propre.

Mais lubrifier la peau avec des crèmes et des lotions n'est pas recommandé. Ils peuvent contenir des substances susceptibles d'aggraver l'évolution de la maladie et de causer encore plus de souffrances à l'enfant. Si la démangeaison ne s’arrête pas, donnez à l’enfant une décoction froide de menthe, mélisse, thé de valériane faible. Cependant, pour les garçons, il existe une recommandation: ne vous laissez pas emporter par les thés apaisants et les bouillons de menthe et de mélisse sur mesure.

Un autre détail important dans le traitement des remèdes populaires: une fois, n'utilisez pas les fonds dont vous n'avez pas discuté avec votre médecin. Ne pensez pas que les médecins prescrivent un traitement uniquement des médicaments. Mais utiliser des méthodes folkloriques non testées sur un enfant peut être extrêmement dangereux et injustifié.

Les principales causes et mécanismes de la maladie

L'urticaire chronique se développe le plus souvent chez les enfants de moins de 3 ans. L'urticaire aiguë devient chronique à condition que l'éruption persiste plus de 6 semaines. L'urticaire chronique récurrente est caractérisée par la présence de périodes de rémission (à ce stade, aucune éruption cutanée) et d'exacerbations (apparition d'une éruption cutanée).

Les principales causes du développement d'une forme chronique d'urticaire sont les suivantes:

  1. Contact prolongé avec l'allergène. L'urticaire récurrente chronique se développe avec de fréquentes "rencontres" avec l'allergène. L'allergène peut être n'importe quoi. Nourriture, insectes, cosmétiques, poudres à laver, poils d'animaux, poussière, etc.
  2. Absence de traitement de la maladie dans la période aiguë. Si l’on ne fait pas attention à la santé de l’enfant, n’essayez pas de soigner l’éruption cutanée, elle persiste encore longtemps.
  3. Processus auto-immuns dans le corps.
  4. Utilisation à long terme de médicaments allergiques à l’enfant.
  5. Maladies infectieuses. La présence prolongée d'un foyer infectieux chronique d'inflammation peut provoquer l'apparition d'éruptions cutanées. Les causes les plus courantes chez les enfants sont:
  • infestation de vers;
  • les caries;
  • foyers purulents chroniques dans la région du nez et du gol;
  • mycose
  1. Stress constant. Une urticaire chronique récurrente chez l’enfant peut survenir lorsqu’une situation défavorable au sein de la famille, avec par exemple des querelles parentales constantes.

Caractéristiques des manifestations cliniques

L'urticaire chronique peut survenir avec des périodes de rémission et d'exacerbation. Aiguë sa manifestation est possible au contact de l'allergène. L'urticaire chronique se manifeste par les symptômes suivants:

  1. Des éruptions roses à la surface de tout le corps. Les éléments de l'éruption peuvent être légèrement plus hauts que la peau, ils n'ont pas de cavité et leur contenu. L'éruption peut se mélanger et former de grandes taches.
  2. Démangeaisons L'éruption est très irritante.
  3. Une augmentation de la température corporelle peut être observée au moment de l'infection. L'enfant est très difficile à expliquer que les éruptions cutanées à gratter ne peuvent pas. Les enfants très souvent, les éruptions cutanées raschuhivaya, sont entrés dans l'infection de la peau. Cela peut être des bactéries, des champignons.
  4. Avec les lésions cutanées bactériennes, il y a une rougeur. La peau devient chaude, il peut y avoir des éruptions cutanées purulentes.
  5. En cas de mycose de la peau, des croûtes blanches peuvent apparaître dans la zone de peignage.

Caractéristiques diagnostic de la maladie et identifier la cause

Symptômes de l'urticaire sur les jambes

L'examen du corps est effectué afin de diagnostiquer et d'identifier les causes du développement des éruptions cutanées. Sans sa définition, un traitement précis et efficace est impossible.

Le schéma d'examen est prescrit par un allergologue et un immunologiste. Le diagnostic de l'urticaire chronique comprend les méthodes d'examen suivantes:

  1. Formulation sanguine complète avec la formule de leucocytes non pliée. L'allergie dans le sang augmente le niveau d'éosinophiles. En rejoignant une infection bactérienne, la vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) augmente, le niveau de neutrophiles, la formule des leucocytes est caractérisée par un décalage vers la gauche.
  2. Analyse des matières fécales sur les œufs de vers.
  3. Tests sanguins pour différents allergènes.
  4. Biopsie cutanée dans la zone de l'éruption cutanée. La biopsie est examinée pour la présence d'immunoglobulines, des anticorps spécifiques.
  5. Examen du corps pour la présence d'un foyer d'infection chronique. Les consultations d'un ORL, d'un spécialiste des maladies infectieuses, d'un dentiste, d'un dermatologue peuvent être nécessaires.

Caractéristiques du traitement de la maladie

Le traitement de l'urticaire chronique est un processus long et laborieux. Il se tient à la maison. Pour traiter cette maladie doit docteur. L'automédication peut non seulement être inefficace, mais également causer de graves dommages à l'organisme.

Le traitement de l'urticaire chronique devrait comprendre les parties suivantes:

  • thérapie étiologique;
  • traitement topique des éruptions cutanées;
  • les régimes alimentaires;

En outre, comme traitement supplémentaire, vous pouvez utiliser des remèdes populaires.

Régime alimentaire

Menu avec urticaire

Le traitement de l'urticaire chronique est impossible sans un régime hypoallergénique. Si la maladie s'est développée chez un enfant nourri au sein, le régime alimentaire devrait être suivi par la mère.

Si l'enfant prend des préparations pour l'alimentation artificielle, remplacez-les par des préparations hypoallergéniques. Lorsque vous choisissez un mélange, consultez un pédiatre. Ne prenez pas de mélanges avec des exhausteurs de goût et des conservateurs.

Il est nécessaire d’exclure du régime alimentaire tous les aliments susceptibles de provoquer des réactions allergiques.

Les aliments les plus allergènes comprennent:

  • poisson;
  • des fruits de mer;
  • les noix;
  • cacao, chocolat;
  • fruits et légumes de couleur rouge vif ou orange, tous des agrumes;
  • stocker les jus;
  • soda sucré;
  • produits dans la préparation desquels on utilisait des conservateurs, des colorants, des exhausteurs de goût.

Thérapie étiologique

Le traitement étiologique est prescrit par le médecin traitant, après avoir déterminé la cause de la maladie. Il vise à éliminer la cause première.

Si vous identifiez un allergène, vous devez éviter tout contact possible avec lui. Jusqu'à la disparition de l'éruption, il est montré au patient qu'il prend des antihistaminiques, dans les cas graves - les corticostéroïdes.

Si la cause est une infection ou une infestation de vers, un traitement est utilisé pour éliminer les microorganismes pathogènes.

Dans les maladies auto-immunes, les cytostatiques et les corticostéroïdes sont utilisés.

Traitement local

La thérapie locale comprend des onguents et des gels thérapeutiques qui soulagent le processus inflammatoire, éliminent les éruptions cutanées et les démangeaisons de la peau.

Les médicaments suivants peuvent être utilisés:

  1. Gel de Fenistil. C'est un antihistaminique local. Il soulage très rapidement les démangeaisons de la peau, combat l'inflammation. Veuillez noter qu'il ne peut pas être appliqué sur plus du tiers de la surface de la peau.
  2. Préparations combinées: Triderm, Triacutan. Ce médicament contient des corticostéroïdes, un antibiotique et un antifongique. Il est efficace pour attacher une infection dans la zone de l'éruption.
  3. Corticostéroïdes locaux. Ces médicaments sont capables de soulager l'inflammation et de lutter contre les éruptions cutanées. Ils bloquent la formation de médiateurs inflammatoires. Il n'est pas recommandé de les utiliser pendant longtemps. L'automédication peut être dangereuse. Exemples de médicaments: pommade à l’hydrocortisone, mésoderme.

Utilisation de la médecine traditionnelle

En tant que traitement supplémentaire contre l'urticaire chronique, des remèdes populaires peuvent être utilisés. Avec leur aide, vous pouvez soulager les symptômes de la maladie (éruption cutanée, démangeaisons), mais vous ne pouvez pas combattre la cause de leur apparition.

Avant de commencer à les utiliser, assurez-vous de consulter votre médecin.

Dans le traitement de l'urticaire chronique, les remèdes populaires suivants peuvent être utilisés:

  1. Décoction d'ortie. Il peut être pris à l'intérieur et traiter les poches d'éruption cutanée. Pour le préparer, prenez une cuillère à soupe de feuilles d'ortie séchées, remplissez-la avec un litre d'eau bouillante et laissez bouillir pendant 2-3 minutes. Une fois la décoction refroidie, filtrez-la à l'aide d'une gaze ou d'une passoire.
  2. Décoction de haricots. Cet outil peut tonifier la peau, soulager les démangeaisons. Pour sa préparation, il est nécessaire de faire bouillir les haricots dans de l'eau (selon un rapport de 2:10) pendant une heure. En même temps, pendant la cuisson, vous ne pouvez pas ajouter de sel ni d’autres épices.
  3. Si l'urticaire chronique est causée par le stress et les sentiments, vous pouvez préparer du thé avec de la mélisse, du chasseur et de la menthe. Prendre 1 cuillère à café de chaque ingrédient, couvrir avec un litre d'eau bouillante et laisser infuser pendant 2 heures. Puis boire un verre de thé avant le coucher.

L'urticaire chronique peut se développer chez les enfants et les adultes. Il y a beaucoup de raisons pour son développement. Pour assigner le traitement correct, ils doivent être installés. Le traitement consiste en un régime hypoallergénique, en l’utilisation de médicaments locaux pour éliminer les symptômes et en un traitement étiologique. Parfois, en guise de thérapie supplémentaire, des remèdes populaires sont utilisés, mais ils ne peuvent pas remplacer les médicaments.

Tout remède radical contre l'urticaire n'existe tout simplement pas. La forme chronique est pour toujours. Mais le traitement contribuera à réduire la fréquence et la durée des crises, ainsi que le risque de décès dû à des complications telles que l’œdème de Quincke, le choc anaphylactique.

La méthode de traitement est choisie par le médecin individuellement, en fonction des causes de l'urticaire, de son évolution, de l'état du patient, de la présence de maladies concomitantes. La médecine moderne propose des médicaments de différentes actions:

  • antihistaminiques,
  • immunomodulateurs,
  • antidépresseurs

L'automédication peut provoquer un choc anaphylactique ou un œdème de Quincke et entraîner la mort. Un traitement à domicile n'est possible qu'avec l'approbation de son régime par un médecin.

Vous pouvez soulager les démangeaisons et réduire l’inflammation en mouillant les ampoules avec des solutions faibles de sel, de soude, d’infusions alcoolisées à base de plantes, d’alcool salicylique à 2% et de jus de citron. Mais seulement après avoir consulté un médecin!

Prédire l'apparition de la forme aiguë est impossible, mais vous pouvez essayer d'éviter la récurrence de la maladie chronique. Sous prévention de l'urticaire, on entend par:

  • le diagnostic et le traitement opportuns des maladies qui sont ou peuvent causer l'urticaire;
  • examen régulier et traitement des maladies inflammatoires et autres;
  • HLS - non-fumeur, consommation d'alcool, de drogues, respect des règles sanitaires et hygiène personnelle;
  • éviter l'hypothermie, la surchauffe, l'exposition aux UV, le stress, les vêtements serrés;
  • traitement précis des produits chimiques ménagers et des produits cosmétiques;
  • médicaments uniquement sous la surveillance d'un médecin.

Avant de planifier un voyage à la mer, dans les montagnes, vous devriez également consulter votre médecin.

Les médecins n’ont pas l’opinion commune sur la nécessité de suivre un régime pour soigner les urticaires chroniques, principalement en raison de la diversité des causes de la maladie. Habituellement, un régime alimentaire est recommandé lors d'une exacerbation. À l'avenir, le régime alimentaire est déterminé individuellement. Par exemple, dans les formes allergiques d'urticaire, le médecin peut recommander d'abandonner complètement le produit allergène ou, au contraire, de le prendre pour se nourrir, mais uniquement en quantités microscopiques - afin que le corps «se souvienne» que ce produit n'est pas dangereux.

Un patient avec un diagnostic d'urticaire chronique est recommandé d'avoir avec vous:

  • trousse de premiers soins;
  • un extrait de la clinique ou une note indiquant les causes possibles pouvant déclencher une attaque de la maladie.

Ces mesures aident, si ce n’est à se débarrasser complètement de l’éruption cutanée, du moins à contrôler la démangeaison, ce qui permet à la personne de maintenir une activité sociale, de travailler et de vivre relativement à l'aise.

Les symptômes, le diagnostic, la classification, la prévention et le traitement de l'urticaire pédiatrique sont similaires à ceux des espèces «adultes». La seule différence est que lors de l'examen, les parents devraient répondre aux questions du médecin concernant la cause présumée de la maladie. Par conséquent, si les ampoules apparaissent rouge vif sur la peau du bébé, les adultes devraient essayer de se rappeler:

  • que l'enfant a mangé au cours des dernières heures;
  • ce que le gamin a fait - jouer avec des animaux domestiques, creuser dans des lits de pays, faire une longue promenade, etc.
  • la présence d'une maladie chronique dans la famille proche par les deux parents.

L’apparition d’un nouveau type de produit chimique ménager ou d’un nouveau parfum chez maman, jouant avec des animaux errants ou laissant les navires dans une flaque froide, est importante.

Un pédiatre peut recommander une consultation avec un oto-rhino-laryngologiste, un allergologue, etc.

Pour empêcher l'urticaire de devenir chronique, un contrôle parental strict est requis.

En plus des raisons ci-dessus, provoquer l'apparition de rougeurs rouges chez les femmes enceintes peut entraîner une toxicose. L'urticaire n'a pas d'effet négatif direct sur le bébé, elle ne cause que des inconvénients à la femme elle-même. Mais la sensation de démangeaison, l'inconfort n'améliorent pas l'humeur de la future mère et son état en général, ce qui ne peut qu'affecter l'état de l'enfant.

La plupart des médicaments pour le traitement de l'urticaire étant contre-indiqués pour les femmes enceintes, le traitement consiste généralement en diverses mesures visant à réduire les démangeaisons et la sédation des poumons.

L'urticaire, causée par une toxicose, disparaît complètement après l'accouchement.

Classification et étiopathogenèse

Les mécanismes de développement de différentes formes sont très complexes et ne sont toujours pas bien compris.

Combien de temps dure la maladie? Dans la plupart des classifications cliniques en fonction de la durée du processus pathologique, on distingue les types d’urticaire suivants:

  1. Un aigu qui peut durer de quelques minutes à 6 semaines. Il est beaucoup plus courant et est diagnostiqué en moyenne dans 75% des cas d’urticaire.
  2. Chronique. Sa durée est supérieure à 6 semaines. La récidive chronique se produit dans 25% des cas. Au cours de l'évolution naturelle, cette forme de maladie peut durer jusqu'à 10 ans (chez 20% des patients).

Chez les enfants de moins de 2 ans, seule sa forme aiguë se développe généralement après 2 ans et jusqu'à 12 ans - formes aiguës et chroniques, mais avec une prédominance du premier, après 12 ans, l'urticaire à évolution chronique est plus courante. L'urticaire chronique est le symptôme le plus fréquent chez les personnes âgées de 20 à 40 ans.

Une régularité est constatée - si le processus chronique dure 3 mois, la moitié de ces personnes souffrent pendant encore au moins 3 ans et, avec une durée initiale supérieure à six mois, 40% des patients souffrent de ses symptômes pendant encore dix ans.

La rémission dans l'urticaire chronique peut survenir spontanément, quelle que soit la façon de traiter cette pathologie. Chez la moitié des patients, il survient au cours du premier semestre de l'année suivant l'apparition de la maladie, chez 20% des patients - dans les 3 ans, un autre chez 20% - 5 ans et des 2% à 25 ans. De plus, au moins une rechute se développe chez un patient sur 2 souffrant d'une évolution chronique avec une rémission spontanée.

En outre, en fonction de la prévalence du corps, la maladie est divisée en options:

  • localisé - dans une certaine zone limitée du corps;
  • généralisée (distribution des éléments de l'éruption dans tout le corps), représentant un état potentiellement mortel, en particulier lorsqu'elle est localisée dans la zone des organes vitaux.

Par la raison et le mécanisme de formation de la réaction, on distingue les formes d’urticaire suivantes:

  • allergique, due à divers mécanismes immunologiques (cytotoxiques, réactifs, immunocomplexes) de l'hypersensibilité (hypersensibilité);
  • non-allergique.

Raisons

Les causes de l'urticaire sont nombreuses. Les plus fréquents d'entre eux incluent:

  1. Les allergènes d'inhalation, par exemple, les aérosols ménagers et industriels, les antigènes de l'épiderme, le pollen de plantes.
  2. Les aliments qui contribuent à la libération d'histamine contenue dans le corps ou qui contiennent eux-mêmes de l'histamine. Il s’agit des œufs, du lait de vache, des ananas, des agrumes, du miel, des confiseries contenant des additifs alimentaires sous forme de salicylates et de colorants, des produits fumés, de nombreuses épices et de la moutarde, des produits à base de poisson et des fruits de mer, des tomates, des légumineuses, des aubergines, des fromages, des fromages, des extraits de produits dérivés et des boissons alcoolisées. etc. En outre, la forme aiguë de l'urticaire chez les personnes atteintes de pollinose peut se développer à la suite de l'utilisation d'aliments contenant des antigènes qui se croisent avec le pollen. En cas de tendance allergique au pollen formé lors de la floraison des arbres, l'urticaire peut se développer après avoir mangé des noix, des baies et / ou des fruits à noyau, etc., une sensibilisation au pollen de bouleau peut provoquer une urticaire après avoir mangé des carottes ou des pommes, en particulier des rougeurs..
  3. Virus, bactéries et champignons.
  4. Drogues externes, internes et injectables. Les médicaments anti-convulsants (anti-inflammatoires, anti-inflammatoires et anti-inflammatoires) sont très fréquents, après avoir pris des médicaments anticonvulsants, des vitamines et des anti-inflammatoires, médicaments utilisés dans l'hypertension artérielle, les maladies coronariennes et l'insuffisance cardiaque (captopril, enalapril, quinapril, esprit, enam, etc.), insuline, sang et ses substituts de protéines, implants dentaires, etc. Très rarement, mais il existe toujours une réaction aux antihistaminiques et aux glucocorticoïdes.
  5. Facteurs d'impact physique - pression, frottement, température ambiante froide ou élevée, vibrations, lumière du soleil, effort physique intense, baignade.
  6. Les guêpes empoisonnées, les abeilles, les frelons, les moustiques, les piqûres de punaises de lit, les puces et même les sauterelles.
  7. Charge neuropsychique lorsqu’il est exposé à des facteurs psychogènes.
  8. Processus tumoraux, thyroïdite, dysfonctionnement de la glande thyroïde et d'autres organes du système endocrinien, maladies auto-immunes du tissu conjonctif, maladies du tube digestif, etc.

Les causes des formes aiguës et chroniques de la maladie sont différentes:

Aussi dans la section: Urticaire au froid

Parmi toutes les formes chroniques d’urticaire, l’idiopathie (de cause non identifiée) apparaît en moyenne dans 75 à 80% des cas, causée par un facteur physique dans 5% des cas, en raison d’autres facteurs, notamment allergiques.

Mécanismes de développement

Sous l'influence d'un ou plusieurs facteurs de causalité, de nature immunologique et non immunologique, les mastocytes de la peau sont activés par la destruction de leurs granules (dégranulation), ce qui entraîne la libération de médiateurs (substances biologiquement actives). Ils provoquent des symptômes cutanés inhérents aux processus inflammatoires aigus locaux.

Dans ce cas, les principales substances biologiquement actives sont l'histamine et les prostaglandines. Sous l'influence de l'histamine, une expansion locale des petits vaisseaux de la peau se produit avec une augmentation de leur perméabilité. En conséquence, un rougissement limité de la peau (patch érythémateux) et un gonflement de la couche hypodermique ou sous-muqueuse avec formation d'une cloque ou d'une papule. Outre l'hyperémie et l'œdème, ces médiateurs provoquent des démangeaisons, parfois importantes.

Prostaglandine D2 et l'histamine sont également des activateurs de neuropeptides sécrétant des fibres de carbone. Ces derniers provoquent des processus supplémentaires de vasodilatation et de dégranulation dans les mastocytes, ce qui détermine la durée (plus de 12 heures) des éruptions.

Le plus souvent, l'urticaire aiguë est associée à une activation allergique, c'est-à-dire une activation immunologique des mastocytes, à la surface de la membrane desquels se trouvent des récepteurs hautement spécifiques pour les anticorps anti-immunoglobuline "E" (IgE), ainsi que des récepteurs à cytokines, les récepteurs C3A, C5A, etc.

Les réactions allergiques sont principalement dues à la participation d'immunoglobuline «E». Quelle que soit la cause de l’urticaire, la perméabilité accrue des vaisseaux microcirculatoires et le développement d’un œdème aigu dans les tissus situés autour de ces vaisseaux, avec diverses manifestations d’une réaction allergique.

En cas de forme chronique de la maladie, les mécanismes immunologiques ne sont pas exclus, par exemple en présence d'une pathologie auto-immune (lupus érythémateux systémique, rhumatisme, sclérodermie, etc.). Parallèlement, dans un processus chronique, l'activation des mastocytes se produit plus souvent par des stimuli non spécifiques (non immunologiques) (stress émotionnel, influence des boissons alcoolisées, période prémenstruelle, facteurs d'influence physique, etc.).

Au cours des 10 dernières années, le concept de nature auto-immune du déroulement chronique du processus pathologique a prévalu, selon lequel l'urticaire auto-immune est provoquée par la présence d'auto-anticorps dirigés contre les récepteurs des IgE à haute affinité et des anticorps dirigés contre les IgE. Ce mécanisme se produit chez 30 à 50% des patients souffrant d'urticaire chronique.

Les auto-anticorps se lient au récepteur des IgE, ce qui entraîne l’activation des basophiles ou des mastocytes, ce qui entraîne des réactions analogues à celles de l’histamine avec les symptômes correspondants. Ce principe est à la base d’une théorie relativement nouvelle selon laquelle la forme chronique est, chez certains patients, une maladie auto-immune.

La participation d'autres médiateurs, tels que la bradykinine, les prostaglandines, les neuropeptides, les leucotriènes, le facteur d'activation des plaquettes, est également possible pour maintenir l'évolution chronique. Les mastocytes en rémission sont rétablis.

L'urticaire est-elle contaminée et est-il possible de s'en débarrasser?

Sur la base de la description des causes et des mécanismes de développement de la pathologie, il apparaît clairement que cela n’a rien à voir avec les maladies infectieuses.

À quoi ressemble l'urticaire et est-ce dangereux?

Tableau clinique

La forme aiguë est caractérisée par des manifestations assez typiques. L'apparition de la maladie est soudaine. Les principaux symptômes de l'urticaire sont des éruptions cutanées accompagnées de fortes démangeaisons et d'une sensation de brûlure, parfois même une sensation "d'éclatement". Au cours de l'évolution chronique de la maladie, des démangeaisons peuvent survenir à certains moments de la journée sans l'apparition d'éléments morphologiques.

En règle générale, l'élément morphologique est un blister de forme arrondie (moins souvent - une papule), dépassant de la surface de la peau et présentant des contours bien délimités. Il ressemble à une piqûre d'insecte ou à une traînée d'ortie et se limite au gonflement de la couche papillaire dermique de plusieurs millimètres de diamètre, mais il peut souvent y avoir des éléments d'un diamètre de quelques centimètres. Dans le cas d'une version dermographique de la pathologie, le blister acquiert la forme d'un objet physique traumatique (corde, spatule).

Les éléments ont une couleur rose pâle ou rouge, dans les parties périphériques de l'hyperhémie plus exprimée. Lorsqu'elles sont pressées, elles deviennent de couleur pâle, il ne reste pas de traces de pression.

Les éruptions cutanées dans l'urticaire peuvent être localisées sur toutes les zones de la peau - sur le cuir chevelu, sur le corps, sur les bras et les jambes, y compris la paume et la surface plantaire des pieds. La densité de mastocytes sur le visage et le cou étant très élevée, le nombre d'éléments ici est généralement supérieur à celui des autres zones du corps. Ils se produisent souvent sur les muqueuses, en particulier sur les lèvres, le palais mou et le larynx.

La durée de l'épisode est déterminée à partir du moment où le premier élément apparaît et le dernier élément disparaît. Dans la plupart des cas, la durée de formation des cloques ne dépasse pas 24 heures, période au cours de laquelle elles apparaissent rapidement, augmentent en taille, peuvent fusionner les unes avec les autres pour acquérir une forme étrange.

Un petit blister peut ainsi devenir un élément géant pouvant atteindre plusieurs dizaines de centimètres. Leur fusion s'accompagne d'une détérioration de l'état général - faiblesse générale, douleurs articulaires, maux de tête, frissons («fièvre de l'ortie»), la température corporelle s'élève à 38 ° C et plus.

Ensuite, pendant 1 jour également, l'intensité de la couleur et la netteté des bords des éruptions cutanées diminuent, après quoi elles disparaissent sans laisser de traces - sans formation d'éléments secondaires (pigmentation et desquamation).

Au vu des symptômes susmentionnés, l'urticaire aiguë peut être accompagnée de crampes abdominales, de douleurs de nature incohérente dans les petites articulations, ainsi que dans les articulations du coude et du genou (arthralgie), des hémorragies ponctuées et des saignements de nez. Très rarement et principalement chez les enfants peuvent développer des symptômes de méningisme.

Histologiquement, le blister classique est un gonflement des couches moyenne et supérieure du derme, ainsi que des veinules dilatées et des vaisseaux lymphatiques situés dans la couche supérieure du derme. En outre, l'infiltration de petits vaisseaux, composés de mastocytes, de globules sanguins (neutrophiles et d'éosinophiles) et de lymphocytes T, est déterminée dans la peau.

Si l'œdème s'étend aux couches profondes du derme, à la graisse sous-cutanée et aux muqueuses avec des changements histologiques similaires (décrits ci-dessus), la maladie peut se présenter sous la forme d'une «urticaire géante» ou d'un œdème de Quinckie aigu et limité.

Angioedema Quincke

Il accompagne 50% des cas d'urticaire chronique, peut se produire indépendamment ou être associé à des manifestations localisées de la forme aiguë.

L'œdème de Quincke se caractérise par la localisation asymétrique d'un gonflement prononcé et indolore sur le visage (au niveau des joues, des lèvres, des paupières, du pavillon de l'oreille), ce qui entraîne sa défiguration, ou sur les organes génitaux externes. La peau de la zone touchée devient blanche ou (rarement) rosâtre. L'œdème de Quincke disparaît après quelques heures ou, au maximum, après trois jours.

En pratique clinique, l'œdème de Quincke héréditaire dû à un déficit quantitatif ou fonctionnel de l'inhibiteur C1, représentant la protéine de lactosérum synthétisée dans le foie. Avec sa carence, la plasmine est activée, ce qui est un facteur de départ pour le développement de l'œdème. La pathologie est héréditaire. L'œdème est généralement localisé dans la membrane muqueuse du larynx et est provoqué par un stress psycho-émotionnel ou un micro-traumatisme. Le plus souvent, les hommes sont touchés. Les principes de traitement de cette affection diffèrent de ceux des autres formes.

Qu'est-ce que l'urticaire dangereuse?

En règle générale, les effets de l'urticaire ne constituent pas un danger pour la santé et la vie. S'il y a un léger gonflement limité des muqueuses, il peut y avoir gonflement de la langue, conjonctivite et rhinite, toux, difficulté à avaler, nausées et vomissements, diarrhée, douleurs abdominales. Un gonflement de la membrane muqueuse du larynx, en particulier chez les enfants âgés de moins de 1,5 à 2 ans, est dangereux en raison du développement d'une sténose du larynx et d'une insuffisance respiratoire sous la forme d'une suffocation.

En même temps, les soins d’urgence pour l’urticaire et sa nature ne sont pas déterminés par les raisons qui ont provoqué la réaction du corps, même s’il est nécessaire de les prendre en compte, mais par la localisation, la gravité et la prévalence des œdèmes et des lésions urticariennes.

Dans le larynx, 25% des cas d'œdème de Quincke se développent, ce qui peut provoquer un œdème soudain du tissu sous-cutané, des muscles et des fascias du cou. Cela se manifeste par un enrouement, une difficulté respiratoire et un essoufflement, une respiration intermittente rapide, une toux aboyante, une cyanose du visage sur le fond de sa pâleur, l'état anxieusement excité du patient.

Si le degré de dommage est léger et modéré, cette condition (sans assistance médicale) peut durer de 1 heure à une journée. Cependant, en même temps, après avoir réduit la gravité des symptômes, douleur à la gorge, enrouement et toux, difficultés respiratoires persistantes pendant un certain temps, en particulier pendant l'exercice (même mineur), on entend des râles sèches éparpillées sur les poumons. En cas de transmission de l'œdème à la trachée et à l'arbre bronchique, le développement d'un syndrome bronchospastique avec issue fatale est possible.

Avec la localisation de l'œdème dans les membranes muqueuses du tube digestif apparaissent des nausées, des vomissements, une douleur possible dans l'abdomen, qui est d'abord local, puis la nature diffuse. Dans ce contexte, peut développer de faux symptômes d'obstruction intestinale ou de péritonite, avec des éléments de l'éruption cutanée présents chez seulement 30% des patients. C’est la raison de la difficulté importante du diagnostic et, dans certains cas, la raison d’une intervention chirurgicale inutile.

Le développement d'œdème de Quincke dans la tête peut être la cause de l'implication dans le processus des membranes du cerveau, en particulier chez les enfants, avec le développement du syndrome convulsif et des symptômes méningés.

Moins communément, les éléments morphologiques peuvent être des papules ou l'éruption urticaire (urticaire papuleuse) est transformée en eux. Les papules surviennent généralement chez les femmes et les enfants dont l'évolution chronique est persistante et peuvent persister pendant des mois. Ils sont localisés principalement aux extrémités aux points de courbure, ont des dimensions allant jusqu'à 6 mm et une couleur rouge riche avec une teinte brunâtre.

Les éléments papuleux s’élèvent au-dessus de la surface de la peau et ont une forme plate ou en forme de dôme. Ils se caractérisent par une densité et une endurance supérieures à celles des cloques, ainsi que par un manque de tendance au regroupement et à la fusion. Eruption cutanée accompagnée de démangeaisons sévères, parfois insupportables. Après la résolution des éléments, il reste souvent une pigmentation et une desquamation, et parfois des cicatrices se forment suite à l'introduction d'une infection purulente lors du grattage.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic consiste en plusieurs étapes successives conditionnelles.

Stade I

Elle consiste à collecter soigneusement l'historique de la maladie et à déterminer si le patient présente une pathologie somatique concomitante. Une attention maximale est accordée aux questions sur la tendance aux réactions allergiques.

Dans le même temps, la durée de la maladie elle-même, la nature des éléments, leur localisation et leur prévalence, la fréquence de survenue et la durée de l'évolution, la dépendance de l'apparition sur la saison et l'heure, l'apparition d'œdème de Quincke et de sensations subjectives au niveau de l'éruption cutanée sont précisés. Il est très important d’établir la présence de susceptibilité aux allergies chez les membres de la famille et un lien possible avec un certain facteur causal.

Étape II

Inclut un examen externe du patient, qui détermine la nature de l'éruption et / ou de l'œdème de Quincke, la localisation, la pigmentation ou la desquamation de la zone de l'éruption. Il est nécessaire d'évaluer l'état général du patient et de poser un diagnostic préliminaire sur d'éventuelles maladies somatiques (en l'absence de données provenant d'une anamnèse de leur présence), qui peuvent être à l'origine de l'urticaire ou de facteurs provoquant celle-ci. De plus, la nature du dermographisme est également déterminée à ce stade, mais après une interruption de 2 jours sous la prise d'antihistaminiques ou d'un traitement immunosuppresseur d'une semaine (au moins).

Étape III

Évaluation de l'activité clinique de la maladie selon une échelle à trois niveaux spécialement développée, qui prend en compte le nombre de cloques et le degré d'intensité des démangeaisons.

Étape IV

Effectuer un test cryogénique avec des allergènes non infectieux (picotements de la peau sur les sites d’application de divers pollens, aliments, allergènes alimentaires, épidermiques, domestiques et de contact) et des tests intracutanés avec des allergènes infectieux (mycotiques et bactériens). Des tests sont également effectués pour diagnostiquer d'autres formes de la maladie:

  • Duncan-test (froid avec des glaçons);
  • chaleur cutanée - au moyen d'une compresse d'eau à une température de 25 °;
  • test avec l'imposition d'un harnais;
  • test mécanique ou accident vasculaire cérébral avec une spatule;
  • essai de suspension ou essai de charge;
  • test d'exercice - pour déterminer la réponse à l'activité physique générale;
  • phototest

Étape v

Comprend le diagnostic de laboratoire et les études instrumentales. Un examen approfondi est déterminé par la nécessité d'identifier les maladies provoquant une éruption cutanée, en particulier chronique, ou les pathologies qui en sont le symptôme, telles que les maladies de l'appareil digestif, les infections à helminthes, l'hépatite, les néoplasmes malins, les lymphomes, la pathologie auto-immune systémique du tissu conjonctif, etc.

Par conséquent, les principales études de laboratoire et instrumentales sont des études cliniques et biochimiques (glucose, protéines totales, cholestérol, créatinine, urée, tests de la fonction hépatique), des analyses de sang, des analyses d’urine, des analyses d’urine, des tests de dépistage de l’hépatite «B», «C» et du VIH, détermination des IgE totales dans le sérum par dosage immunoenzymatique, échographie des organes abdominaux, ECG, œsophagogastroduodénoscopie, radiographie thoracique et, le cas échéant, radiographie des sinus paranasaux nasaux.

Des études complémentaires sont menées principalement chez des patients atteints d'urticaire chronique. Ils comprennent la réalisation d'un test rhumatismal, l'analyse des matières fécales sur les œufs de vers, la culture de microflore à partir des muqueuses de l'oropharynx et de la cavité nasale, l'examen bactériologique du contenu duodénal et des matières fécales, l'examen microscopique des raclures cutanées pour exclure la présence de moisissures, l'immunoassay d'antigènes, l'examen virologique et identification des foyers d'infection chronique, tests d'allergie.

Un examen plus approfondi est effectué en fonction des résultats de l'examen préliminaire. Par exemple, des consultations de spécialistes restreints (oto-rhino-laryngologiste, gastro-entérologue, etc.) sont organisées, en supposant qu'il existe une forme auto-immune d'urticaire - des tests intradermiques utilisant du sérum autologue, si vous suspectez la présence d'une thyroïdite - du contenu d'anticorps dans le sang au tissu thyroïdien, etc. jj

Traitement de l'urticaire et prévention des rechutes

Le traitement des patients atteints d'une maladie aiguë ou récurrente vise à obtenir le soulagement complet le plus rapide de toutes les manifestations cliniques, en particulier en cas d'apparition de symptômes menaçant la vie du patient. En outre, l'objectif du traitement est d'atteindre un état de rémission clinique éventuellement plus longue dans la forme chronique.

Traitement de l'urticaire à la maison et régime

Peut-être en cas de maladie bénigne. En l'absence de traitement ambulatoire, avec modéré et sévère, ainsi qu'avec l'œdème de Quincke dans les zones vitales (langue, larynx), l'intestin, avec le syndrome abdominal, la déshydratation, avec des réactions anaphylactiques et dans toutes les conditions mettant en danger la vie le traitement des patients est effectué dans un hôpital, de préférence allergologique, et parfois même dans l'unité de soins intensifs. La durée moyenne de traitement au département d'allergie est d'environ 20 jours.

Le traitement non médicamenteux implique un nettoyage et une aération fréquents par voie humide d'un logement, excluant le contact (si possible) avec des facteurs connus ou présumés ayant une cause significative et provoquant, qui sont souvent des détergents et d'autres produits chimiques ménagers, de l'épiderme et des poils d'animaux, ainsi que des aliments.

Que peux-tu manger?

Les aliments doivent exclure les produits contenant de l'histamine ou favoriser sa libération dans l'organisme (agrumes, noix, alcool, extraits, etc.). Dans certains cas, un jeûne de 2 à 3 jours est nécessaire avec une transition progressive vers un régime hypoallergénique. Le régime avec urticaire est, en règle générale, le tableau numéro 7.

Dans le même temps, il est recommandé d'utiliser un traitement dit d'élimination (pour éliminer les allergènes du corps, etc.), qui inclut, outre la nutrition, l'utilisation de médicaments diurétiques, de laxatifs, d'entérosorbants (Polysorb). En cas de consultation externe, la dysbactériose est également traitée, la réadaptation des sources chroniques d’infections dans le corps est effectuée et, le cas échéant, une immunothérapie spécifique est fournie.

Traitement médicamenteux

Le choix du volume du traitement médicamenteux spécifique est déterminé par la gravité de l'état du patient. Dans tous les cas, les médicaments de base pour l'urticaire sont les antihistaminiques de première et de deuxième génération. Les médicaments de la première génération (classiques) sont principalement les comprimés Clemastine, ou Tavegil, et Chloropyramine, ou Suprastin pour administration orale ou en solution pour administration intramusculaire et intraveineuse, souvent par goutte à goutte.

Cependant, les antihistaminiques classiques de première génération ont un certain nombre d’effets secondaires: somnolence, réflexe plus lente, dépression générale du système nerveux central, vertiges, troubles de la coordination, vision trouble et vision double, muqueuses sèches, etc.

À cet égard, les médicaments de choix sont les antihistaminiques de deuxième génération. La plupart d'entre eux sont dépourvus de nombreux effets secondaires et peuvent être utilisés à fortes doses. Ceux-ci comprennent la loratadine, la fexofénadine, la cétirizine et la lévocétirizine, la desloratadine, l’ébastine.

Voir aussi: Pommade de l'urticaire

Dans l'urticaire chronique, il n'est pas toujours possible d'éliminer complètement les symptômes sous forme de démangeaisons de la peau et d'éruptions cutanées cloquantes. Par conséquent, les antihistaminiques sont prescrits à des doses qui offrent au patient une vie suffisamment confortable et la possibilité d’activités sociales. Avec une apparence régulière ou une augmentation des symptômes à certains moments de la journée, un antihistaminique doit précéder cette heure.

En l'absence totale d'efficacité des antihistaminiques, ainsi qu'en cas de maladie grave, les corticostéroïdes systémiques, la prednisolone, la bétaméthasone, l'hydrocortisone, la dexaméthasone, la méthylprednisolone, qui peuvent être utilisés à l'intérieur, par voie intraveineuse et intramusculaire, sont associés au traitement. Les glucocorticostéroïdes ne sont utilisés que sous forme de traitements de courte durée (5-7 jours), suivis d'une réduction progressive des doses et du sevrage complet du médicament.

En cas de formes auto-immunes sévères de la maladie, la cyclosporine et l’immunoglobuline sont également administrées par voie intraveineuse pour supprimer la dégranulation des basophiles et des mastocytes et la sécrétion de cytokines, ainsi que des séances d’échange plasmatique. Le mécanisme d'action de ce dernier consiste en l'élimination mécanique des anticorps du sang des anticorps dirigés contre les immunoglobulines du groupe "E" et contre les récepteurs IgE à haute affinité.

Dans l'œdème de Quincke héréditaire, du plasma frais congelé, de l'acide epsilon-aminocaproïque, du danazol est ajouté au traitement.

Prévention

La prévention de l'urticaire consiste à éviter tout contact avec des allergènes déjà établis et des facteurs potentiellement sensibilisants - aliments et médicaments allergéniques, produits chimiques, froid et chaleur excessive, lumière du soleil, stress mécanique, etc.

À cette fin, il est recommandé de cesser de fréquenter les bains et les saunas, de porter des vêtements amples pour éviter les frottements, de ne pas tempérer sans l'avis du médecin traitant, d'appliquer des moyens de photoprotection pour ouvrir les zones du corps avant de sortir, en particulier au printemps et en été, de ne pas utiliser même les outils de construction à usage domestique..

Les médecins doivent enseigner à ces patients les règles de comportement sur le lieu de travail et à la maison, expliquer la nécessité et l'importance de suivre un régime hypoallergénique et de prendre les antihistaminiques à temps, en cas d'apparition de symptômes d'exacerbation même légèrement prononcés. En cas de réaction allergique, le patient doit faire l'objet d'un suivi régulier auprès de l'allergologue à son domicile.

Pour prévenir toute nouvelle récidive d'urticaire chronique après une récidive de 3 à 6 mois, il est nécessaire de prendre régulièrement des antihistaminiques de deuxième ordre, dont l'efficacité prophylactique est même supérieure à celle d'un traitement curatif, ainsi que l'observance stricte d'un régime d'élimination pendant au moins un mois.

Les formes idiopathiques, indéterminées et dermographiques de la maladie doivent obligatoirement être testées par des spécialistes de profil différent (gastro-entérologue, endocrinologue, rhumatologue, oto-rhino-laryngologiste, oncologue) pour détecter les foyers d’infection chronique et de maladies chroniques des organes internes, en particulier des voies digestives, et un traitement approprié. Le lien de causalité de la maladie avec les comorbidités identifiées ne doit être déterminé que par un allergologue.

Les indicateurs de l'efficacité du traitement et de la prévention des récidives de l'urticaire sont un soulagement rapide des symptômes de la maladie, une rémission stable à long terme et l'absence de complications graves.

http://allergiya5.ru/zabolevaniya/krapivnitsa-chem-opasna.html
Plus D'Articles Sur Les Allergènes