Comment les médecins diagnostiquent-ils l'asthme bronchique?

L'asthme bronchique est une maladie grave et souvent «insidieuse» qu'il n'est pas toujours possible de diagnostiquer rapidement et correctement. Comment les médecins diagnostiquent-ils l'asthme bronchique? Souvent, l'asthme bronchique est masqué par d'autres maladies du système respiratoire ou par la pathologie de l'activité cardiaque.

Par conséquent, sans recueillir les antécédents complets du patient et, si nécessaire, sans procéder à des tests et à des recherches supplémentaires, il est difficile de diagnostiquer le patient, en particulier au cours de la période initiale d'inflammation bronchique.

La déclaration du rapport médical sur la maladie est basée sur les données suivantes:

  • pour identifier le tableau clinique complet correspondant à cette maladie;
    en cas de circonstances aggravantes, notamment de prédisposition familiale ou
  • composant allergique, qui est aussi souvent héréditaire;
  • aide à diagnostiquer - les résultats objectifs des enquêtes.

Résumé de l'article

Notions de base du diagnostic de maladie

Un diagnostic correctement identifié est essentiel au succès de la lutte contre les crises d'asthme bronchique. Les symptômes cliniques de la maladie sont les suivants:

  1. Sévérité et oppression dans la poitrine.
  2. Respiration sifflante, surtout le soir et la nuit, ainsi que pendant le réveil.
  3. Toux sévère et sèche de caractère paroxystique. Selon les experts, dans de nombreux cas, la toux est le seul symptôme de l'asthme bronchique. Parfois, les quintes de toux se terminent par un écoulement de mucus visqueux et épais.
  4. Essoufflement fréquemment répété.
  5. Pour l'asthme bronchique se caractérise par la corrélation des symptômes avec l'apparition de facteurs provoquants.

IMPORTANT! Tous les symptômes gênants et incompréhensibles associés au système respiratoire humain, des épisodes de toux suspects, une faiblesse ou un essoufflement sont de bonnes raisons de consulter un médecin pour le diagnostic de la maladie.

Caractéristiques de détection de la maladie

Pour répondre à la question de savoir comment les spécialistes diagnostiquent "l'asthme bronchique", il convient de déterminer quelles formes de lésions bronchiques existent.

Il existe trois formes principales d'asthme: atopique, aspirine et infectieuse. L'asthme atopique se développe le plus souvent chez les enfants (jusqu'à 5 ans) et à l'adolescence. Il s'agit d'une inflammation chronique des voies respiratoires causée par une allergie non infectieuse-allergique. Elle se développe sous l'influence de composants allergiques externes.

Le facteur décisif est une propension à l'atopie déterminée génétiquement. Les principaux symptômes sont des crises épisodiques soudaines d'essoufflement, une toux avec une petite quantité d'expectorations visqueuses. Pour établir un diagnostic correct, les antécédents du patient, les résultats des tests d’allergie, des tests sanguins cliniques et immunologiques ainsi que d’autres examens bronchiques supplémentaires doivent être évalués par un médecin.

L'asthme bronchique induit par l'aspirine est une conséquence de l'intolérance à l'acide acétylsalicylique ou à certains autres anti-inflammatoires non stéroïdiens. Si ce type d'asthme n'est pas traité, des attaques de toux et d'étouffement peuvent se manifester non seulement en rapport avec la prise de ces médicaments. Une histoire complète du patient et la réalisation de tests pour l'aspirine et d'autres préparations pharmacologiques d'origine non stéroïdienne aident à établir le diagnostic correct.

La forme de la maladie dépendante de l'infection survient chez des personnes d'âges différents. Le plus souvent, il est diagnostiqué chez l'adulte sur fond de processus inflammatoires chroniques au niveau des organes respiratoires. La période de manifestation la plus fréquente est la saison de transition et la saison froide.

La séparation de ces formes est conditionnelle, toute évolution à long terme de la maladie forme des types combinés d'asthme bronchique.

Diagnostic de la maladie

Indépendamment de la forme d'asthme bronchique, le processus de diagnostic se déroule en plusieurs étapes. Dans la plupart des cas, à la première étape du diagnostic, le médecin peut émettre une conclusion préliminaire. Mais il arrive souvent que tous les symptômes qui précèdent une visite chez le médecin disparaissent soudainement. Dans ce cas, le médecin doit prescrire au patient des tests et des recherches supplémentaires, dont les résultats permettent de poser un diagnostic plus précis.

La première fois qu'une personne se rend dans un établissement médical, le thérapeute effectue une enquête complète sur le malade: son régime alimentaire, la présence d'animaux à la maison, les conditions de travail et les symptômes qui inquiètent le plus la personne. Toutes les circonstances révélées aident à identifier l'étendue de la lésion du système respiratoire, sa localisation, à accélérer le diagnostic et à fixer les objectifs du traitement.

En fonction des symptômes identifiés, le thérapeute dirige le patient vers un spécialiste - un pneumologue. La maladie survient toujours avec divers symptômes et est due à des circonstances individuelles. Pour établir le diagnostic correct et en fonction de l'évolution de la maladie, d'autres spécialistes, tels qu'un gastro-entérologue, un allergologue ou un cardiologue, peuvent être impliqués dans le traitement.

En outre, le pneumologue découvre la présence d'autres maladies chroniques, telles que des pathologies cutanées, l'urticaire, l'œdème de Quincke. Combien de fois une personne avait déjà souffert de bronchite, ARVI, pneumonie. Si le patient souffre d'insuffisance cardiaque, à quelles maladies du système cardiovasculaire il a été diagnostiqué.

IMPORTANT! Beaucoup des symptômes de l'asthme bronchique sont similaires aux symptômes de la maladie cardiaque, il est donc extrêmement important de consulter un cardiologue dans de tels cas.

Si les experts pensent que l’asthme est causé par des composants allergiques provenant de l’environnement quotidien du patient, tels que la poussière domestique, les poils d’animaux, les médicaments ou la floraison de certaines plantes, ils prescrivent des tests d’allergie pour tous les irritants potentiels. Les échantillons aideront à identifier les parasites allergiques.

En cours de route, ces échantillons permettent de découvrir les pathologies associées au patient. Comme le montre la pratique médicale, des maladies telles que la dermatite atopique et l’eczéma augmentent encore l’asthme grave et nécessitent un traitement immédiat.

Autres méthodes de diagnostic permettant de diagnostiquer BA

L'une des principales méthodes de diagnostic de "l'asthme bronchique" est une procédure de spirométrie. La technique vous permet de suivre la dynamique des changements dans l'activité des organes respiratoires. La maladie se caractérise par le phénomène de rétrécissement de la lumière dans les bronches, ce qui altère considérablement le fonctionnement des poumons.

Les résultats de la procédure de spirométrie démontrent de nombreux paramètres importants qui permettent au médecin de poser un diagnostic et de prescrire le traitement approprié. Mais l'essentiel de la spirométrie pour le pneumologue est:

  • volume d'expiration forcée du patient;
  • capacité pulmonaire forcée du patient.

Grâce aux résultats obtenus, le médecin peut surveiller la réponse de la personne au traitement, surveiller ou ajuster le déroulement du traitement. À la maison, les patients utilisent souvent une version simplifiée de cette méthode, appelée débitmètre de pointe. Une personne peut indépendamment tenir une table d'indications pour déterminer le prochain bronchospasme.

Les percussions thoraciques sont importantes pour le diagnostic de l'asthme bronchique. Lors du tapotage, le pneumologue entend les sons graves caractéristiques des asthmatiques, qui se produisent lorsque les poumons d’une personne sont remplis d’air. Vous pouvez également entendre différentes respiration sifflantes lors de la respiration, qu'un spécialiste expérimenté classe en fonction du son.

Radiographie des bronches. Lorsqu'un médecin a un écart entre les résultats des tests et les méthodes utilisées, il peut prescrire une radiographie pulmonaire qui identifie avec précision toutes les anomalies et les pathologies des bronches et des poumons. Parfois, les médecins ne gèrent que le rendez-vous de la fluorographie.

Test sanguin Un test sanguin aide à diagnostiquer. Si les résultats de l'étude ont révélé la présence d'anticorps IgE, il s'agit d'une confirmation de la détention provisoire.
De plus, en cas de suspicion d'asthme, les patients subissent généralement des tests d'urine et d'expectorations sécrétées par la toux.

IMPORTANT! Avant de prendre des analyses de sang, d'urine et d'expectorations, le patient ne doit pas boire d'alcool, fumer ni prendre de médicaments, sinon les résultats finaux de la recherche seront déformés, ce qui empêchera le spécialiste de poser le bon diagnostic.

Le corps humain est un système interconnecté unique, de sorte qu'un processus aussi complexe d'établissement d'un rapport médical prend un peu de temps, mais est le plus correct. Toutes les études et analyses supplémentaires effectuées après l'examen et les antécédents du patient doivent être effectuées au plus tard le lendemain ou avec la plus petite interruption possible, sans quoi l'image de la maladie pourrait être faussée. Le diagnostic soigneux et immédiat de l'asthme bronchique augmente les chances de guérison des patients.

http://bronhial.ru/vse-pro-astmu/kak-vrachi-stavyat-diagnoz-bronxialnaya-astma.html

Comment diagnostiquer l'asthme bronchique

L'asthme bronchique est une maladie chronique des voies respiratoires causée par l'hypersensibilité des bronches dans le contexte du processus inflammatoire. Le diagnostic des formes d'asthme bronchique est nécessaire pour établir la cause de l'inflammation bronchique et l'étendue des dommages.

Caractéristiques de la détection de pathologie

Pour répondre à la question de savoir comment diagnostiquer l'asthme, il est nécessaire de connaître l'essence de la maladie. Selon la pathogenèse, il existe deux formes d'asthme: atopique et allergique-infectieux.

Les maladies liées aux allergies peuvent provoquer une réaction immédiate à la pénétration des allergènes, en quelques minutes seulement. Mais il y a une réaction retardée du corps, après quatre ou six heures.

Dès que les premières attaques apparaissent, vous devez consulter un médecin pour le diagnostic de la maladie. L’apparition de l’asthme chez les adultes et les enfants est caractérisée par des crises de toux, qui surviennent le plus souvent vers trois ou quatre heures du matin.

L'apparition de la maladie se fait sans difficulté pour respirer. L'auscultation du patient ne révèle que des râles secs. Des méthodes de diagnostic spécialement développées sont utilisées pour identifier le bronchospasme caché. Les bêta-adrénomimétiques provoquent un relâchement musculaire, ce qui entraîne une augmentation de la quantité d'air lorsque vous expirez.

Les derniers stades de l'asthme bronchique se caractérisent par la survenue de crises d'asthme. Les symptômes peuvent être des allergènes. Par exemple, poussière, poils d'animaux, pollen de plantes. De plus, les causes peuvent être des maladies infectieuses, l'effet de l'hérédité.

La suffocation asthmatique commence parfois spontanément. Avant qu'il commence à avoir mal à la gorge, la peau qui démange, un nez qui coule apparaît. Ceci est suivi par une difficulté d'expiration sur le fond de la toux sèche, il y a une tension dans la poitrine. L'asphyxie continue de croître, accompagnée d'une respiration sifflante, composée d'une variété de sons de hauteur. La dernière phase d'une crise d'asthme empêche de respirer normalement.

Diagnostic différentiel

Le BA est difficile à diagnostiquer car il ne présente aucun symptôme prononcé qui le distingue des autres maladies du système respiratoire. Le diagnostic peut être peu fiable. Par conséquent, vous devez savoir comment diagnostiquer l'asthme bronchique.

Le type de lumière BA peut être confondu avec:

bronchite chronique; asthme cardiaque; dyskinésie trachéobronchique.

Ils présentent à bien des égards des symptômes similaires, mais il existe des différences, ainsi le diagnostic différentiel de l'asthme bronchique est établi lorsque des données supplémentaires sur la maladie sont obtenues.

Commentaires de notre lecteur - Olga Neznamova

Récemment, j'ai lu un article qui parle de l'outil Intoxic pour le retrait des parasites du corps humain. Avec ce médicament, vous pouvez vous débarrasser définitivement de la fatigue chronique, de l'irritabilité, des allergies, des pathologies du tube digestif et de nombreux autres problèmes.

Je n'avais pas l'habitude de ne faire confiance à aucune information, mais j'ai décidé de vérifier et de commander l'emballage. J'ai remarqué les changements une semaine plus tard: la vermine a commencé à voler littéralement de moi. J'ai ressenti une poussée de force, des maux de tête constants m'ont laissé partir et, au bout de 2 semaines, ils ont complètement disparu. Pendant tout ce temps, il n’ya pas eu un seul souffle d’asthme. Je ressens à quel point mon corps se remet d'un épuisement débilitant de parasites. Essayez et vous, et si quelqu'un est intéressé, alors le lien vers l'article ci-dessous.

Par exemple, la respiration sifflante, l'essoufflement et la toux sont inhérents à d'autres types de maladies. Pour confirmer le diagnostic, un diagnostic différentiel de l'asthme bronchique et de la bronchite chronique est réalisé:

un test cutané avec des allergènes montre que la bronchite n'en est pas dépendante; la toux sous forme d'attaques avec l'apparition de mucus épais est inhérente à l'asthme bronchique et la bronchite est caractérisée par une toux persistante avec écoulement mucopurulent; une respiration sifflante sèche avec un sifflement provoque l'asthme bronchique, et la bronchite est un bourdonnement et une respiration sifflante humide.

Pour déterminer la dyskinésie trachéobronchique, ces différences de symptômes sont prises en compte:

dans la dyskinésie, une toux monotone sans crachats ni étouffements est provoquée par des actions physiques et le rire; respiration sifflante avec essoufflement moins qu'avec l'asthme; les échantillons contenant des allergènes donnent un résultat négatif; Un examen bronchologique révèle que la dyskinésie provoque un affaissement de la paroi postérieure des bronches et de la trachée et que l'asthme est caractérisé par un bronchospasme et une obstruction.

L'asthme cardiaque est enregistré par les caractéristiques distinctives suivantes de BA:

la cause est une maladie cardiaque sous forme d'insuffisance ventriculaire gauche; La BA est courante chez les jeunes et l'asthme cardiaque chez les personnes âgées. essoufflement aggravé par l'inspiration; les rumeurs humides sont accompagnées d'un gargouillis; flegme avec du sang.

Caractéristiques du diagnostic de l'asthme chez les enfants et les adultes

Les méthodes de diagnostic de l'asthme chez les enfants ont des principes de conduite similaires à ceux des adultes. Mais il y a quelques caractéristiques. Le principal symptôme de l'asthme chez les enfants est la toux, manifestée la nuit et le matin. Parfois, la respiration sifflante apparaît avec un sifflement. Une exacerbation s'accompagne d'une toux sèche sans expectorations, d'une difficulté à exhaler. L'auscultation révèle non seulement les sifflements des bronches, mais également une nature humide et diversifiée.

Les jeunes enfants sont diagnostiqués sur la base de données objectives, d'anamnèse, de tests de laboratoire et de la fréquence des épisodes. La spirométrie est faite aux enfants après six ans, on leur prescrit des tests à la course. Les études allergologiques sont réalisées sous forme de tests cutanés et de tests sanguins. L'examen éosinophilique du sang et des expectorations est pratiqué chez tous les enfants, mais un nombre croissant d'éosinophiles ne signifie pas que l'on souffre d'asthme.

Le diagnostic de l'asthme bronchique est un processus complexe. Pour diagnostiquer l'asthme, la maladie doit être étudiée selon plusieurs méthodes. Le diagnostic différentiel de l'asthme bronchique est complété par d'autres méthodes d'examen.

Examen physique

Un diagnostic préliminaire de l'asthme est établi sur la base de données cliniques et représente 99% de l'ensemble du diagnostic.

Premièrement, les données anamnestiques sont recueillies en interrogeant le patient. Dans le même temps, toutes les plaintes sont clarifiées, à la suite desquelles une évaluation subjective est dérivée, un développement progressif de la maladie est tracé, un diagnostic est établi, ce qui nécessite des éclaircissements.

Le médecin va certainement apprendre des adultes à propos de l'asthme auprès de parents. Il se découvre par la connexion anamnestique d'attaques avec:

Des attaques fréquentes d’ASTHMA peuvent être un signe que votre corps «grouille» de parasites. Pour s'en débarrasser rapidement, ajoutez quelques gouttes à l'eau...

infections virales; l'influence des exoallergènes; signes de sensibilisation non infectieuse.

Le médecin saura si le patient était inquiet:

malaise à la poitrine; toux au milieu de la nuit et au réveil.

Pour le diagnostic de l'asthme, informations importantes sur la manifestation saisonnière des signes d'asthme. Accompagner le rhume d'une sensation d'oppression thoracique est également un symptôme important. Le patient devrait parler des médicaments qu'il a pris pour éliminer les signes de la maladie. Si la prise de bronchodilatateurs a eu un effet positif sur l'état du patient, ce fait sert de preuve du diagnostic d'asthme.

Suivant est un examen clinique. Après cela, un diagnostic préliminaire est établi, qui dépend directement du stade de l'asthme bronchique et de la santé générale du patient. La condition pré-asthmatique ne révèle aucun signe particulier. L'asthme bronchique allergique se manifeste par une dermatite atopique, un eczéma, des polypes nasaux. Il est plus facile de diagnostiquer dans les étapes ultérieures.

L'asphyxie est le symptôme le plus important au début d'une attaque. Une personne adopte instinctivement une position assise en mettant l'accent sur les bras. Cette position du corps facilite la respiration. Avec étouffement notable gonflement des veines jugulaires sur le cou. La percussion thoracique est très importante dans le diagnostic.

Le tapotement révèle le son aigu en boîte d'un poumon rempli d'air. Cela est dû à la poitrine élargie et à l’augmentation des distances entre les côtes. De plus, des râles d'intensité variable sont bien entendus.

Le statut asthmatique est la manifestation extrême de l'asthme bronchique. L'asphyxie prend un caractère progressif. L'arrêt de la respiration ou des fonctions cardiaques peut être fatal. L’examen physique révèle les symptômes cliniques les plus prononcés:

cyanose, exprimée en peau bleue; tachycardie provoquant des palpitations cardiaques; extrasystoles - dysfonctionnement du coeur; inhibition de l'activité du système nerveux central, exprimée sous forme d'apathie, de somnolence.

Méthodes instrumentales

De telles méthodes de recherche pour le diagnostic de l'asthme bronchique sont nécessaires pour déterminer sa forme, identifier les moments pathogénétiques de la maladie.

Ceux-ci comprennent:

spirométrie et fonction respiratoire; radiographie thoracique; diagnostiquer l'asthme allergique avec des tests de provocation; pic de fluométrie.

FER et spirométrie diagnostiquent la fonction de la respiration externe. Le degré d'obstruction bronchique est déterminé, la réaction à des substances provoquant un bronchospasme (histamine, acétylcholine) est surveillée. Pour tester, utilisez également l'exercice de test patient. Le soi-disant indice de Tiffno est révélé, ce qui indique le débit des bronches. Il s'exprime dans le rapport des valeurs de FEV1 et VC. Utilisé des indications de volume expiratoire maximal en une seconde, ainsi que la capacité vitale des poumons.

Le patient peut effectuer des diagnostics à domicile à l’aide d’un picfluomètre, en réalisant une table. La comptabilité est nécessaire pour déterminer l'apparition d'un bronchospasme. À l'aide de l'appareil, le volume expiratoire maximal est mesuré.

La procédure est effectuée deux fois par jour, le matin avant de prendre le médicament (bronchodilatateur) et l’après-midi après la prise du médicament. Si, lors de l'analyse du graphique obtenu, la différence entre les deux mesures est supérieure à vingt pour cent, cela indique un bronchospasme. Cette valeur indique également la nécessité de modifier le traitement. Avec un spasme prononcé des bronches, l'indicateur de CVM est inférieur à 200 ml.

L'examen radiologique du thorax permet de détecter les symptômes d'emphysème et de pneumosclérose. Mais la radiographie pour l'asthme allergique ne peut pas détecter les changements pendant une longue période.

Le test de provocation utilisant la métacholine ou l'histamine permet d'obtenir une confirmation, car il provoque un bronchospasme chez presque tous les patients asthmatiques. Avant de réaliser le test et deux ou trois minutes après, il est déterminé par le VEMS. Une baisse de plus de vingt pour cent indique un résultat de test positif.

Cependant, l'inhalation peut également entraîner un bronchospasme chez environ dix pour cent des personnes en bonne santé. Cela est dû à la vaccination contre la grippe, une maladie des voies respiratoires, l'exposition à des allergènes.

Le diagnostic d'une forme allergique d'asthme bronchique détermine une sensibilité particulière à certains allergènes. Le test de provocation est effectué à partir de cinq respirations de l'allergène dilué dans un rapport de 1/1 000 000. La concentration augmente progressivement et atteint 1: 100. Un test positif est détecté avec une diminution du VEMS de 20%. S'il n'y a pas de réaction, l'échantillon est considéré comme négatif. Si l’allergène correctement identifié est complètement exclu de l’environnement du patient, alors l’asthme peut être guéri.

Le diagnostic peut être confirmé en déterminant la présence d'anticorps IgE dans le sang. Cela vous permet de connaître l'évolution des symptômes d'asthme et d'identifier le statut allergique du patient. Un grand nombre d'entre eux parle d'une réactivité accrue. Ceci est également indiqué par un nombre accru d'éosinophiles, en particulier dans les expectorations. En outre, des maladies liées à l'asthme, telles que la sinusite, la bronchite ou la rhinite, sont diagnostiquées. Il est utile de disposer d’une image fiable de l’état de santé général du patient et de prescrire un traitement adéquat.

Un diagnostic attentif et immédiat augmente les chances de guérison du patient. L'asthme bronchique, dû au diagnostic, est reconnu plus tôt. Cela réduit le temps et augmente la productivité du traitement.

Pensez-vous toujours qu'être en bonne santé est difficile?

Selon les dernières données de l'OMS, ce sont les réactions allergiques dans le corps humain qui causent la majorité des maladies mortelles. Environ 92% des décès humains sont causés par différents types de réactions allergiques et précisément à cause des parasites qui sont à l'intérieur de nous.

fatigue chronique (vous vous fatiguez vite, quoi que vous fassiez)... maux de tête fréquents... cernes, poches sous les yeux... éternuements, éruptions cutanées, yeux larmoyants, nez qui coule... respiration sifflante dans les poumons... exacerbation de maladies chroniques...

Tous ces symptômes vous sont familiers? Et combien d'argent avez-vous déjà «perdu» pour un traitement inefficace? Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter les conséquences d'une infection, mais la RAISON? Nous vous recommandons de lire l'interview de Vladimir Nikolaevich Abrosimov, allergologue-immunologue en chef, qui a déjà aidé de nombreuses personnes à nettoyer leur corps de parasites et de vers et à se débarrasser de leurs allergies… En savoir plus >>>

http://heal-allergy.ru/kak-postavit-diagnoz-bronhial-naya-astma/

Comment diagnostiquer l'asthme bronchique?

L'asthme bronchique est une maladie chronique des voies respiratoires causée par l'hypersensibilité des bronches dans le contexte du processus inflammatoire. Le diagnostic des formes d'asthme bronchique est nécessaire pour établir la cause de l'inflammation bronchique et l'étendue des dommages.

Caractéristiques de la détection de pathologie

Pour répondre à la question de savoir comment diagnostiquer l'asthme, il est nécessaire de connaître l'essence de la maladie. Selon la pathogenèse, il existe deux formes d'asthme: atopique et allergique-infectieux.

Les maladies liées aux allergies peuvent provoquer une réaction immédiate à la pénétration des allergènes, en quelques minutes seulement. Mais il y a une réaction retardée du corps, après quatre ou six heures.

Dès que les premières attaques apparaissent, vous devez consulter un médecin pour le diagnostic de la maladie. L’apparition de l’asthme chez les adultes et les enfants est caractérisée par des crises de toux, qui surviennent le plus souvent vers trois ou quatre heures du matin.

L'apparition de la maladie se fait sans difficulté pour respirer. L'auscultation du patient ne révèle que des râles secs. Des méthodes de diagnostic spécialement développées sont utilisées pour identifier le bronchospasme caché. Les bêta-adrénomimétiques provoquent un relâchement musculaire, ce qui entraîne une augmentation de la quantité d'air lorsque vous expirez.

Les derniers stades de l'asthme bronchique se caractérisent par la survenue de crises d'asthme. Les symptômes peuvent être des allergènes. Par exemple, poussière, poils d'animaux, pollen de plantes. De plus, les causes peuvent être des maladies infectieuses, l'effet de l'hérédité.

La suffocation asthmatique commence parfois spontanément. Avant qu'il commence à avoir mal à la gorge, la peau qui démange, un nez qui coule apparaît. Ceci est suivi par une difficulté d'expiration sur le fond de la toux sèche, il y a une tension dans la poitrine. L'asphyxie continue de croître, accompagnée d'une respiration sifflante, composée d'une variété de sons de hauteur. La dernière phase d'une crise d'asthme empêche de respirer normalement.

Diagnostic différentiel

Le BA est difficile à diagnostiquer car il ne présente aucun symptôme prononcé qui le distingue des autres maladies du système respiratoire. Le diagnostic peut être peu fiable. Par conséquent, vous devez savoir comment diagnostiquer l'asthme bronchique.

Le type de lumière BA peut être confondu avec:

  • bronchite chronique;
  • asthme cardiaque;
  • dyskinésie trachéobronchique.

Ils présentent à bien des égards des symptômes similaires, mais il existe des différences, ainsi le diagnostic différentiel de l'asthme bronchique est établi lorsque des données supplémentaires sur la maladie sont obtenues.

Par exemple, la respiration sifflante, l'essoufflement et la toux sont inhérents à d'autres types de maladies. Pour confirmer le diagnostic, un diagnostic différentiel de l'asthme bronchique et de la bronchite chronique est réalisé:

  • un test cutané avec des allergènes montre que la bronchite n'en est pas dépendante;
  • la toux sous forme d'attaques avec l'apparition de mucus épais est inhérente à l'asthme bronchique et la bronchite est caractérisée par une toux persistante avec écoulement mucopurulent;
  • une respiration sifflante sèche avec un sifflement provoque l'asthme bronchique, et la bronchite est un bourdonnement et une respiration sifflante humide.

Pour déterminer la dyskinésie trachéobronchique, ces différences de symptômes sont prises en compte:

  • dans la dyskinésie, une toux monotone sans crachats ni étouffements est provoquée par des actions physiques et le rire;
  • respiration sifflante avec essoufflement moins qu'avec l'asthme;
  • les échantillons contenant des allergènes donnent un résultat négatif;
  • Un examen bronchologique révèle que la dyskinésie provoque un affaissement de la paroi postérieure des bronches et de la trachée et que l'asthme est caractérisé par un bronchospasme et une obstruction.

L'asthme cardiaque est enregistré par les caractéristiques distinctives suivantes de BA:

  • la cause est une maladie cardiaque sous forme d'insuffisance ventriculaire gauche;
  • La BA est courante chez les jeunes et l'asthme cardiaque chez les personnes âgées.
  • essoufflement aggravé par l'inspiration;
  • les rumeurs humides sont accompagnées d'un gargouillis;
  • flegme avec du sang.

Caractéristiques du diagnostic de l'asthme chez les enfants et les adultes

Les méthodes de diagnostic de l'asthme chez les enfants ont des principes de conduite similaires à ceux des adultes. Mais il y a quelques caractéristiques. Le principal symptôme de l'asthme chez les enfants est la toux, manifestée la nuit et le matin. Parfois, la respiration sifflante apparaît avec un sifflement. Une exacerbation s'accompagne d'une toux sèche sans expectorations, d'une difficulté à exhaler. L'auscultation révèle non seulement les sifflements des bronches, mais également une nature humide et diversifiée.

Les jeunes enfants sont diagnostiqués sur la base de données objectives, d'anamnèse, de tests de laboratoire et de la fréquence des épisodes. La spirométrie est faite aux enfants après six ans, on leur prescrit des tests à la course. Les études allergologiques sont réalisées sous forme de tests cutanés et de tests sanguins. L'examen éosinophilique du sang et des expectorations est pratiqué chez tous les enfants, mais un nombre croissant d'éosinophiles ne signifie pas que l'on souffre d'asthme.

Le diagnostic de l'asthme bronchique est un processus complexe. Pour diagnostiquer l'asthme, la maladie doit être étudiée selon plusieurs méthodes. Le diagnostic différentiel de l'asthme bronchique est complété par d'autres méthodes d'examen.

Examen physique

Un diagnostic préliminaire de l'asthme est établi sur la base de données cliniques et représente 99% de l'ensemble du diagnostic.

Premièrement, les données anamnestiques sont recueillies en interrogeant le patient. Dans le même temps, toutes les plaintes sont clarifiées, à la suite desquelles une évaluation subjective est dérivée, un développement progressif de la maladie est tracé, un diagnostic est établi, ce qui nécessite des éclaircissements.

Le médecin va certainement apprendre des adultes à propos de l'asthme auprès de parents. Il se découvre par la connexion anamnestique d'attaques avec:

  • infections virales;
  • l'influence des exoallergènes;
  • signes de sensibilisation non infectieuse.

Le médecin saura si le patient était inquiet:

  • malaise à la poitrine;
  • toux au milieu de la nuit et au réveil.

Pour le diagnostic de l'asthme, informations importantes sur la manifestation saisonnière des signes d'asthme. Accompagner le rhume d'une sensation d'oppression thoracique est également un symptôme important. Le patient devrait parler des médicaments qu'il a pris pour éliminer les signes de la maladie. Si la prise de bronchodilatateurs a eu un effet positif sur l'état du patient, ce fait sert de preuve du diagnostic d'asthme.

Suivant est un examen clinique. Après cela, un diagnostic préliminaire est établi, qui dépend directement du stade de l'asthme bronchique et de la santé générale du patient. La condition pré-asthmatique ne révèle aucun signe particulier. L'asthme bronchique allergique se manifeste par une dermatite atopique, un eczéma, des polypes nasaux. Il est plus facile de diagnostiquer dans les étapes ultérieures.

L'asphyxie est le symptôme le plus important au début d'une attaque. Une personne adopte instinctivement une position assise en mettant l'accent sur les bras. Cette position du corps facilite la respiration. Avec étouffement notable gonflement des veines jugulaires sur le cou. La percussion thoracique est très importante dans le diagnostic.

Le tapotement révèle le son aigu en boîte d'un poumon rempli d'air. Cela est dû à la poitrine élargie et à l’augmentation des distances entre les côtes. De plus, des râles d'intensité variable sont bien entendus.

Le statut asthmatique est la manifestation extrême de l'asthme bronchique. L'asphyxie prend un caractère progressif. L'arrêt de la respiration ou des fonctions cardiaques peut être fatal. L’examen physique révèle les symptômes cliniques les plus prononcés:

  • cyanose, exprimée en peau bleue;
  • tachycardie provoquant des palpitations cardiaques;
  • extrasystoles - dysfonctionnement du coeur;
  • inhibition de l'activité du système nerveux central, exprimée sous forme d'apathie, de somnolence.

Méthodes instrumentales

De telles méthodes de recherche pour le diagnostic de l'asthme bronchique sont nécessaires pour déterminer sa forme, identifier les moments pathogénétiques de la maladie.

Ceux-ci comprennent:

  • spirométrie et fonction respiratoire;
  • radiographie thoracique;
  • diagnostiquer l'asthme allergique avec des tests de provocation;
  • pic de fluométrie.

FER et spirométrie diagnostiquent la fonction de la respiration externe. Le degré d'obstruction bronchique est déterminé, la réaction à des substances provoquant un bronchospasme (histamine, acétylcholine) est surveillée. Pour tester, utilisez également l'exercice de test patient. Le soi-disant indice de Tiffno est révélé, ce qui indique le débit des bronches. Il s'exprime dans le rapport des valeurs de FEV1 et VC. Utilisé des indications de volume expiratoire maximal en une seconde, ainsi que la capacité vitale des poumons.

Le patient peut effectuer des diagnostics à domicile à l’aide d’un picfluomètre, en réalisant une table. La comptabilité est nécessaire pour déterminer l'apparition d'un bronchospasme. À l'aide de l'appareil, le volume expiratoire maximal est mesuré.

La procédure est effectuée deux fois par jour, le matin avant de prendre le médicament (bronchodilatateur) et l’après-midi après la prise du médicament. Si, lors de l'analyse du graphique obtenu, la différence entre les deux mesures est supérieure à vingt pour cent, cela indique un bronchospasme. Cette valeur indique également la nécessité de modifier le traitement. Avec un spasme prononcé des bronches, l'indicateur de CVM est inférieur à 200 ml.

L'examen radiologique du thorax permet de détecter les symptômes d'emphysème et de pneumosclérose. Mais la radiographie pour l'asthme allergique ne peut pas détecter les changements pendant une longue période.

Le test de provocation utilisant la métacholine ou l'histamine permet d'obtenir une confirmation, car il provoque un bronchospasme chez presque tous les patients asthmatiques. Avant de réaliser le test et deux ou trois minutes après, il est déterminé par le VEMS. Une baisse de plus de vingt pour cent indique un résultat de test positif.

Cependant, l'inhalation peut également entraîner un bronchospasme chez environ dix pour cent des personnes en bonne santé. Cela est dû à la vaccination contre la grippe, une maladie des voies respiratoires, l'exposition à des allergènes.

Le diagnostic d'une forme allergique d'asthme bronchique détermine une sensibilité particulière à certains allergènes. Le test de provocation est effectué à partir de cinq respirations de l'allergène dilué dans un rapport de 1/1 000 000. La concentration augmente progressivement et atteint 1: 100. Un test positif est détecté avec une diminution du VEMS de 20%. S'il n'y a pas de réaction, l'échantillon est considéré comme négatif. Si l’allergène correctement identifié est complètement exclu de l’environnement du patient, alors l’asthme peut être guéri.

Le diagnostic peut être confirmé en déterminant la présence d'anticorps IgE dans le sang. Cela vous permet de connaître l'évolution des symptômes d'asthme et d'identifier le statut allergique du patient. Un grand nombre d'entre eux parle d'une réactivité accrue. Ceci est également indiqué par un nombre accru d'éosinophiles, en particulier dans les expectorations. En outre, des maladies liées à l'asthme, telles que la sinusite, la bronchite ou la rhinite, sont diagnostiquées. Il est utile de disposer d’une image fiable de l’état de santé général du patient et de prescrire un traitement adéquat.

Un diagnostic attentif et immédiat augmente les chances de guérison du patient. L'asthme bronchique, dû au diagnostic, est reconnu plus tôt. Cela réduit le temps et augmente la productivité du traitement.

http://opnevmonii.ru/astma/priznaki-03/diagnostika-bronxialnoj-astmy.html

Comment supprimer le diagnostic "d'asthme bronchique"

La présence de toute maladie chronique affecte la vie du patient. Après le diagnostic, il doit consulter périodiquement des spécialistes et prendre des précautions pour éviter les exacerbations de la pathologie. Vous devez également prendre en compte les particularités de la santé lorsque vous choisissez un emploi, des loisirs, etc.

L'asthme bronchique est l'une de ces maladies complexes qui obligent une personne à suivre de nombreuses recommandations. Il est également confronté à diverses contraintes dans différents domaines. Par conséquent, beaucoup de gens aimeraient savoir comment diagnostiquer l’asthme bronchique et s’il est possible de le faire.

Informations pathologiques

L'asthme bronchique est l'une des maladies inflammatoires du système respiratoire. L'inflammation peut être due aux particularités du fonctionnement des organes respiratoires, à cause desquelles trop de mucus s'accumule dans les bronches qui gênent le passage normal de l'air. Il peut également être provoqué par divers irritants tels que poussière, laine, pollen, microorganismes pathologiques.

Tout cela peut être contenu dans l'air et pénétrer dans les organes respiratoires, ce qui l'irrite. En cas d'intolérance à certaines substances, la sensibilité aux effets indésirables augmente, ce qui augmente le risque d'asthme bronchique.

La particularité de la maladie sont des crises d'asthme occasionnelles. Pendant ce temps, le patient a besoin d’une assistance médicale, sinon cela peut entraîner la mort. C'est pourquoi un tel diagnostic nécessite un suivi systématique par les médecins.

Un allergologue ne diagnostique «l'asthme bronchique» qu'après un examen. Une seule attaque suffocante ne signifie pas que la personne est atteinte de la maladie. Pour confirmer cette hypothèse, il est nécessaire d'effectuer des tests et des tests pour les allergies.

L'asthme bronchique est-il traité?

Selon la plupart des médecins, il est impossible de guérir cette maladie - elle ne peut être contrôlée que. En effet, l'asthme est causé par la sensibilité du corps aux stimuli externes. Il est impossible d'éliminer cette sensibilité, on ne peut éviter le contact avec un facteur traumatique. Et les médicaments pour les asthmatiques ne peuvent que soulager l'attaque de la maladie.

Il arrive que l'asthme bronchique passe avec l'âge. Le corps de l'enfant ne s'adapte pas immédiatement aux circonstances externes défavorables en raison de la formation incomplète des organes internes. De nombreuses maladies chez les bébés se produisent à cause de cela. Au fur et à mesure qu'il grandit, l'immunité de l'enfant augmente et les organes entièrement formés acquièrent la capacité d'assumer pleinement leurs fonctions. Pour cette raison, la maladie recule.

Si on diagnostique l'asthme chez un patient, ce n'est souvent pas dû à sa guérison, mais au fait que la maladie se manifeste sous une forme bénigne. Dans ce cas, les attaques sont pratiquement absentes et passent rapidement. Une telle évolution de la maladie ne constitue pas un danger pour l'homme, elle ne nécessite donc pas de surveillance médicale étroite.

Pourquoi faire un diagnostic

Pour savoir s'il est possible de poser un diagnostic tel que l'asthme bronchique, il est nécessaire de déterminer ce qu'il pourrait être nécessaire de faire.

Très souvent, cette maladie se retrouve dans l'enfance. Le corps de l'enfant est très sensible aux effets indésirables. Mais en vieillissant, leurs fonctions défensives peuvent augmenter, conduisant à un traitement curatif de nombreuses maladies. Parfois, cela arrive avec l'asthme. Dans de tels cas, la maladie entre dans un état de rémission persistante.

Parfois, les symptômes respiratoires individuels sont pris pour des signes d'asthme, qui disparaissent avec le temps. Mais si vous ne menez pas d’enquête, elle ne sera pas en mesure de comprendre et le diagnostic restera.

En raison du risque de maladie, les médecins ont tendance à se réassurer. Si vous deviez diagnostiquer de l'asthme bronchique, ce diagnostic est souvent récrit d'un document à un autre et n'est pas supprimé.

Dans le mode de vie des patients, il existe diverses limitations qui provoquent un inconfort. Ceux-ci comprennent:

  1. L'interdiction du service militaire et de l'application de la loi.
  2. La présence de restrictions sur les activités sportives individuelles.
  3. Incapacité de travailler dans des entreprises jugées néfastes pour les asthmatiques.
  4. Le refus des médecins de prescrire les médicaments nécessaires de peur de causer des complications associées à une maladie inexistante.
  5. L'interdiction des soins de spa, contre-indiquée dans l'asthme.

En présence d'une pathologie, un tel inconfort est justifié. Mais si le diagnostic est erroné ou si la maladie ne se manifeste presque pas, les patients ne voient pas l'intérêt de respecter ces restrictions.

Moyens possibles pour poser un diagnostic

En cas de poids important, il est très important de savoir comment diagnostiquer l’asthme bronchique.

Le plus correct est de contacter l'institution médicale pour un nouveau diagnostic. Il est nécessaire d'expliquer les circonstances à votre médecin et de demander un nouvel examen. Contact devrait pneumologue ou thérapeute.

Pour s'assurer que le diagnostic d '"asthme bronchique" puisse être supprimé, un diagnostic est effectué. Si les tests sont discutables, le spécialiste peut recommander une hospitalisation pour une étude détaillée du tableau clinique. Si les résultats de l'enquête n'indiquent aucune maladie, le diagnostic sera retiré.

Mais il existe également des cas où l'asthme est confirmé par des examens et où le médecin n'enlève pas le dossier de la carte de la carte. Dans ce cas, la pathologie se déroule sous une forme douce et sans exacerbations. La question se pose alors de savoir s'il est possible de retirer le diagnostic malgré les résultats du test.

Façons de faire cela. Par exemple:

  • Enregistrement à suppression automatique. Certains patients volent leurs dossiers médicaux et les jettent. Lors de la saisie d'une nouvelle carte, ils n'informent pas de leur diagnostic et s'en débarrassent. Cette méthode peut être efficace s’il n’ya pas de fichier électronique dans la clinique et que le médecin traitant n’a vu le patient que plusieurs fois et ne l’a pas mémorisé. Mais lorsque vous relancez l'enquête, vous pouvez retrouver l'asthme.
  • Décision financière. Certains patients tentent de corrompre un médecin pour supprimer une entrée inutile. Dans certains cas, cela fonctionne. Mais n'oubliez pas que de tels actes impliquent une responsabilité pénale et sont donc risqués.

Par conséquent, il est utile de s'attarder sur la solution correcte et légitime au problème. Une fois à l'hôpital, le patient doit être expliqué aux médecins, pour lesquels il a été envoyé. Par souci de la santé du patient, les médecins ont tendance à considérer les résultats des tests en faveur du diagnostic. Par conséquent, ils devraient être conscients des doutes concernant la maladie.

Le patient lui-même doit suivre toutes les recommandations des spécialistes, sinon les résultats pourraient être faussés. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de fumer avant d'effectuer des tests ou de violer les règles pour leur mise en œuvre.

Les mêmes actions sont prévues s'il est prévu de poser un diagnostic d'asthme bronchique chez un enfant.

Lorsque le diagnostic est définitif et sans appel

Le désir de supprimer le diagnostic d '"asthme bronchique" en l'absence d'attaques d'asphyxie se manifeste chez de nombreux patients et est justifié. Dans certains cas, cela n'est pas possible. Ceux-ci comprennent:

  1. Exacerbations fréquentes de la maladie. La présence d'un état asthmatique nécessite un traitement constant, sinon la vie est en danger.
  2. L’apparence de détérioration du refus des drogues. Si des symptômes apparaissent lorsque vous arrêtez de prendre des médicaments, vous ne pouvez pas supprimer les informations relatives à la maladie.
  3. Confirmation de la pathologie lors du diagnostic. La détection de déficiences prononcées indique des risques importants, même en l’absence de crises.

Avec une maladie telle que l'asthme, vous pouvez supprimer le diagnostic. Mais avant de prendre une décision, il faut réfléchir. C'est une maladie dangereuse qui nécessite une approche particulière du patient.

Si le spécialiste dispose d'informations sur elle, vous pouvez compter sur des soins médicaux de qualité. Si le médecin n’a pas connaissance du problème, il peut accidentellement blesser le patient en lui prescrivant un médicament ou une procédure inappropriée. Par conséquent, il est nécessaire de supprimer les entrées de la carte uniquement lorsqu'un diagnostic erroné y est indiqué.

http://bronhialnaya-astma.com/lechenie/kak-snimayut-diagnoz-bronhialnaya-astma

Comment diagnostiquer l'asthme bronchique

Comment diagnostiquer l'asthme bronchique

Comment diagnostiquer l'asthme bronchique

Le diagnostic de l'asthme est effectué, en se concentrant sur un examen complet et complet du patient. L'obtention des résultats du traitement dépend du bon diagnostic.

Les protocoles (normes) permettant de déterminer l’incidence, ainsi que de poursuivre le traitement de la population adulte et des enfants, tiennent compte de diverses techniques: examen clinique, analyse des antécédents, détection des symptômes, diagnostic en laboratoire.

Après avoir pris les mesures nécessaires pour chaque patient, un régime de traitement individuel est sélectionné, ce qui contribue à réduire l’incidence et à soulager l’état du patient. Le diagnostic différentiel de l'asthme bronchique prend en compte tous les aspects (tests, symptômes, antécédents, allergologie et fonctionnalité respiratoire.).

Méthodes d'examen diagnostique

Le diagnostic moderne dans le développement de l'asthme bronchique est une tâche importante pour le médecin, puisqu'un traitement adéquat peut assurer un contrôle complet de la maladie tout en neutralisant totalement les symptômes chez les enfants et les adultes. Pour cela, tous les critères d'asthme, à l'exception de la BPCO et d'un diagnostic préliminaire, sont évalués.

Les protocoles de diagnostic sont réalisés en plusieurs étapes:

Historique de clarification

L'asthme bronchique, dépendant du degré de morbidité, est déterminé le plus souvent pendant l'enfance et l'adolescence. En règle générale, il existe une prédisposition génétique au développement de maladies asthmatiques. De plus, son développement est possible sur le fond de la MPOC.

L’attaque bronchique est souvent associée à une exposition à certains facteurs, provoquant des symptômes caractéristiques (essoufflement, toux, respiration sifflante, faiblesse, etc.). L'attaque est capable d'apparaître soudainement. Il peut être arrêté en utilisant des bronchodilatateurs inhalés. Si, après avoir utilisé l'inhalateur, l'attaque n'est pas supprimée, d'autres protocoles de diagnostic sont nécessaires, de même que l'élimination de la MPOC.

Inspection visuelle

Au stade initial de la maladie, les diagnostics professionnels ne sont pas en mesure de déterminer de protocole spécifique pour déterminer l'asthme, à l'exception de la MPOC. Pendant une crise prolongée, un symptôme de «thorax en baril» peut survenir, ce qui est associé à une difficulté à expirer. En conséquence, le développement progressif de l'emphysème est possible, dont les critères et les protocoles dépendent de la gravité des symptômes et du stade de la morbidité. Un traitement ultérieur peut dépendre des résultats de l'inspection visuelle.

Auscultation et percussion

Un moyen important de diagnostic professionnel est la percussion (percussion) et l'auscultation (écoute) des poumons. Avec le développement de l'attaque, vous pouvez entendre une respiration sifflante et une respiration sifflante dans les poumons. Les percussions sont efficaces pour les maladies à long terme et l’emphysème.

Méthodes de diagnostic de laboratoire

Le diagnostic en laboratoire implique la désignation d'un type d'analyse différent, notamment:

  • test sanguin biochimique - détermine le nombre d’éosinophiles, marqueurs du processus allergique. En outre, cette analyse, associée au test d'allergie, permet d'identifier un allergène spécifique auquel l'organisme réagit le plus intensément;
  • formule sanguine complète - vous permet d'identifier les processus inflammatoires, la MPOC et l'intoxication dans le corps du patient. Le prélèvement sanguin est effectué à jeun;
  • analyse générale des expectorations - révèle des marqueurs asthmatiques caractéristiques avec des spirales de Kurshman et des cristaux de Charcot-Leiden. On définit en même temps les expectorations visqueuses et denses pouvant être stratifiées en deux couches. L'examen microscopique détermine les éosinophiles;
  • analyse des matières fécales - aide à identifier les invasions parasitaires, qui provoquent souvent le développement de l'asthme bronchique. Par exemple, les ascaris, avec leur développement cyclique, sont capables de pénétrer dans le système pulmonaire, provoquant une intoxication générale du corps, un affaiblissement du système immunitaire, une allergisation accrue du patient;
  • test d'allergie (y compris scarification) - les critères permettant de réaliser un test d'allergie déterminent la présence d'un déclencheur dans le sang qui provoque une chaîne de réactions dans le sang, conduisant à un bronchospasme. Si la réponse est positive, il peut y avoir des signes locaux d'inflammation (démangeaisons, bouffées vasomotrices, gonflement, etc.).

Il est extrêmement difficile de diagnostiquer l’asthme en présence d’une bronchite obstructive (COB). Ce processus se manifeste par une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

Diagnostics instrumentaux

Les protocoles pour la mise en œuvre de ce type de diagnostic sont des indicateurs pour la formulation du diagnostic final.

Radiographie

La radiographie professionnelle permet de révéler l’air plus grand du tissu pulmonaire (emphysème) et le profil pulmonaire amélioré du fait du flux sanguin actif dans le tissu pulmonaire. Cependant, il faut garder à l'esprit que parfois même une radiographie ne peut pas révéler de changements. Par conséquent, il est généralement admis que les méthodes de radiographie sont profondément non spécifiques.

Spirométrie

Cette méthode sert à déterminer la fonction respiratoire (fonctions de l'activité respiratoire externe) et est assez efficace. La spirométrie professionnelle permet de déterminer un certain nombre d'indicateurs clés de l'activité respiratoire.

Le diagnostic de spirométrie est le suivant:

  • le patient est invité à respirer à l'aide d'un appareil spécial (spiromètre), sensible, qui enregistre tous les changements de la respiration;
  • l'analyse de l'enquête est comparée (médecin ou patient) aux indicateurs recommandés de la fonction respiratoire;
  • sur la base d'une caractéristique professionnelle comparative de la respiration externe, le médecin établit un diagnostic préliminaire (une confiance de 100% dans le diagnostic de la spirométrie ne suffit pas);
  • si le patient présente des troubles broncho-obstructifs (hors BPCO), cela peut indiquer une manifestation d'asthme bronchique.

De plus, les données de spirométrie peuvent déterminer la gravité d'une crise d'asthme et l'efficacité du traitement dans le cas où il a été utilisé.

Débitmétrie couleur

Cette méthode de diagnostic concerne les innovations permettant de surveiller et de déterminer l'évolution de l'asthme bronchique chez un patient adulte. Le protocole de surveillance avec un débitmètre de pointe présente les avantages suivants:

  • vous permet de déterminer la réversibilité de l'obstruction bronchique;
  • capacité à évaluer la gravité de la maladie;
  • Les protocoles de débitmètre de pointe permettent de prédire la période d'apparition d'une crise d'asthme, en fonction du degré de morbidité;
  • la possibilité d'identifier l'asthme professionnel;
  • surveiller l'efficacité du traitement.

La mesure du débit de prélèvement doit être effectuée quotidiennement. Cela permet d'obtenir des résultats de diagnostic plus précis.

Pneumotachographie

À l'aide de cette méthode de diagnostic professionnel, le volume maximal et la vitesse maximale du volume à différents niveaux sont déterminés en tenant compte du ratio en pourcentage de la CVF (capacité vitale forcée des poumons). Mesurer le taux maximum à 75%, 50% et 25%.

Les protocoles les plus difficiles pour déterminer l'asthme professionnel, car une attaque peut être à l'origine de certains composés chimiques présents dans l'air. Pour confirmer l'asthme professionnel, il est nécessaire de clarifier les antécédents d'un patient adulte, ainsi que l'analyse de l'activité respiratoire externe. En outre, il est impératif de réussir les tests en temps voulu (expectorations, urine, sang, etc.) et de procéder au traitement nécessaire.

Détermination du statut allergologique

Simultanément aux indices de respiration externe et en fonction de la gravité des symptômes, des tests de piqûre (injection) et de test de grattage sont effectués pour la détection de l'étiologie de l'allergie. Toutefois, il convient de garder à l’esprit que le tableau clinique de tels examens peut dans certains cas donner une fausse réponse positive ou une fausse réponse négative. C'est pourquoi il est recommandé d'effectuer un test sanguin pour la présence d'anticorps spécifiques dans le sérum. Dans le diagnostic professionnel, il est particulièrement important de vérifier le statut allergique chez les enfants.

Diagnostic de la maladie dans l'enfance

Le diagnostic de l'asthme bronchique chez l'enfant est souvent accompagné de grandes difficultés. Cela est dû principalement aux symptômes de la maladie chez les enfants, qui sont similaires à de nombreuses autres maladies infantiles. Par conséquent, tout dépend de la clarification des antécédents de maladies allergiques. Tout d'abord, il faut compter sur la récurrence d'une crise d'asthme bronchique nocturne qui confirme l'évolution de la maladie.

En outre, les protocoles de diagnostic prévoient la conduite de la fonction respiratoire (une étude fonctionnelle de la respiration externe) avec des bronchodilatateurs pour la détermination de tactiques de traitement adéquates. Il est tout à fait naturel qu'il soit nécessaire de réussir des tests de crachats, de sang et de selles, ainsi que de réaliser des tests spirométriques et des tests d'allergie.

Tableau clinique

Que disent les médecins à propos des antihistaminiques?

Je traite les allergies chez l'homme depuis de nombreuses années. Je vous le dis en tant que médecin, les allergies accompagnées de parasites dans le corps peuvent avoir des conséquences très graves si vous ne les traitez pas.

Selon les dernières données de l'OMS, ce sont les réactions allergiques dans le corps humain qui causent la majorité des maladies mortelles. Et tout commence avec le fait qu'une personne a des démangeaisons dans le nez, des éternuements, l'écoulement nasal, des taches rouges sur la peau et, dans certains cas, la suffocation.

Chaque année, 7 millions de personnes meurent des suites d'allergies et l'ampleur des dégâts est telle que presque chaque personne a une enzyme allergique.

Malheureusement, en Russie et dans les pays de la CEI, les sociétés de pharmacie vendent des médicaments coûteux qui ne font que soulager les symptômes, obligeant ainsi les gens à prendre un médicament en particulier. C’est pourquoi, dans ces pays, le pourcentage de maladies et le nombre de personnes souffrant de médicaments «non utilisés» sont aussi élevés.

Histanol NEO est le seul médicament que je souhaite conseiller et qui est officiellement recommandé par l'Organisation mondiale de la santé pour le traitement des allergies. Ce médicament est le seul moyen de nettoyer le corps des parasites, des allergies et de ses symptômes. Pour le moment, le fabricant a non seulement réussi à créer un outil extrêmement efficace, mais également à le rendre accessible à tous. En outre, dans le cadre du programme fédéral "sans allergies", chaque résident de la Fédération de Russie et de la CEI ne peut en recevoir que pour 149 roubles.

Diagnostic de la maladie chez les personnes âgées

Il est à noter qu'il est difficile de diagnostiquer une crise d'asthme chez les personnes âgées. Cela est dû principalement à l'abondance de maladies chroniques qui accompagnent l'asthme bronchique, "effaçant" sa photo. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre une histoire approfondie, les expectorations et le sang, effectuer des tests spécifiques visant à éliminer les maladies secondaires. Tout d’abord, le diagnostic de l’asthme cardiaque, la détection de la maladie coronarienne, accompagnée de symptômes d’insuffisance ventriculaire gauche.

En outre, il est recommandé de mettre au point des méthodes fonctionnelles pour la détection de l'asthme bronchique, notamment la mesure de l'ECG, des rayons X et du débit de pointe (dans les 2 semaines). Le traitement symptomatique de l'asthme n'est prescrit que lorsque toutes les mesures diagnostiques ont été effectuées.

Comment diagnostiquer l'asthme bronchique

L'asthme est une maladie du système respiratoire de différentes étiologies, dont le principal symptôme est la suffocation. Il y a l'asthme bronchique, cardiaque et dyspeptique.

Dans l'article d'aujourd'hui, nous examinerons l'asthme bronchique, ses causes, ses symptômes, ses formes, sa gravité, son diagnostic, son traitement, ses remèdes populaires et sa prévention. Et à la fin de l'article ou sur le forum, nous discuterons de cette maladie. Alors...

Qu'est-ce que l'asthme bronchique?

L'asthme bronchique est une maladie inflammatoire chronique des organes respiratoires dont les principaux symptômes sont les suivants: attaques d'essoufflement, toux et parfois suffocation.

Le terme "σθμα" (asthme) de la langue grecque antique est littéralement traduit par "essoufflement" ou "respiration lourde". Pour la première fois, des enregistrements de cette maladie sont découverts à Homère, à Hippocrate.

Les symptômes de l'asthme bronchique se manifestent après des effets négatifs sur les cellules et les éléments cellulaires (éosinophiles, mastocytes, macrophages, cellules dendritiques, lymphocytes T, etc.) de l'organisme des voies respiratoires de divers facteurs pathologiques, tels que les allergènes. En outre, l'hypersensibilité du corps (cellules) à ces facteurs contribue au rétrécissement des voies respiratoires - à la lumière des bronches (obstruction bronchique) et au développement de mucus abondant en eux, qui perturbe la circulation normale de l'air et aux principales manifestations cliniques - respiration sifflante, toux, sensation congestion thoracique, essoufflement, difficulté à respirer, etc.

Les crises d'asthme bronchique sont le plus souvent activées la nuit et tôt le matin.

La cause de l'asthme est une combinaison de facteurs externes et internes. Facteurs externes - allergènes (poussière de maison, gaz, vapeurs chimiques, odeurs, air sec, stress, etc.). Les facteurs internes sont des désordres du système immunitaire, du système endocrinien et du système respiratoire, qui peuvent être congénitaux ou acquis (par exemple, l'hypovitaminose).

Les causes les plus courantes d'asthme sont l'allergie à la poussière, le travail dans des endroits fortement odorants (produits chimiques ménagers, parfums), le tabagisme.

Facteurs de maladie

Un certain nombre de facteurs de risque contribuent à l'apparition et au développement de l'asthme bronchique chez certaines personnes.

L'hérédité. Une grande attention est accordée au facteur génétique. Des cas de concordance sont décrits, c’est-à-dire lorsque les deux jumeaux identiques étaient atteints d’asthme bronchique. Souvent, en pratique clinique, il existe des cas d’asthme chez des enfants dont la mère souffre d’asthme; ou des cas de plusieurs générations de la même famille. À la suite des analyses cliniques et généalogiques, il s’est avéré que dans 1/3 des patients, la maladie était héréditaire. Il existe un terme asthme bronchique atopique - asthme bronchique allergique (exogène), héréditaire. Dans ce cas, en présence d'asthme chez l'un des parents, la probabilité d'asthme chez un enfant est de 20-30%, et si les deux parents sont malades, cette probabilité atteint 75% [14]. L'étude PASTURE, qui surveille la formation d'atopie chez les nouveau-nés dans les familles d'agriculteurs et chez les jumeaux monozygotes, a montré que, malgré une prédisposition génétique, le développement de la maladie peut être empêché en éliminant les allergènes provoquant la correction de la réponse immunitaire pendant la grossesse. Scientifiques norvégiens (Matthias Wjst et al.) Ont constaté que le lieu et l'heure de la naissance n'affectent pas la formation de réactions allergiques et l'asthme bronchique [17].

Facteurs professionnels. Les effets des poussières biologiques et minérales, des gaz et des vapeurs nocifs sur l'apparition de maladies respiratoires ont été étudiés chez 9 144 personnes dans 26 centres de l'étude ECRHS. Les femmes sont généralement entrées en contact avec des poussières biologiques, et les hommes 3 à 4 fois plus souvent que les femmes - avec des poussières minérales, des gaz nocifs et des vapeurs. La toux chronique avec production d'expectorations est plus fréquente chez les personnes exposées à des facteurs néfastes, c'est dans cette population que des cas d'asthme bronchique nouvellement développé sont enregistrés. Au fil du temps, l'hyperréactivité non spécifique des bronches chez les personnes souffrant d'asthme professionnel ne disparaît pas, même en cas de diminution du contact avec un facteur professionnel nocif. Il a été établi que la sévérité de l'asthme professionnel est principalement déterminée par la durée de la maladie et la sévérité des symptômes, indépendamment de l'âge, du sexe, du facteur professionnel nocif, de l'atopie, du tabagisme [17].

Facteurs écologiques. Une étude épidémiologique de 9 ans sur l'ECRHS-II, portant sur 6588 personnes en bonne santé exposées à un certain nombre de facteurs défavorables au cours de la période spécifiée (gaz d'échappement, fumée, humidité élevée, fumées nocives, etc.), a montré que 3% des cas observés à la fin de l'étude plaintes correspondant à la défaite du système respiratoire. Après une analyse statistique des données démographiques, épidémiologiques et cliniques, il a été conclu que 3 à 6% des nouveaux cas étaient provoqués par une exposition à des polluants.

Symptômes d'asthme bronchique

Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  • toux douloureuse constante, aggravée la nuit, après l'effort, dans l'air froid;
  • essoufflement sévère, souvent accompagné de la peur qu'il soit impossible d'exhaler;
  • sifflement bruyant;
  • crises d'asthme.

Si l'asthme est grave, le patient est forcé de respirer par la bouche lors d'une crise, sollicitant ses épaules, son cou et son torse. Lorsque vous inhalez un rétrécissement des voies respiratoires, il est plus facile d'inspirer que d'expirer, car l'inspiration est plus facile pour le corps, l'heure d'expiration et les muscles thoraciques sont mieux adaptés à ce mouvement. L'expiration est un mouvement passif, car l'expiration ne nécessite pas d'effort, car les muscles ne sont pas adaptés pour éliminer l'air, en particulier si les voies respiratoires sont rétrécies. Lorsque le bronchospasme dans les poumons reste de l'air, il gonfle. Par conséquent, un symptôme chronique apparaît chez les patients chroniques - "pigeon chest". Dans les formes sévères d’asthme bronchique aigu, le sifflement n’est pas observé pendant la respiration, car une personne ne peut pas respirer avec un allaitement maternel ni expirer.

Types de maladies et causes

Un grand nombre de facteurs provoquants sont à l'origine du développement de l'asthme.

Le principal mécanisme de déclenchement est une augmentation de la réactivité bronchique, qui se développe suite à une réaction allergique.

Il est de coutume de séparer les deux formes principales de la maladie:

Le stade initial de la maladie sous ces deux formes est différent. Les étapes suivantes sont similaires.

Particularités de l'asthme atopique

Cette forme d'asthme se caractérise par une réaction quasi instantanée à un allergène. En l'absence d'un facteur gênant, il n'y a pas de plaintes.

  • poussière plate;
  • le pollen;
  • les poils d'animaux;
  • produits chimiques;
  • un peu de nourriture.

Attention! La forme atopique de l'asthme affecte souvent les jeunes enfants, chez lesquels elle peut être associée à l'eczéma, à l'urticaire et aux allergies nutritionnelles. Les parents doivent comprendre que la raison en est une défaillance du système immunitaire de l’enfant. Les parents doivent faire attention aux symptômes caractéristiques et consulter leur médecin.

Au cours du processus et en l'absence de traitement, des modifications surviennent dans les bronches, ce qui perturbe leur travail et contribue à une augmentation multiple du risque d'infection. Une forme d'asthme infectieuse et allergique se développe.

Recommandation du docteur. Le diagnostic "d'asthme bronchique" nécessite une surveillance régulière par un thérapeute et un allergologue.

La tendance aux réactions allergiques et à la présence de maladies respiratoires, telles que la sinusite chronique, l’inflammation de l’oreille moyenne et les polypes nasaux ont une relation étroite avec l’asthme bronchique. Les personnes souffrant d’allergies diverses et ayant des antécédents d’asthme bronchique se réveillent souvent la nuit à cause de crises d’asthme, perdent leur capacité de travail et ont besoin d’un traitement plus sévère avec des médicaments puissants pour réduire les symptômes.

Asthme bronchique chez les enfants

La fréquence du diagnostic d '"asthme bronchique" chez l'enfant varie de 1,5 à 10%. La différence plusieurs fois entre les données statistiques et les cas révélés est liée au diagnostic médical «exagéré» indiqué à tort. Afin de jouer le jeu en toute sécurité et d'empêcher le développement de formes sévères de la maladie, les médecins ont préalablement posé le diagnostic «d'asthme bronchique».

Le développement de la maladie ne dépend pas de l'âge de l'enfant, la moitié des cas d'asthme détectés étaient cliniquement formés à l'âge de 2 ans, et 80% à l'âge de 6 à 7 ans. Le nombre croissant de cas d'asthme diagnostiqués chez les enfants est lié: à l'utilisation accrue d'agents chimiques dans les logements (matériaux de construction, produits chimiques ménagers, etc.), à la concentration de substances allergènes dans l'air et à la pollution de l'environnement. Les facteurs déclencheurs incluent le tabagisme (en particulier les mères) pendant la grossesse.

L'asthme bronchique peut se développer dans le contexte de la pathologie du système respiratoire chez les prématurés. La maladie est causée par des facteurs héréditaires. Les crises d'asthme peuvent se produire sur le fond du médicament. Les maladies virales (grippe, rhinovirus, etc.) et les maladies infectieuses des organes urinaires (chlamydia, mycoplasmose) deviennent un facteur provoquant l'apparition d'une obstruction bronchique. Comme chez l'adulte, la maladie se manifeste paroxystique. Longue, avec une toux de crachats visqueuse mal séparée, accompagnée d'une sensation de manque d'air, d'essoufflement.

Chez l'enfant, les crises d'asthme, en particulier chez les plus jeunes, sont rarement détectées. Cela est dû aux particularités de la structure anatomique des organes respiratoires: La lumière bronchique est étroite. Le tissu musculaire des poumons est sous-développé. Dans la muqueuse des organes respiratoires, la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (vascularisation) est intense. Le tissu conjonctif fibreux (interstitiel) est saturé d'un réseau de vaisseaux sanguins et lymphatiques. Ces caractéristiques anatomiques provoquent les phénomènes oedémateux de la membrane muqueuse des bronches avec des bronchospasmes légèrement prononcés.

Une toux prolongée vous dérange la nuit ou tôt le matin. Le soulagement survient après la prise de bronchodilatateurs. Les «satellites» de l'asthme bronchique des enfants sont souvent une rhinite d'origine allergique (exacerbant les variations saisonnières ou dérangeant un enfant tout au long de l'année) et une dermatite atopique (saisonnière sensible aux allergènes). Le tableau clinique d’une crise grave: essoufflement grave, fréquence des mouvements respiratoires supérieure à 50 (avant l’âge de 5 ans), 40 - après 5 ans. Pouls paradoxal accéléré.

En train de respirer, tous les muscles auxiliaires sont impliqués (même les ailes du nez bougent activement). Peau pâle avec cyanose prononcée (cyanose) du triangle nasolabial. La position du corps est forcée: l'enfant refuse d'être en position couchée. L'expiration PIC (vélocité maximale du volume) est la moitié de la norme.

Habituellement chez l'enfant, le stade d'exacerbation est précédé d'une période entrepreneuriale (ou d'une période précurseur). Il peut se manifester par des troubles du système nerveux autonome (changement de comportement, perte d'appétit et de sommeil), des éruptions cutanées provoquant des démangeaisons, un syndrome catarrhal, une légère augmentation de la température corporelle. La connaissance des caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie empêche l'apparition de symptômes graves.

Diagnostic de l'asthme bronchique

Le diagnostic d'asthme bronchique est posé en tenant compte des symptômes et des manifestations d'une crise d'asthme bronchique et d'un examen paraclinique, comprenant des études de laboratoire et des études instrumentales.

Diagnostic instrumental de l'asthme bronchique

La principale difficulté pour décider du diagnostic d'asthme bronchique est le diagnostic différentiel entre les formes allergique et infectieuse de la maladie des voies respiratoires. Étant donné que l'infection peut être un élément déclencheur du développement de l'asthme, il peut également s'agir d'une forme distincte de bronchite.

Pour le diagnostic sont importants que les symptômes et la recherche objective, et des études de la fonction respiratoire (fonction respiratoire). Le volume expiratoire maximal par seconde et ce volume après la prise de médicaments bronchodilatateurs qui relâchent la paroi musculaire des bronches aident à élargir la lumière des bronches et à améliorer la respiration. Pour un bon résultat et une interprétation correcte, le patient doit prendre une profonde respiration, puis une expiration rapide dans un appareil spirographe spécial. Pour le diagnostic et la confirmation de la récupération, la spirographie est réalisée en rémission.

Actuellement, la débitmétrie de pointe est plus couramment utilisée. Un débitmètre de pointe est très facile à utiliser à la maison, il mesure le débit expiratoire de pointe (DEP).

Les patients se voient attribuer une mesure quotidienne du DEP et le respect de l’horaire, ce qui permet au médecin d’évaluer l’état des bronches, son évolution au cours de la semaine et les conséquences de ces modifications avec le patient. Ainsi, on peut comprendre la force des allergènes, évaluer l'efficacité du traitement, prévenir l'apparition d'un état asthmatique.

Il existe un paramètre de labilité quotidienne des bronches (SLB) en termes de débitmètre de pointe.

SLB = PEF le soir - PEF le matin / 0,5 x (PEF le soir + PEF le matin) X 100%

Si cet indicateur augmente de plus de 20-25%, l'asthme bronchique est considéré comme non compensé.

Des tests de provocation sont également effectués: à l'effort physique, avec des inhalations de solutions hyper- et hypo-osmatiques.

L'une des analyses principales est la détermination des modifications immunologiques, à savoir la mesure des taux totaux d'IgE et d'immunoglobulines spécifiques E, une augmentation indiquant un composant allergique de l'asthme.

Le diagnostic spécifique des allergènes est réalisé à l'aide de scarifications cutanées ou d'injections d'échantillons. Le test est réalisé avec des allergènes suspectés pouvant provoquer de l'asthme chez un patient. L’échantillon est considéré comme positif lorsque, lorsqu’un allergène est appliqué, une cloque se produit sur la peau. Cette réaction est due à l'interaction de l'antigène avec un anticorps fixé.

Pour le diagnostic différentiel avec une pathologie des poumons, une radiographie thoracique est réalisée. Pendant la période intercritique, aucun changement n’est détecté. Expansion possible de la poitrine et augmenter la transparence des poumons lors de l'exacerbation de l'asthme.

Traitement de l'asthme bronchique

Le premier élément obligatoire dans le traitement de l'asthme est d'éviter autant que possible le contact avec des allergènes.

Comme cela dépend de l’effet ultérieur du traitement médicamenteux. Dans tous les cas, l'asthme doit être contrôlé, car un traitement complet n'est pas possible.

Un traitement médicamenteux est prescrit en fonction de la gravité et de la maladie, de l'âge et de la période d'asthme. Le traitement est progressif, avec la progression de la maladie, un autre groupe de médicaments est ajouté.

Un diagnostic tardif, une méthode de traitement incorrecte peuvent entraîner de graves problèmes d'asthme, voire la mort.

Soulagement des crises d'asthme aiguës:

Adrenomimetics B2. Ce groupe comprend les médicaments suivants:

  • Salbutamol
  • Terbutaline,
  • Fénotérol (médicaments à action brève)
  • et Salmeterol, Formeterol (médicaments à action prolongée).

Ce groupe de médicaments a plusieurs effets:

  • détend les muscles lisses des bronches
  • réduire la perméabilité des vaisseaux sanguins, donc, réduire le gonflement du mucus
  • améliorer le nettoyage bronchique

bloquer l'apparition d'un bronchospasme

  • augmenter la contractilité du diaphragme
  • L'un des schémas posologiques de ces médicaments:

    Médicaments à courte durée d'action

    • Salbutamol 100 mbc 4 fois par jour
    • Terbutaline 250 mcg 4 fois par jour
    • Fénotérol 100 mcg 4 fois par jour

    Médicaments à action prolongée

    • Salmeterol 100 mcg - dose quotidienne
    • Formeterol (Foradil) 24 mcg - dose quotidienne

    Pour les enfants asthmatiques, ces médicaments sont utilisés avec des nébuliseurs. Nebuleaser crée un flux de mélange oxygène-air d’au moins 4 g / l. Ce dispositif d'inhalation est pratique car il n'a pas besoin de contrôler la respiration et l'inhalation.

    Comment diagnostiquer l'asthme bronchique

    Donc, ce n'est pas un fait que cette infection est avec vous pour la vie.

    Ayant été examiné, nous posons ce terrible diagnostic

    Dis-moi, quels examens as-tu passé? On ne nous donne pas un tel diagnostic, ils écrivent des allergies respiratoires.

    inhalation avec kromoheksalom jusqu'à présent, mais la toux a augmenté

    nous l'avons aussi eu.

    Ne t'inquiète pas, c'est peut-être vrai

    Il y a des gens avec un tel diagnostic.

    Les médecins eux-mêmes disent qu'il peut s'agir d'asthme, puis l'enfant maigrit ou juste le corps s'habitue

    pour le moment, vous devez l’étirer, si le médicament n’aide pas ou s’aggrave encore, contactez votre pneumologue pour le remplacer par un autre

    la mer aide beaucoup

    oui, excellent traitement, nous portons également une fille à la mer chaque année, le courant pour les asthmatiques climat pick up

    Dis-moi, quels examens as-tu passé? On ne nous donne pas un tel diagnostic, ils écrivent des allergies respiratoires.

    Nous avons été examinés chez l'allergologue Vilonnova avec un allergologue. Échantillons passés (skp) et sang pour les allergènes. Et un allergène clair n'a pas été identifié. Les tests menés à domicile ont montré une sensibilité aux acariens, à la poussière de bibliothèque et aux poils de chat. Il n’ya plus de chats depuis plus d’un an, à la maison et surtout dans la chambre de mon fils, j’ai enlevé tous les jouets en peluche, tout traité, je l’ai tendu avec des promos. composition, chat. tue les tiques dom.pyli. Le nettoyeur à ioniseur fonctionne aussi bien sur l'humidificateur que sur le nettoyage humide. Mais jusqu’à présent, ça ne va pas mieux. Ils ont emmené leur fils à la mer pendant un mois cet été. J'espère vraiment que nous allons nous en sortir, guérir. mais je suis tellement contrarié en ce moment, je ne peux même pas exprimer cela le traitement est prescrit, nous faisons tout. Je veux qu'il ait un bébé en bonne santé.

    Je veux qu'il ait un bébé en bonne santé.

    ne croyez pas que tout le monde veut voir ses enfants en bonne santé, vous devez d'abord vous calmer et élaborer un plan de traitement

    Il n'y a pas de traitement rapide pendant des mois d'étirement, je me souviens de moi-même dans une telle situation après la toux constante de ma fille, j'ai commencé à entendre comment les voisins derrière le mur toussaient, c'était l'horreur%)

    Je vous conseille Lipina Valentina Reingoldovna dans 9-ke elle est la tête du département de pneumologie des enfants.

    et comment la rejoindre? une pneumologue du lieu de résidence nous a examinés et elle a ensuite été envoyée pour rechercher la cause de l'allergie. Nous ne traitons actuellement qu'un allergologue. Ici, je pense vraiment toujours consulter le pneumogol. J'ai déjà traîné mon fils chez les médecins et payé, gratuitement, une série de tests. et il n'y a pas d'amélioration jusqu'à présent

    fille permanente tousse

    si mon fils tousse la nuit, tout me serre à l'intérieur. Je pleure

    Il y a un plan de traitement - nous faisons tout, mais je suis tellement déprimé. horreur J'y pense constamment, je ne peux pas basculer. Le fils est joyeux et actif. et me voilà.

    http://stop-allergies.ru/kak-postavit-diagnoz-bronhialnaya-astma/
    Plus D'Articles Sur Les Allergènes