Que faire avec un bronchospasme à la maison?

Les problèmes et les maladies des voies respiratoires supérieures sont actuellement assez courants.

Leur développement s'explique par de nombreuses raisons: environnement pollué, allergies, odeurs de cigarette, maladies chroniques. Ces pathologies peuvent se développer progressivement, peuvent agir comme une attaque aiguë.

Pour l'éliminer, il est important de savoir comment soulager le bronchospasme à la maison. Il convient de noter immédiatement que des mesures doivent être prises immédiatement, car dans des situations particulièrement difficiles, vous pouvez faire face à des complications très graves.

Bronchospasme - caractéristiques de la maladie

Avant de décrire ce que sont les premiers secours pour une attaque et comment traiter une pathologie, il convient de considérer ce qu'est le bronchospasme, tel qu'il se manifeste chez les enfants et les adultes.

Le bronchospasme n'est pas une maladie indépendante, mais plutôt un symptôme grave inhérent à une pathologie aussi courante que la bronchite obstructive.

En cas de spasme, il se produit un net rétrécissement des bronches, ce qui rend très difficile l'extraction facile d'une personne. L'homme commence à s'étouffer.

Ce phénomène convulsif est réversible, mais avec une forte contraction ne se produit pas l'élimination du dioxyde de carbone des poumons, ce qui entraîne automatiquement un empoisonnement grave.

Sans l'utilisation de certaines mesures dans ce cas, ne suffit pas. Le traitement principal ici vise à éliminer la cause sous-jacente et à éliminer le processus inflammatoire - l'élimination de l'infection.

Dans ce cas, il y a beaucoup de méthodes de traitement. Cela peut être un médicament et l'utilisation de méthodes de médecine traditionnelle.

Beaucoup de recettes de traitement à domicile sont suffisamment efficaces et vous permettent de vous débarrasser du problème rapidement et efficacement. L'utilisation de tels fonds affaiblit les spasmes et les mucosités, en raison de la présence de laquelle le patient ne peut tout simplement pas effectuer l'expiration.

Le traitement par les remèdes populaires repose sur l’utilisation de diverses infusions dont l’action vise à obtenir un effet anti-inflammatoire et expectorant.

Avant de commencer un traitement avec des remèdes populaires, il est impératif de consulter un médecin. La raison en est que les herbes en même temps qu'elles sont utiles, avec un traitement incontrôlé, elles peuvent avoir l'effet inverse.

Avec la manifestation du bronchospasme besoin d'une séquence spéciale d'actions pour éliminer l'attaque, puis visitez le médecin. Il procédera à un examen, établira un diagnostic précis, c’est-à-dire qu’il révélera une forme de spasme - paradoxal ou allergique.

Le spécialiste déterminera également rapidement la cause de la pathologie et, sur la base des informations reçues, construira un traitement avec des remèdes populaires. Ce n'est qu'après que vous pourrez commencer le traitement en espérant un résultat positif rapide.

Premiers secours pour une saisie

Dès qu'une personne commence à suffoquer en raison de l'apparition d'un bronchospasme, une ambulance doit être appelée et pendant qu'elle va organiser certains événements qui décident de la manière dont les premiers soins se révèlent être un bronchospasme.

Voici une liste des actions de base efficaces qui doivent être suivies en cas d’urgence:

  1. Tous les vêtements serrés et contraignants qui peuvent rendre la respiration très difficile sont retirés du patient.
  2. Une personne doit être assise, car si elle continue à se tenir debout, il y a un risque de chute et d'ecchymose en cas d'attaque. Se coucher dans cette situation n'est pas moins dangereux.
  3. Il est important de veiller à ce que de l'air frais pénètre dans la pièce. Si le patient est capable, vous pouvez l'emmener sur le balcon ou dans la rue.
  4. Il est conseillé de nettoyer la bouche, la gorge et le nez avec un rinçage.
  5. Pour affaiblir ou ralentir la compression rapide des muscles, il est nécessaire de préparer et de boire une boisson alcaline. Pour ce faire, vous pouvez réchauffer de l'eau minérale ou du lait en ajoutant une petite quantité de soda.

Tout cela facilite grandement l’état général du patient et l’aide à tenir jusqu’à l’arrivée d’une ambulance.

Si vous suivez clairement les instructions données à l’attention sur la manière de supprimer le bronchospasme, l’état du patient guérira rapidement. Vous pouvez calmement attendre l'aide de médecins et suivre un traitement thérapeutique.

Erreurs de premiers secours

Que faire avec le bronchospasme en premier lieu - est clair. Dans le même temps, il est utile de vous familiariser avec les actions fondamentales inacceptables dans la fourniture des premiers secours.

En cas de spasme aigu, il est strictement interdit de réaliser les actions suivantes:

  • frotter la poitrine avec des crèmes ou des onguents ayant de fortes propriétés aromatiques;
  • prendre des médicaments, dans la composition desquels il y a de la codéine;
  • Il n’est pas nécessaire de donner des médicaments à caractère anti-allergène particulier, car ils ralentissent les processus de production de crachats;
  • Les préparations apaisantes, même en cas d'attaque de nerfs, ne doivent pas non plus être prises. Ils ne peuvent être bus qu'après avoir consulté un médecin;
  • boire et manger pendant une attaque n'est pas recommandé;
  • inhalation utile avec bronchospasme ne peut être utilisé qu'après le retrait d'une attaque aiguë.

Il faut savoir que des cas de décès après une attaque ne sont survenus qu'après que les procédures ont été effectuées avec l'utilisation d'huiles essentielles, de teinture d'eucalyptus et de pommes de terre chaudes.

De tels événements aggravent très souvent les réactions allergiques, ils peuvent causer un œdème pulmonaire, ce qui rend la crise beaucoup plus nette et plus difficile.

Si vous enfreignez ces règles, les soins d'urgence risquent de ne pas avoir l'effet positif souhaité.

Les principales options de traitement à la maison

Après le retrait d'une attaque aiguë avec l'aide de médecins, il est possible de procéder à un effet positif en fixant le traitement avec des remèdes populaires. Un tel traitement nécessite plus de temps, mais n'affecte pas les autres organes - les reins et le foie.

Voici les traitements les plus fondamentaux à la maison:

  1. L'inhalation. C'est un outil idéal qui aidera à éliminer rapidement les mucosités des poumons. Dès que la vapeur pénètre dans le système respiratoire, elle devient beaucoup plus douce et plus facile à attendre. La solution pour inhalation est facile à préparer. Il suffit de prendre la casserole, d'ajouter l'absinthe, la camomille, l'elecampane, quelques gouttes d'iode et un peu de soda. Respirez sur la composition doit être profonde et lente. Il est nécessaire de couvrir la tête avec une serviette. Ces procédures doivent être poursuivies pendant environ 20 minutes.
  2. Échauffement Cette méthode permet de se débarrasser de la maladie rapidement et efficacement. La condition principale est qu'il ne devrait pas y avoir de température. Comme chauffage, vous pouvez utiliser des banques ou du plâtre à la moutarde. L'utilisation de pommes de terre bouillies, pré-emballées dans une serviette ou en coton, n'est pas moins efficace.
  3. Exercices de respiration et massage. Cette méthode de dilution efficace des expectorations est idéale pour les jeunes enfants qui ne savent pas tousser du mucus et des expectorations. Pour que le massage n'utilise pas forcément l'aide de professionnels, il peut tenir chez soi. Dans ce cas, le patient doit simplement s’allonger sur le ventre, pendant qu’une autre personne tape légèrement de la ceinture vers le haut, jusqu’à la nuque. Ces mouvements peuvent être entrelacés en frottant, modifiant la séquence des mouvements de temps en temps. Ils peuvent être faits d’abord en partant de la base et en haut, puis agissent directement au contraire. Ces manipulations doivent être effectuées quotidiennement pendant environ 10 minutes.

Tout cela va rapidement soulager l’état général, éliminer les expectorations, qui sont dans la plupart des cas la principale cause des crises. Si de tels bronchospasmes se produisent encore de temps en temps, il est nécessaire de les arrêter.

Si vous n'éliminez pas de telles attaques, vous risquez de graves conséquences. Dès les premiers symptômes d'une attaque, vous devez appeler un médecin ou vous rendre immédiatement à l'hôpital, où une assistance médicale qualifiée sera fournie.

Les médecins qui utilisent des médicaments spéciaux - comprimés, aérosols et médicaments par voie intraveineuse - bloquent très rapidement l'attaque. Les recettes de la médecine traditionnelle sont en mesure de fournir une assistance experte dans le processus de lutte globale contre les symptômes de la bronchite spastique.

Recettes de médecine traditionnelle

À l'heure actuelle, il existe un grand nombre de recettes de médecines alternatives qui aident efficacement les organes respiratoires entre les attaques. Il existe des recettes visant à traiter les crises, il existe des méthodes qui sont la prévention idéale des crises.

Le traitement de maladies des organes respiratoires de nature allergique ou autre pathologique est une tâche plutôt difficile. L'effet positif de l'utilisation d'herbes et d'une variété de décoctions ne peut pas être sans équivoque.

Obtenir un effet positif dépend directement de la forme de la maladie et de sa durée. Le traitement médicamenteux est également important lors d'une attaque.

Moyens de la médecine traditionnelle, diverses décoctions à base de plantes peuvent traiter la maladie sous-jacente. Une attaque de bronchospasme ne peut pas être enlevée par eux, en outre, il est strictement interdit.

Parmi les moyens les plus efficaces de la médecine traditionnelle pour traiter les bronches, citons les recettes suivantes:

  1. En quantités égales, vous devez prendre des composants tels que l'aubépine, le pied de Virginie, l'origan, Veronica officinalis, le trèfle des prés et la lettre initiale. Tout est soigneusement broyé et mélangé. Prenez une cuillerée du mélange et cuit à la vapeur avec un verre d'eau bouillante. Le mélange est versé dans un thermos et infusé pendant 10 heures. Ready perfusion doit être pris sous forme de chaleur pendant environ un demi-verre et 5 à 6 fois par jour. Cette infusion est très utile et peut être prise de jour comme de nuit.
  2. En quantités égales, vous devez prendre les feuilles de plantain, de Veronica officinalis, de trèfle, d’ortie, d’ordres de prairie et de tussilage. Tous les composants sont soigneusement broyés et mélangés. Une cuillerée d'herbes mélangées est versée avec un litre d'eau bouillante et bien fermée pendant 3 à 4 heures d'infusion. Le bouillon résultant doit être pris trois fois par jour environ une heure avant de manger. Il est conseillé de boire les moyens de la médecine traditionnelle sous forme de chaleur. La durée totale du traitement est de 30 à 40 jours.
  3. Pour la préparation d'une infusion à base de plantes, vous devez prendre 15 grammes de feuilles d'ortie et de romarin sauvage luxuriant. Le mélange est rempli d'eau bouillante et infusé pendant une heure. La composition thérapeutique résultante doit être prise tout au long de la journée. La perfusion doit être bue plusieurs jours de suite, préparant un nouveau médicament tous les soirs.
  4. Bien aide la décoction sur la base de réglisse nue. 500 ml d'eau devront prendre 6 grammes de matières premières. Dans le résultat de 500 ml d'infusion est de dissoudre 5 grammes de momie. L'outil doit être pris une fois par jour, 200 ml. Si le médicament est administré à des enfants dont l’âge n’a pas atteint l’âge de 8 ans, la posologie doit être réduite de moitié. Des médicaments frais doivent être préparés tous les deux jours.
  5. Vous devez prendre 10 grammes de médicament médicinal. Tout est broyé et rempli d'un verre d'eau. L'outil doit être perfusé pendant une heure. Une infusion complètement prête doit être prise sur la cuillère de table pendant trois ou quatre semaines trois fois par jour.
  6. L'oignon est passé dans le hachoir à viande. Un verre de miel naturel est ajouté à la bouillie obtenue. L'outil est pris une cuillère à soupe trois fois par jour. Dans le processus de traitement, les expectorations sont très bonnes. L’outil est très efficace, car après quelques manipulations, l’accumulation de toux et de crachats s’arrête complètement.
  7. Vous devez prendre environ 250 grammes de café moulu, ajoutez 500 grammes de miel. Tout est parfaitement mélangé. Le produit fini est pris en petites quantités avant les repas. Ce volume est suffisant pour trois semaines. S'il y a une amélioration notable, le traitement doit être répété.
  8. Vous pouvez utiliser la méthode de traitement basée sur le frottement de la poitrine. Pour ce faire, utilisez une pulpe à base d'ail. Le produit est moulu et une petite quantité de beurre ou de graisse de porc y est ajoutée.

En cas d'attaques fréquentes de bronchospasme sur fond d'asthme bronchique chronique ou d'une autre pathologie, vous ne devez pas vous auto-traiter, car le résultat peut être déplorable.

Il est nécessaire de consulter un spécialiste qui, sur la base d’une enquête, prescrira le traitement correct et efficace.

Des traitements bien préparés et acceptés pour la médecine traditionnelle sont non seulement capables d’atténuer rapidement l’état et de retirer les expectorations des poumons, mais également d’améliorer le système immunitaire et la santé en général.

Mesures préventives

Si, après le traitement, un résultat positif est survenu, il convient de veiller à prévenir le développement d'une pathologie et l'apparition d'attaques aiguës.

Pour ce faire, suivez ces règles:

  1. Il est important de déterminer quel irritant peut déclencher une attaque allergique et limiter le contact avec eux.
  2. Il est nécessaire d’enlever les collecteurs de poussière de la maison et d’effectuer le nettoyage humide aussi souvent que possible.
  3. En cas de crises épileptiques fréquentes, vous devez consulter un allergologue afin de pouvoir, dans la mesure du possible, contrôler votre état de santé général.
  4. Vous devez savoir comment les premiers soins sont fournis et prévoir des bronchodilatateurs spéciaux dans votre trousse de premiers soins.
  5. La grippe et le rhume n'ont pas besoin de durer "debout". Les infections du nasopharynx et du système respiratoire doivent être effectuées dès que possible.

Les patients qui présentent occasionnellement des convulsions et des anomalies des voies respiratoires doivent être aussi nerveux que possible, prendre des vitamines, sortir au grand air, bouger et bien manger.

Conclusion

Le bronchospasme allergique est un phénomène plutôt dangereux. Dans ce contexte, une forte suffocation se développe souvent. Il est très important de savoir comment agir correctement dans le processus d’apparition et de développement d’une attaque.

Vous devez savoir quelles erreurs doivent être évitées afin d'éviter efficacement diverses complications désagréables. Les connaissances relatives à la manière de traiter de tels problèmes de santé sont également importantes.

http://lechenie-narodom.ru/kak-snyat-bronhospazm-v-domashnih-usloviyah/

Causes, symptômes et traitement du bronchospasme chez l'adulte

Les médecins sont abasourdis! GRIPPE ET PROTECTION PROTECTION!

C'est nécessaire seulement avant le coucher.

Quel est le syndrome bronchospastique, ou bronchospasme, comme on l'appelle habituellement? Les experts ne la considèrent pas comme une maladie indépendante, car elle résulte d'une violation de la perméabilité des bronches. Ce dernier provoque des défaillances dans la ventilation des poumons, ce qui conduit à un grave manque d'oxygène. C'est pourquoi les premiers symptômes du bronchospasme sont un essoufflement et une sensation de suffocation. Dans cet article, nous examinerons les types de cette pathologie, les causes de son apparition, les principaux symptômes, ainsi que les méthodes de mise en ventouse et de thérapie.

Syndrome bronchospastique peut être divisé en paradoxal et allergique.

Allergie - la principale cause de bronchospasme

  • Le bronchospasme paradoxal est l'opposé de l'effet attendu de l'utilisation des bronchodilatateurs. En d’autres termes, lors de l’utilisation de ces médicaments, on suppose que les muscles des organes respiratoires sont relâchés et que la bronchoobstruction est éliminée. Cependant, le spasme, au contraire, s’aggrave.
  • Le bronchospasme allergique est une réaction du corps à tout allergène. Cela peut être externe, c’est-à-dire entrer dans le corps depuis l’environnement, ou interne, jouer le rôle de substance produite dans le corps en réaction aux dommages causés aux organes et aux tissus.

Dans le traitement du syndrome bronchospastique de nature allergique, l’allergène doit d’abord être éliminé.

  • Séparément, il est nécessaire de considérer ce type de bronchospasme comme étant caché. Dans ce cas, les symptômes de la pathologie n'apparaissent que lorsque l'irritant pénètre dans l'organisme. Cette forme de bronchospasme est souvent appelée paroxystique, car elle se caractérise par des attaques soudaines, augmentant rapidement.

Raisons

Dans la plupart des cas, le spasme bronchique chez l'adulte se développe dans le contexte d'une tendance aux allergies ou à l'asthme. Cependant, les facteurs de provocation peuvent être différents. Considérez les principaux.

Allergènes

Les causes les plus courantes de bronchospasme comprennent les allergènes. Voici les principaux:

  • ménage (poussière, plumes, duvet, etc.);
  • légumes (principalement du pollen végétal);
  • la nourriture;
  • épidermique (poils d'animaux, poils, etc.);
  • produits chimiques (colorants, conservateurs, etc.).

Préparations

Les spasmes des bronches peuvent aussi causer certains médicaments. Parmi eux:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • antibiotiques et pénicillines;
  • les bêta-bloquants;
  • anesthésiques par inhalation;
  • bloqueurs des canaux calciques;
  • agents qui affectent des récepteurs spécifiques.

Avant d'utiliser de tels médicaments, il est recommandé de porter une attention particulière à leurs effets secondaires.

Maladies

Le bronchospasme paroxystique caché se produit souvent sur le fond des maladies suivantes:

  • une bronchite;
  • la laryngite;
  • cardite;
  • la pollinose;
  • une pneumonie;
  • la rhinite;
  • la fibrose kystique;
  • périartérite nodeuse;
  • pathologie multiorganique;
  • les végétations adénoïdes.

Autres raisons

Parmi les autres causes de bronchospasme, il est important de souligner les points suivants:

  • l'intoxication à la suite d'une maladie des voies respiratoires, déclenchée par un virus ou une bactérie;
  • mauvaises conditions météorologiques;
  • pénétration dans les voies respiratoires d'un corps étranger;
  • maladie aiguë sous-jacente (maladie pulmonaire obstructive, etc.);
  • effets sur le système respiratoire pendant les procédures médicales;
  • intoxication due à une infection fongique.

Parfois, la cause du bronchospasme peut aussi être un stress grave.

Pathogenèse et symptômes

Compte tenu de la pathogenèse du syndrome, on peut dire que le bronchospasme est une réaction de défense des bronches, qui se rétrécit lorsqu'elle est exposée à un stimulus, de manière à ne pas le manquer plus bas, dans la zone des poumons. De tels phénomènes, accompagnés de compression des bronches, provoquent un rétrécissement de la lumière et empêchent donc normalement l'oxygène de traverser les voies respiratoires.

Pour compenser la quantité d'air que le patient commence à prendre de profondes respirations, toutefois, les processus ci-dessus compliquent l'expiration, ce qui provoque l'accumulation d'oxygène dans les voies respiratoires inférieures, en interférant avec le flux de ses nouvelles portions dans le corps.

Le bronchospasme est dangereux en premier lieu car il peut entraîner une privation d'oxygène et d'autres complications potentiellement mortelles.

Le mécanisme de développement du bronchospasme sur les symptômes peut être observé dans les stades précoces et principaux.

Insomnie - un symptôme précoce de bronchospasme

Les premiers signes de bronchospasme sont les suivants:

  • dépression et fatigue;
  • inhalation normale et difficulté à expirer;
  • sifflant dans la poitrine en respirant;
  • mauvais sommeil

Les principales manifestations du syndrome bronchospastique sont assez graves:

  • sensation de lourdeur et de congestion dans la région du sternum;
  • manque d'oxygène et sensation d'étouffement;
  • essoufflement;
  • toux douloureuse (parfois avec crachats);
  • sifflement distinct et respiration sifflante des poumons, qui peut être entendu même de loin;
  • teint pâle et cernes sous les yeux.

Avec l'apparition de ces symptômes de bronchospasme, il est nécessaire de prendre des mesures urgentes, car les conséquences peuvent être les plus graves.

Diagnostics

Vous pouvez déterminer le bronchospasme en utilisant les méthodes suivantes:

  1. Bronchophoneographie. C'est une technique acoustique qui vous permet de tester la fonction respiratoire chez l'adulte et l'enfant. En cas de crachats, l'appareil aide à améliorer la respiration nasale pendant le bronchospasme.
  2. Oxymétrie de pouls Vous permet de contrôler la quantité d'oxygène dans le sang du patient, ainsi que le pouls lors d'une attaque.
  3. Capnographie. Il est prescrit pour évaluer la profondeur de la respiration. Ce dernier est détecté par la teneur en dioxyde de carbone dans l'air expiré du patient.

Spasme d'urgence

Comme les attaques de bronchospasme se produisent principalement la nuit, les proches et les patients du patient doivent savoir comment éliminer le bronchospasme le plus rapidement possible et savoir ce qui est nécessaire pour l’arrêter à la maison.

La première aide d’urgence pour le bronchospasme comprend les activités suivantes:

Une boisson alcaline est recommandée une demi-heure après l'attaque

  1. Élimination de l'allergène. Si la cause de l'attaque est l'effet d'un allergène, il est nécessaire de protéger le patient le plus rapidement possible, de le sortir de la pièce ou de l'aérer.
  2. Position confortable. Vous devez déboutonner les vêtements serrés, retirer la ceinture, etc. Le patient doit être placé à moitié assis.
  3. Boisson alcaline. Vous pouvez boire du lait chaud avec une pincée de bicarbonate de soude ou de l'eau minérale tiède. Il est recommandé de donner ces boissons au patient seulement une demi-heure après l'attaque.
  4. L'inhalation. Ils sont utilisés pour soulager les bronchospasmes graves.

Pour bronchospasme n'a pas causé de complications graves, il est nécessaire dès que possible de consulter un médecin.

Traitement

Le traitement du spasme bronchique chez l'adulte comprend généralement un traitement médicamenteux complexe et un traitement médicamenteux traditionnel.

Préparations

Pendant le traitement, le médecin vous prescrira certains des médicaments suivants:

  • Bronchodilatateurs. Ils sont généralement utilisés sous forme d'inhalateurs de poche en aérosol. Il est recommandé d'utiliser "Ventolin" et "Salbutamol".
  • Préparations orales bronchodilatatrices. Parmi eux, nommer Bronholitin, Singlon et Clenbuterol.
  • Glucocorticoïdes. Il est recommandé de les utiliser pour éliminer les poches. La dexaméthasone et la prednisolone sont plus couramment utilisées.
  • Mucolytiques et expectorants. Ils sont recommandés pour améliorer les pertes de crachats et réduire la toux. Parmi eux figurent "Ambrobene" et "Fluimutsil".
  • Inhalation par ultrasons. Ils sont réalisés à l'aide de solutions de bronchodilatateurs antispasmodiques, notamment de Berodual, de Fluticasone et d'Atrovent. Il est important de noter que ces médicaments peuvent causer des effets secondaires graves. Berodual, par exemple, doit être utilisé avec beaucoup de précautions en cas de problèmes du système cardiovasculaire.

Récemment, le traitement du bronchospasme est souvent effectué à l'aide du médicament Eufillin. Il est utilisé sous forme de solution, de comprimés et de poudre. Il est important de noter que sous la forme d'une solution d'Eufillin est recommandé pour être utilisé uniquement à l'hôpital.

Remèdes populaires

Traiter le bronchospasme peut aussi être un remède traditionnel, mais avant de les utiliser, vous devriez consulter votre médecin et vous rappeler les règles suivantes:

  • Il est permis de conduire une thérapie avec des recettes populaires, si le bronchospasme est répété pas moins de plusieurs fois.
  • Les remèdes populaires pour un tel traitement visent principalement à faciliter la décharge des expectorations et leur liquéfaction, ainsi que l’élimination maximale des processus inflammatoires.
  • Vous devez être absolument sûr que le produit que vous utilisez ne provoquera pas de réaction allergique, sinon les complications du bronchospasme sont inévitables et, au lieu de l'effet souhaité, vous ne pouvez que subir des dommages supplémentaires pour la santé.

Voici quelques recettes folkloriques efficaces qui aident à atténuer de manière significative les manifestations de la pathologie:

  1. Préparez un gruau à partir d'un gros oignon à l'aide d'une râpe ou d'un hachoir à viande, ajoutez-lui environ un verre de miel naturel et prenez le produit trois fois par jour dans une cuillère à soupe. Cette recette permet de se débarrasser rapidement de la toux avec bronchospasme.
  2. 10 g de miel médicinal sous forme broyée doivent verser 200 ml d'eau bouillante, insister pendant une heure et prendre une cuillère à soupe 3 fois par jour pendant un mois.
  3. Mélangez 500 g de miel naturel avec 250 g de café moulu et prenez une petite cuillère avant les repas pendant environ 20 jours.
  4. Pour frotter, on utilise de l’ail mélangé à de la graisse de porc. Cependant, il faut se rappeler qu'en présence de température, accompagnée d'un bronchospasme, le frottement est contre-indiqué.
  5. Pour liquéfier les expectorations et soulager l'inflammation, vous pouvez faire des inhalations avec du soda, du sel marin ou une goutte d'iode.

Il est important de se rappeler que ces procédures peuvent simplement améliorer l'état du patient, mais elles ne remplaceront pas le traitement médicamenteux du bronchospasme. Il est donc absolument impossible d'ignorer la prescription d'un médecin.

http://ovdohe.ru/bronhi/bronhit/simptomy-i-lechenie-bronhospazma-u-vzroslyh.html

Soins d'urgence: que faire lorsque des symptômes de bronchospasme apparaissent?

Le bronchospasme peut être fatal. Cette condition est réversible et il est important de supprimer l'attaque le plus tôt possible, de normaliser les échanges gazeux, de rétablir la respiration.

L'assistance en cas de bronchospasme doit être complète. Le composant le plus important est le traitement de la toxicomanie. Avec une tendance aux spasmes des bronches, le patient doit toujours garder sous la main le médicament approprié.

Mécanisme de développement et symptômes

Le bronchospasme est une réaction réflexe protectrice des bronches. Ils se rétrécissent en réponse à l’action de l’irritant (allergène, produit chimique), l’empêchant de pénétrer plus bas dans les poumons du patient. Avec les spasmes, cette réaction devient prolongée, les muscles bronchiques, contractés involontairement, ne se détendent pas, mais pressent les bronches.

Sous l’effet de la pression extérieure croissante et du flux sanguin accru, les parois internes des bronches du patient gonflent. Le bronchospasme rétrécit la lumière et l'air ne passe pas normalement dans les voies respiratoires. Si vous n’aidez pas le patient à temps, il peut se développer un manque d’oxygène, dangereux pour le corps.

Pour compenser le manque d'air causé par la perméabilité bronchique aggravée, le patient commence à prendre des respirations convulsives. Mais le rétrécissement de la lumière rend l’expiration difficile, de ce fait, l’air s’accumule dans les voies respiratoires inférieures, propage les poumons, empêche l’ingestion de nouvelles portions d’oxygène.

Le développement du bronchospasme est signalé par les symptômes suivants:

  • sensation subjective de manque d'air, lourdeur dans la poitrine, pouvant provoquer une sensation de peur, de panique;
  • essoufflement progressif avec une courte inspiration et une respiration difficile, respiration sifflante et bruyante chez un patient;
  • toux accompagnée de bronchospasmes douloureux, souvent non productifs ou accompagnés par la décharge d'une petite quantité d'expectorations visqueuses;
  • pâleur de la peau, bleuissement autour de la bouche, ecchymoses sous les yeux, transpiration excessive;
  • tachycardie avec des tons de cœur étouffés;
  • des tensions respiratoires et des mouvements des muscles respiratoires perceptibles visuellement - les espaces intercostaux chez le patient tombent, les ailes du nez se rétractent et les vaisseaux dans le cou gonflent;
  • posture forcée (épaules relevées, tête relevée, corps penché en avant, mains au repos) et expression de peur sur le visage;
  • dans les poumons lors d'une expiration, on entend des sifflements sifflants.

Si vous présentez des symptômes similaires, consultez immédiatement un médecin. Il est plus facile de prévenir une maladie que de faire face à ses conséquences.

Si le bronchospasme est grave, le volume courant est considérablement réduit et le débit de gaz peut s'arrêter complètement. Des études sur le matériel révèlent l'absence ou la concentration minimale de dioxyde de carbone dans l'air expiré et sa concentration dans le sang augmente. Certains symptômes peuvent indiquer un bronchospasme imminent quelques minutes, voire quelques heures avant le début de la crise.

  • éternuements, démangeaisons de la peau, irritation des yeux, écoulements nasaux, fluides, nets et abondants;
  • forte toux paroxystique;
  • essoufflement;
  • maux de tête;
  • mictions fréquentes en volumes accrus;
  • le patient souffre de fatigue, de dépression ou d'irritabilité.

Causes et facteurs de risque

Dans certains cas, le bronchospasme est plus facile à prévenir qu'à éliminer. Par conséquent, il est important de savoir quelles situations peuvent déclencher un spasme.

Les principaux facteurs responsables du bronchospasme:

  • allergènes ménagers, alimentaires, médicinaux et autres;
  • produits chimiques irritants, fumée, poussière de calcaire, substances à forte odeur;
    irritation mécanique des voies respiratoires par un corps étranger, y compris lors de manipulations médicales;

Un risque accru de bronchospasme est associé à:

  • prédisposition génétique;
  • l'inclination du patient aux allergies, à l'atopie;
  • hyperréactivité bronchique inhérente aux enfants en bas âge et aux personnes souffrant souvent de maladies respiratoires inflammatoires;
  • tabagisme, y compris passif;
  • travailler dans des conditions dangereuses.

Le traitement des personnes souffrant de bronchospasme se produit souvent, étant donné les effets secondaires des médicaments, de prendre des précautions supplémentaires lorsque l'anesthésie est nécessaire.

Traitement des spasmes bronchiques

Plus les premiers secours sont fournis tôt, moins le bronchospasme aura de conséquences graves. Le traitement médicamenteux doit être précédé par un ensemble de mesures urgentes visant à atténuer l’état pathologique, à éliminer les facteurs susceptibles d’aggraver les spasmes:

  • éliminer les effets de l’allergène, irritant (ventiler la pièce ou, au contraire, fermer la fenêtre, rincer le nez, se rincer la gorge);
  • le patient doit prendre une position semi-assise;
  • se débarrasser des vêtements serrés, ceinture, cravate.

En cas de bronchospasme, un traitement médicamenteux est indiqué, leur utilisation n’est autorisée que sur consultation du médecin traitant, qui leur a prescrit:

  • bronchodilatateur oral, relâchant les muscles des fonds de la bronche (bronholitine, clenbutérol au sirop, salbutamol, comprimés Singlelon);
  • utilisation de bronchodilatateurs sous la forme d'un inhalateur de poche en aérosol à dose mesurée (Salbutamol, Ventolin);
  • inhalations par ultrasons avec des solutions de préparations hormonales bronchodilatatrices, antispasmodiques et anti-inflammatoires (Berodual, Atrovent, Beclomethasone, Fluticasone);
  • Les GCS, c’est-à-dire les glucocorticoïdes (dexaméthasone, prednisolone en pilules et injections) aideront à soulager l’enflure causée par le bronchospasme;
  • traitement supplémentaire - boisson chaude abondante, mucolytiques et médicaments expectorants par voie orale ou par inhalation (Fluimucil, Ambrobene). Il est possible de prendre des médicaments contre la liquéfaction et l'élimination active des expectorations un quart d'heure après le bronchodilatateur.

N'oubliez pas que seul un pneumologue vous prescrira un médicament sans danger. Pour chaque patient, des préparations individuelles sont nécessaires en fonction des indications médicales du diagnostic.

Si les premiers secours n'ont pas d'effet pendant une heure, vous devez consulter un médecin, car le bronchospasme local peut se transformer en diffuse ou totale. Le traitement de cette affection doit être effectué à l'hôpital, sous la surveillance de spécialistes, une oxygénothérapie est indiquée.

Si les symptômes de bronchospasme chez un patient se manifestent pour la première fois, il n’ya aucune expérience dans le traitement de ce patient, il n’existe pas de médicaments, vous devez immédiatement appeler une ambulance.

Après l’arrêt de la crise, il est nécessaire de consulter un pneumologue, un allergologue dans un proche avenir, pour connaître et établir les causes du bronchospasme, prendre des mesures pour éviter les récidives et envisager un schéma thérapeutique.

Le bronchospasme est une maladie qui, dans certains cas, constitue une menace pour la vie. Il est extrêmement important de prendre des mesures préventives afin de réduire les risques de spasmes, de savoir quel traitement devrait être en cas de bronchospasme, de posséder du matériel de premiers soins.

Découvrez pourquoi les bronches sont douloureuses en cas de bronchospasme et que faire dans une telle situation.

Auteur: médecin spécialiste des maladies infectieuses, Memeshev Shaban Yusufovich

http://prolegkie.ru/rekomendatsii-pri-bronhite/spazm-bronhov-lechenie.html

Spasme des bronches avec bronchite: méthodes de traitement

Les problèmes des voies respiratoires supérieures à notre époque sont très fréquents. Les causes de leur développement servent souvent d'environnement pollué, précisément à cause de cela, il y a un bronchospasme, ce qui a des conséquences graves, voire mortelles. Comment éliminer les spasmes des bronches rapidement et sans conséquences pour le corps?

Bronchospasme avec bronchite obstructive

Un processus inflammatoire aussi fréquent, comme la bronchite, qui affecte également les adultes et les enfants, est dangereux non seulement par le rétrécissement des bronches. Mais problèmes avec l'accumulation en eux d'un secret ou de crachats.

Le bronchospasme n'est pas une maladie, mais un symptôme grave du développement d'une maladie telle que la bronchite obstructive. Lorsqu'un spasme se produit, les bronches se rétrécissent brusquement et, par conséquent, il devient difficile pour une personne de respirer. Le patient suffoque. Une telle convulsion est réversible, mais lors de la contraction, le dioxyde de carbone n'est pas éliminé des poumons, ce qui entraîne un empoisonnement.

Dans ce cas, il est impossible de se passer de médicaments, car il est important de soigner la cause même de ce processus inflammatoire - une infection. Cependant, la médecine traditionnelle est considérée dans ce cas comme une aide précieuse. C'est elle qui est capable d'aider, sans médicament, à soulager le spasme et à retirer les expectorations, ce qui empêche le patient de respirer.

À la maison, une personne peut prendre diverses infusions de façon indépendante en recueillant des herbes expectorantes et anti-inflammatoires. Néanmoins, vous ne devez pas oublier qu'avant de commencer à prendre des médicaments populaires et des "avocats" sur ordonnance, vous devriez toujours consulter votre médecin.

La plupart des gens considèrent les herbes comme une source sûre de nutriments qui ne peuvent pas nuire à l'organisme. C'est une déclaration lointaine. Avec un dosage mal choisi, l'un ou l'autre des composants peut s'accumuler dans le corps ou dans des organes individuels.

Un tel «stock» est dangereux et peut avoir d’autres conséquences graves qui, dans le cas d’un spasme, ne vous faciliteront pas la vie. Les plantes sont les mêmes médicaments, mais plus respectueuses de l'environnement et naturelles. Cependant, si elles sont mal utilisées, elles sont très dangereuses.

Traitement des spasmes

Ce problème provoque une douleur et une pression terribles dans le sternum, il est donc important d'arrêter le spasme rapidement. Dans de tels cas, les adrénomimétiques sont utilisés. Ces médicaments contiennent des substances qui affectent les récepteurs des bronches, contribuent à leur expansion rapide.

S'il est impossible d'inspirer ou d'exhaler, ils deviennent indispensables: Naphthyzinum, Ephedrine, Adrenaline.

Il existe d'autres groupes de médicaments adaptés à ce cas:

  • Adrenomimetics.
  • Holinoblockers.
  • Glucocorticoïdes.
  • Zufillin.

Comme nous l’avons déjà fait avec les adrénomimétiques - des médicaments qui soulagent les spasmes des muscles lisses des bronches. Comme ils sont comprimés, la substance affecte le problème, à savoir les récepteurs. Et cela permet de desserrer et d'affaiblir les muscles. En raison de cet effet, le patient commence à respirer librement. Ce groupe de médicaments pris dans le cours aigu de la maladie, si le bronchospasme a commencé brutalement.

Les effets des cholinomimétiques sont similaires à ceux des adrénomégaliques, mais ils ne conviennent malheureusement pas à tous les patients. Mais la zufilline fait face à la tâche, lors de l'attaque, elle devrait être administrée par voie intraveineuse.

Les glucocorticoïdes sont un groupe spécial de médicaments hormonaux conçus non pas pour arrêter, mais pour prévenir ou empêcher le problème lui-même. Ils agissent très lentement, fournissant un effet anti-inflammatoire.

Premiers secours en cas d'attaque

Beaucoup souffrent pour la première fois de leur vie de ce syndrome, en particulier d'une vue terrible, lors du développement d'un bronchospasme chez un enfant. Si possible, appelez immédiatement une ambulance ou un autre service d'urgence, mais vous devriez essayer de soulager votre spasme bronchique avant son arrivée.

Voici la liste de base des recommandations, comment et quoi, pour agir en situation d'urgence:

  • Les vêtements serrés doivent être retirés du patient, ce qui ne fait que rendre la respiration plus difficile.
  • La personne devrait être mise, s'il se tient debout, alors dans une attaque de panique peut tomber et frapper. Mentir est aussi dangereux.
  • Si le problème est un allergène, le patient a besoin d'air pur. Il vaut mieux l’apporter dans la rue ou sur un balcon.
  • Il est recommandé de se rincer le nez, la bouche et la gorge.
  • Pour ralentir ou réduire la contraction musculaire, vous devez préparer une boisson alcaline. Faites chauffer de l'eau minérale ou du lait avec un peu de soude.

S'il existe des diluants disponibles, tels que la zufilline ou l'éphédrine, ils peuvent être utilisés.

Pendant un spasme, il est interdit:

  1. Frottez la poitrine avec des huiles aromatiques, des crèmes ou des onguents odorants.
  2. Prenez des médicaments contenant de la codéine.
  3. Il est interdit de donner des pilules ou autres médicaments anti-allergiques, ils ralentissent la décharge des expectorations.
  4. Il est également indésirable de ne donner des sédatifs qu’avec l’autorisation du médecin.
  5. La nourriture est généralement inappropriée, à manger ou à boire, en temps d'attaque n'est pas recommandée, car vous pouvez étouffer.

Si le bronchospasme commence chez les enfants, seuls de l'ambulance et des spécialistes connaissant le mécanisme de développement des symptômes et les moyens de l'éliminer peuvent alors aider.

Remèdes populaires

S'il n'y a pas de médicaments disponibles pour vous aider dans cette situation, vous pouvez recourir à des remèdes traditionnels, qui se trouvent le plus souvent chez nous. Il arrive que le patient refuse un traitement médicamenteux, même en cas de bronchite, car les produits chimiques contenus dans les pilules ont un effet négatif sur le foie et les reins.

La liste des principales méthodes folkloriques:

  • L'inhalation. Un excellent moyen d'aider à la libération des expectorations. Grâce à un couple, cela devient plus rare et la toux plus facile. Pour préparer la solution, prenez une casserole, ajoutez une camomille, de l'absinthe, de l'élecampane, quelques gouttes d'iode et 1 c. soda Respirez lentement et profondément, en vous couvrant avec une serviette. La procédure continue pendant 15 à 20 minutes.
  • Échauffement Cette méthode ne sert qu'en cas de basse température pendant la maladie. Mettez des pansements ou des bocaux de moutarde sur la poitrine, vous pouvez également utiliser des pommes de terre bouillies enveloppées dans un chiffon ou une serviette.
  • Exercices de respiration et massage. Cette méthode de dilution des expectorations est parfaite (en particulier pour les jeunes enfants), car ils ne savent toujours pas comment cracher du mucus correctement. Depuis les méthodes de réalisation, nous allons vous parler des principales. Allongez-vous sur le ventre et faites un léger tapotement dans le sens allant de la taille au cou. Également faire frotter, en changeant l'ordre de, d'abord de bas en haut, puis vice versa. Effectuer ces manipulations simples pendant dix minutes chaque jour.

Les spasmes bronchiques sont un processus pathologique et si vous n'essayez pas de l'arrêter, les conséquences peuvent être très graves. Surveillez vous-même et vos enfants, si vous soupçonnez le début d'un «problème», appelez immédiatement à l'aide à la maison ou allez vous-même à l'hôpital. Là, vous ou vos proches aurez une aide professionnelle.

Les médecins bloquent rapidement l’attaque en prenant des pilules, des médicaments intraveineux ou des aérosols. La médecine traditionnelle agit surtout en tant qu'assistante dans la lutte intégrée contre la bronchite spastique. Par conséquent, ne vous laissez pas emporter par les herbes, rappelez-vous de la pharmacothérapie et soyez en bonne santé.

Sur la vidéo: premiers secours pour bronchospasme.

Editeur: Irina Ananchenko

http://astmania.ru/zabolevaniya/kak-izbavitsya-ot-bronhospazma-pri-bronhite.html

Causes et symptômes du spasme bronchique, soulagement de l'attaque et traitement

Le spasme bronchique est une affection pathologique dans laquelle les muscles des bronches commencent à se contracter involontairement, ce qui entraîne une diminution de la lumière en eux.

Cela arrête le flux d'oxygène dans le corps et l'excrétion de dioxyde de carbone. Le patient a du mal à respirer et à respirer de l'air, ce qui crée une sensation de lourdeur. Les raisons de la survenue de telles attaques souvent, il peut s'agir d'une allergie ou d'une maladie respiratoire.

Quel est le bronchospasme

Cette condition pathologique est une réaction à tout stimulus. Dans les bronches, il se produit une contraction involontaire des muscles, qui réduit la lumière des voies respiratoires, ce qui rend la respiration plus difficile.

La respiration d'une personne devient difficile, une quantité suffisante d'oxygène ne pénètre pas dans les poumons et une suffocation peut survenir. Pour compenser le manque d'oxygène, le patient commence à respirer activement. À ce stade, une aide immédiate est nécessaire, vous devez supprimer l'attaque dès que possible et normaliser la respiration.

Formes de bronchospasme

Il existe plusieurs formes de bronchospasme:

  1. Avec la capacité de rétablir la respiration avec des médicaments.
  2. Avec obstruction bronchique irréversible.

Le bronchospasme peut aussi être:

  1. Partielle - dans les poumons, certaines zones ont conservé leurs fonctions.
  2. Les spasmes musculaires totaux couvraient toutes les bronches.

Causes du bronchospasme et facteurs de risque

Le plus souvent, des bronchospasmes sont observés chez les patients souffrant d'asthme bronchique. Cependant, une pathologie peut survenir à la suite de:

  • bronchite obstructive - ce type se trouve principalement chez les personnes allergiques;
  • bronchiolite - souvent diagnostiquée chez les enfants à la suite d'infections virales et de maladies respiratoires affectant les petites bronches et les alvéoles. La maladie est très rapide et peut entraîner le développement d'une pneumonie.
  • les allergies - il peut s'agir de rhinite, d'allergies alimentaires ou domestiques. Avec ces maladies, les bronches deviennent particulièrement sensibles à tout effet négatif. En conséquence, les bronchospasmes commencent à apparaître lorsqu'ils sont exposés à des allergènes. Avec cette maladie, vous devriez être examiné et éliminer tous les risques afin que la maladie ne conduise pas à l'asthme;
  • La fibrose kystique est une maladie congénitale qui empêche la formation d'une sécrétion bronchique.
  • asthme cardiaque - une réaction bronchique se produit en raison de la stagnation du sang dans les capillaires pulmonaires;
  • inhalation d'un corps étranger. Le bronchospasme se produit à l'arrière-plan du chevauchement de la lumière par un objet étranger, un œdème des parois des bronches. Les objets pointus susceptibles d'endommager la muqueuse et de provoquer une sécrétion accrue de mucus sont particulièrement dangereux;
  • intoxication - un bronchospasme survient lors de vomissements, lorsque de petites particules peuvent pénétrer dans les bronches et provoquer une irritation des muqueuses. Survient le plus souvent chez les enfants;
  • stress constant;
  • conditions météorologiques défavorables.
  1. Prédisposition héréditaire aux maladies respiratoires.
  2. Rhumes fréquents dans l'enfance, bronchite et adénoïdes.
  3. Caractéristiques du développement des voies respiratoires, en raison de ce qui peut être un nettoyage insuffisant des bronches du secret accumulé.

Chez les personnes sujettes aux allergies, les facteurs prédisposant au développement de la maladie sont les suivants:

  1. Maladies respiratoires et virales aiguës.
  2. Contact fréquent avec des allergènes.
  3. Prendre certains médicaments (pénicilline, bêta-bloquants pour abaisser la tension artérielle, etc.).
  4. Tabagisme passif
  5. Exercice excessif.

Symptômes de bronchospasme

La compression des muscles des bronches ayant un impact négatif sur ceux-ci est une réaction à un irritant. Lorsque les muscles des bronchospasmes ne se relâchent pas pendant longtemps, cela entraîne une augmentation du flux sanguin, un gonflement de la muqueuse et un rétrécissement de la lumière des bronches. En conséquence, une insuffisance respiratoire se développe. Si vous ne prenez pas de mesures urgentes pour soulager une attaque, le manque d'oxygène commence, ce qui peut être fatal.

Les principaux symptômes d'une attaque sont les suivants:

  1. Sensation constante de manque d'air, lourdeur dans la poitrine.
  2. Essoufflement, c'est-à-dire souffle court et longue expiration.
  3. Toux sévère, dans de rares cas avec écoulement de crachats.
  4. Blanchissement de la peau.
  5. Palpitations cardiaques.
  6. Transpiration excessive.
  7. Sifflement bruyant.

Dans de tels moments, le patient est dans un état de tension, son corps est légèrement incliné vers l’avant, appuyé sur ses mains et sa tête est rétractée.

Il existe des symptômes d’attaque permettant de juger de l’apparition de la pathologie:

  1. Éternuements avec mucus abondant du nez.
  2. Yeux rouges, peau qui démange.
  3. Forte toux.
  4. Céphalgie
  5. Besoin fréquent d'aller aux toilettes.
  6. Faiblesse, apathie.

Même par l'apparence d'une personne, on peut comprendre qu'il a un spasme bronchique: il a du mal à respirer, les muscles respiratoires travaillent fort.

Chez les patients asthmatiques, de telles crises peuvent survenir pour une raison quelconque, qu'il s'agisse d'un nez qui coule ou d'un contact avec un allergène. Avec une bronchite avec obstruction, une toux avec suffocation peut apparaître soudainement. Au début, une personne souffre d'essoufflement grave, puis d'asphyxie et d'incapacité à prendre une respiration complète. Une respiration sifflante dans les poumons.

Complications possibles et conséquences

Avec bronchospasme prolongé possible empoisonnement du corps avec du dioxyde de carbone, qui n'est pas excrété par le corps.

L'insuffisance respiratoire entraîne une augmentation du volume pulmonaire, un manque d'oxygène dans le sang, une stagnation du sang dans la veine cave supérieure et inférieure, un arrêt du cœur et la circulation sanguine. En l'absence de soins d'urgence, le patient peut mourir.

Diagnostics

Identifier les causes d'une insuffisance respiratoire nécessite un diagnostic approfondi:

  1. Pour commencer, un patient est examiné pour détecter un œdème, une hypertension, etc. Les patients ont un flux d'air incomplet à partir des poumons lors de l'expiration, ainsi qu'une résistance à l'inhalation.
  2. L'histoire va, ce qui aide à découvrir ce qui a causé la maladie.
  3. Recherche de matériel:
  • spirométrie - utilisée pour détecter une éventuelle obstruction des poumons;
  • la débitmétrie de pointe vous permet de déterminer le rétrécissement des bronches.
  • Pléthysmographie corporelle - aide à obtenir des informations sur l’état des fonctions respiratoires et des fonctions d’échange gazeux des poumons.

Traitement bronchospasme

Le traitement médicamenteux ne fait que soulager les symptômes et prévenir les effets désagréables de la maladie. L'essentiel est d'éliminer la cause des crises.

Le traitement des bronchospasmes comprend:

  • en prenant des médicaments bronchodilatateurs qui détendent les muscles des bronches, cela aide à soulager une crise;
  • l'utilisation d'inhalateurs avec des médicaments hormonaux qui dilatent les bronches, soulagent les spasmes et l'inflammation;
  • utilisation de glucocorticoïdes;
  • consommation fréquente et tiède de médicaments expectorants qui aident à éliminer les mucosités.

Si, dans l'heure, un tel traitement ne donne aucun résultat, vous devriez consulter un médecin. Le traitement ultérieur du patient a lieu à l'hôpital sous la surveillance étroite de spécialistes.

Dans chaque cas, le traitement sera différent, mais l’essentiel est d’éliminer le contact avec les facteurs qui ont provoqué le spasme. S'il s'agit d'une allergie, vous devez sortir à l'air libre, vous rincer le nez et la gorge. Les bronchospasmes asthmatiques nécessitent des médicaments immédiats qui soulagent le spasme et élargissent la lumière dans les bronches. Après une demi-heure, vous pouvez prendre des médicaments expectorants.

Premiers secours

Les premiers secours en cas de bronchospasme sont les suivants:

Il est nécessaire d'ouvrir une fenêtre pour l'air frais. Vous devez faire attention si la cause de la maladie sont des allergènes présents dans la rue (pollen, odeur, etc.).

  1. Appelez la brigade d'ambulances.
  2. Si l'attaque ne s'est pas produite pour la première fois, vous devez prendre des médicaments qui aideront à soulager le spasme.
  3. Calme-toi, assieds-toi plus commodément.
  4. Respirer doucement, sans émotion, car la panique ne fera qu'aggraver la situation.

Les asthmatiques dans la trousse de premiers soins devraient toujours avoir des médicaments qui peuvent soulager le bronchospasme. Ils aident à augmenter la lumière dans les bronches, détendent les muscles, soulagent le gonflement des membranes muqueuses et permettent la décharge des expectorations. Ces médicaments comprennent:

  1. Sympathomimétiques sous forme d'inhalateurs.
  2. Glucocorticoïdes - médicaments hormonaux se présentant sous forme de spray ou de solution pour inhalation.
  3. Antiallergique.
  4. Holinoblokatory pour inhalation.

Tous les médicaments doivent être prescrits par un médecin compétent. L'auto-traitement dans ce cas est strictement interdit.

Traitement après arrêt d'une attaque

Une fois l'attaque retirée, le traitement doit être poursuivi. Ceci est nécessaire pour éliminer les causes qui l'ont provoqué.

  1. S'il s'agissait d'une infection respiratoire, on prescrit des antibiotiques et des médicaments antiviraux, des inhalations.
  2. Avec les allergies - antihistaminiques, glucocorticoïdes.

Prévention

Pour prévenir le développement de bronchospasmes chez les enfants et les adultes, il est nécessaire de prendre des mesures préventives:

  • traitement opportun des maladies virales et infectieuses, qui peuvent servir de facteurs pour le développement du bronchospasme;
  • éviter l'exercice excessif;
  • contrôler votre état mental et émotionnel;
  • abandonner les mauvaises habitudes.
  • si possible, éliminer les effets environnementaux négatifs.

Pour prévenir de tels spasmes pendant et après la chirurgie, un traitement de désensibilisation utilisant des antihistaminiques et des corticostéroïdes est prescrit. Au cours de la chirurgie, une anesthésie générale avec ventilation pulmonaire est présentée, ce qui aidera à normaliser les échanges gazeux.

Les spasmes des bronches sont une affection grave et dangereuse qui peut être fatale. Les premiers symptômes devraient être une raison pour aller chez le médecin.

Les patients souffrant de bronchite obstructive et d'asthme doivent protéger leur santé et se soumettre régulièrement à des examens médicaux. Il est nécessaire d’exclure tout contact avec des allergènes, de ne pas se trouver dans des endroits fréquentés par une foule nombreuse en période d’épidémie, et de commencer immédiatement le traitement en cas de signe de rhume.

http://bronhialnaya-astma.com/lechenie/bronhialnyj-spazm
Plus D'Articles Sur Les Allergènes